Nouvelles de PROCURE

avril 16, 2019

Si j’opte pour la surveillance, mon cancer progressera-t-il?

Comme tout médecin le sait, le bon traitement c’est le traitement approprié… Il est important de comprendre deux principes. Le premier est que le mauvais diagnostic (et par là, je ne parle pas seulement du « diagnostic » du cancer de la prostate, mais l’identification du niveau de risque de ce dernier) peut entraîner un traitement insuffisant ou excessif avec des conséquences graves — risque de guérison réduit ou effets secondaires inutiles et accrus. Le second est que le cancer de la prostate croît généralement assez lentement — un retard d’un ou de deux mois ne changera habituellement pas le pronostic du patient.

Et la surveillance active?

Il s’agit là de ne rien faire, ou presque, selon le sentiment de certains. Ce n’est pas vrai par contre. La surveillance active consiste à surveiller la maladie activement (comme son nom le suggère). En vérité, pour certains patients présentant une maladie de faible risque ayant peu de probabilité de progression (au moins au moment du diagnostic), le médecin peut recommander de ne pas traiter la maladie. Cela ne veut pas dire « congé » par contre.

Régulièrement (sur plusieurs mois), le patient aura un contrôle de son APS et un toucher rectal pour s’assurer que la maladie ne progresse pas. Au bout d’un an, on pourrait vouloir répéter la biopsie, encore pour s’assurer que la maladie reste relativement stable. Dans le cas où la maladie change, on peut envisager de procéder à un traitement (chirurgie ou radiothérapie par exemple) au moment opportun.

Quel traitement choisir? La perspective de Peter VavassisPassage tiré du livre Le cancer de la prostate en noir & blanc, co-écrit par Jean Fils-Aimé et le radio-oncologue Peter Vavassis.


Est-ce pour moi?

En accord avec la Société canadienne du cancer, on pourrait vous proposer la surveillance active si:

  • votre cancer est de bas grade et la cote de Gleason est de 6 ou moins
  • votre cancer est de grade intermédiaire, la cote de Gleason est de 7 et le cancer ne s’est pas propagé à l’extérieur de votre prostate
  • votre taux d’APS est inférieur à 10 ng/mL
  • votre cancer ne cause aucun symptôme
  • vous préférez ne pas recevoir de traitement tout de suite afin d’éviter ses effets secondaires et de conserver la qualité de vie à laquelle vous êtes habitué
  • vous êtes âgé ou avez des problèmes médicaux graves et votre espérance de vie est inférieure à 10 ans

Et s’il progresse?

Il est naturel de s’inquiéter de la probabilité que la croissance et la propagation de votre cancer puissent être plus rapides que prévu et qu’on se retrouve subitement face à un cancer sans possibilité de guérison. Il faut par contre avouer que ce scénario est rare. Certains hommes peuvent trouver trop stressant de faire l’objet d’une surveillance active sans recevoir de traitement actif. Dans un tel cas et si cela vous préoccupe, parlez-en à votre médecin.

Prenez également le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animées par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Conférence qui pourrait vous intéresser

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous
Surveillance active – Facteurs justifiant ce choix
Cancer de la prostate – Comment le prévenir

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici un pour vous
J’ai plusieurs options de traitements… Laquelle choisir?

Sources et références
Société canadienne du cancer
Le cancer de la prostate en noir & blanc

Adapté par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE