Nouvelles de PROCURE

avril 19, 2018

Des scientifiques découvrent 80 cibles potentielles contre le cancer de la prostate

Des chercheurs anglais ont obtenu des informations génétiques sur les tumeurs de 112 hommes atteints du cancer de la prostate et les ont regroupées avec des données provenant de plusieurs autres études, dont The Cancer Genome Atlas (TCGA)1 du National Institutes of Health (NIH) à laquelle a participé la Biobanque PROCURE.

Publiée en novembre 2015 dans la très prestigieuse revue scientifique Cell, The Cancer Genome Atlas (NIH) a été un projet d’envergure visant la caractérisation moléculaire intégrale du génome du cancer de la prostate de 333 échantillons de tissus prostatiques congelés dont 22 provenant de la cohorte de la Biobanque PROCURE. C’est donc à partir de ces données entre autres qu’une équipe internationale dirigée par des scientifiques de l'Institute of Cancer Research de Londres2 ont identifié 80 faiblesses moléculaires dans le cancer de la prostate qui pourraient être ciblées par des médicaments.

Environ un quart des mutations génétiques identifiées représentent des cibles de médicaments existants qui sont sous licence ou actuellement en essais cliniques - ce qui suggère que ceux-ci pourraient être prometteurs pour une étude ultérieure en tant que nouvelles approches de traitement.

Cette étude phare a également révélée 60 nouveaux points d'attaque potentiels contre le cancer de la prostate pour des recherches futures, ainsi que l'identification de nombreux nouveaux gènes associés au développement de la maladie.

Cibles de médicaments possibles

« Un obstacle majeur à la poursuite des progrès médicaux contre le cancer de la prostate est le manque d’outils pour pouvoir prédire avec précision l’évolution de la maladie, ce qui rend difficile la prise de décision quant au traitement optimal à privilégier pour chaque patient », selon un des chercheurs. En améliorant grandement notre compréhension de la génétique derrière la maladie, nous approchons cet objectif. Si cela est confirmé par d'autres recherches, ces connaissances pourraient aider les médecins à mieux adapter les traitements qui seront spécifiques au cancer d'une personne et, espérons-le, à voir plus de personnes survivre à leur maladie. »

L'étude, publiée lundi dans la revue Nature Genetics, a été largement financée par Cancer Research UK.

Références

  1. The Molecular Taxonomy of Primary Prostate Cancer. Cancer Genome Atlas Research Network..Cell. 2015 Nov 5.
  2. The Institute of Cancer Research – April 16th, 2018

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés - 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE