Nouvelles de PROCURE

août 3, 2018

Médecine alternative… De quoi parle-t-on?

Les thérapies (ou traitements, médecines, approches) complémentaires et parallèles ne font pas partie de la médecine traditionnelle ou du courant dominant qui lui est fondé sur la recherche et généralement utilisé dans le système de santé canadien. La chirurgie, la radiothérapie, l’hormonothérapie et la chimiothérapie sont des exemples de traitements classiques du cancer de la prostate.

Savez-vous comment les thérapies complémentaires diffèrent beaucoup des thérapies parallèles?

Thérapie complémentaire

Les diverses thérapies

À titre d’exemples, les techniques de relaxation comme la massothérapie, l’acupuncture, la méditation et même le rire peuvent avoir des effets très favorables. Elles peuvent stimuler votre système immunitaire, atténuer la douleur, diminuer les hormones de stress et abaisser la tension artérielle.

Il en va de même pour le yoga, qui peut favoriser la détente et améliorer la qualité du sommeil pendant la durée du traitement. Diverses thérapies complémentaires conviennent à diverses situations, par exemple:

  • aux hommes sous hormonothérapie qui veulent réduire leur risque de maladie cardiaque, de diabète et de perte osseuse;
  • aux hommes sous chimiothérapie qui veulent atténuer leurs effets secondaires comme douleurs ou nausées;
  • aux hommes qui ont besoin d’aide pour diminuer leurs effets secondaires (p. ex., perte de contrôle de la vessie) après avoir subi une intervention chirurgicale ou une radiothérapie.

Résultats de la recherche

La recherche a montré qu’un bon nombre de thérapies complémentaires peuvent être employées sans danger en même temps que les traitements classiques contre le cancer. Certaines personnes sentent que d’employer une thérapie complémentaire les aides à avoir une impression de contrôle et à sentir qu’elles participent davantage à leurs soins de santé. D’autres personnes estiment que les thérapies complémentaires les aident à améliorer leur qualité de vie. Parlez-en à votre médecin!

Thérapie parallèle

Pourquoi vous vous embarquez…

En médecine parallèle, il n’est question ni de médicament ou traitements standards. On parle plutôt de plantes médicinales, poudre magique, vitamines… Bien des gens se détournent de la médecine traditionnelle parce qu’ils craignent la table d’opération, la radiothérapie ou les effets indésirables des médicaments. La thérapie parallèle, au contraire, est attrayante parce qu’on n’y retrouve pas ce type de traitements, semble moins risquée et moins susceptible de causer un tort direct. Rappelons ici que les thérapies parallèles, contrairement aux thérapies complémentaires, remplacent les options de traitements d’un cancer de la prostate.

Les thérapies parallèles relèvent de la pensée magique

Des idées sans fondement scientifique comme la magie sympathique sont populaires parmi les rangs des praticiens de médecine parallèle et leurs clients. Certains rejettent la médecine traditionnelle simplement parce qu’elle n’est pas magique… Ce qu’il faut comprendre est que les thérapies parallèles ne sont pas fondées sur la recherche et il n’a pas été démontré qu’elles étaient efficaces et sûres pour traiter le cancer. Retarder ou refuser des traitements traditionnels pour recourir à ce type de thérapie peut avoir de graves conséquences sur votre santé, dont la croissance de votre tumeur cancéreuse ou la propagation de votre cancer à d’autres parties du corps.

De plus, le manque de connaissances scientifiques au sujet de ces thérapies peut constituer un risque pour le patient et occasionner, par exemple, des effets indésirables à cause d’un dosage inadéquat, d’une mauvaise utilisation du produit ou de l’interaction médicamenteuse entre deux traitements.

La prudence est donc de mise et vous devriez toujours demander conseil à votre médecin, pharmacien ou diététicien.

Pour en savoir davantage
Médecine alternative

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2018

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE