Nouvelles de PROCURE

août 29, 2019

Histoires de cas: Robert

Nous avons déjà partagé les histoires de Réal, Jean-Michel et Louis, Jean-François et Michel, Laurent et Charles, de même que celles d’Yvon et William. Voici maintenant celle de Robert, extraite de la nouvelle édition Le cancer de la prostate - Comprendre la maladie et ses traitements, 2019.

« […] Robert, 55 ans, électricien »

« Robert a reçu un diagnostic de cancer de la prostate il y a trois ans. À l’époque, le cancer s’était étendu aux os. Il a été traité par un analogue de la LH-RH (hormonothérapie) dès que le diagnostic a été posé et tout s’est bien passé jusqu’à il y a quelques mois. Son taux d’APS s’élevait à 150 au moment du diagnostic et il est descendu à 1. Il y a six mois, son taux d’APS a recommencé à monter et il a ressenti une intense douleur dans la hanche et le bas de la colonne vertébrale. On l’a soumis à la radiothérapie et on lui a administré de l’acide zolédronique, ce qui a grandement soulagé sa douleur à la hanche. Il a ensuite entrepris une chimiothérapie par le docétaxel (Taxotere) toutes les trois semaines à la clinique de consultation externe du service d’oncologie. Son taux d’APS est redescendu de 50 à 2,5. Il se sent beaucoup mieux et sa douleur a complètement disparu. Bien qu’il ait perdu ses cheveux, il a très bien toléré la chimiothérapie. Cela fait maintenant trois mois que sa chimiothérapie est terminée; il se plaint d’un début de réapparition de la douleur dans le bas de la colonne vertébrale et son taux d’APS est remonté à 30. À part ça, il se sent très bien.

Le médecin lui a parlé des différentes options qui s’offrent à lui, et comme il se sent en forme et que son expérience précédente de la chimiothérapie s’est bien passée, il accepte d’entreprendre un traitement par le cabazitaxel toutes les trois semaines. Il reste optimiste et continue à bien s’alimenter autant que possible et à rester actif. Il est bien conscient qu’il ne guérira pas, mais il est encouragé par les résultats positifs dont on parle au sujet du cabazitaxel, de l’abiratérone, de l’enzalutamide et du radium-223. Ces produits pourront être utiles quand il aura besoin de plus de médicaments. Il sait aussi qu’il peut avoir accès à de nouveaux traitements en prenant part aux études cliniques en cours […] » (Fred Saad, MD, FRCSC et Michael McCormack, MD, FRCSC, 2019, p. 159)


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Conférence qui pourrait vous intéresser

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Histoires de cas: Réal, Jean-Michel et Louis
Histoires de cas: Yvon et William
Histoires de cas: Laurent et Charles
Histoires de cas: Jean-François et Michel

Source et référence
Le cancer de la prostate - Comprendre la maladie et ses traitements; Fred Saad, MD, FRCSC et Michael McCormack, MD, FRCSC; 5e édition entièrement revue et mise à jour, 2019. © Fred Saad et Michael McCormack, 2019 - Annika Parance Éditeur

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE