Affronter la récidive

cancer prostate confiance


Affronter la récidive de la maladie

Après des traitements contre le cancer de la prostate, vous aviez repris vos activités habituelles. Votre taux d’APS (les acronymes ASP et PSA sont aussi utilisés pour désigner l’antigène prostatique spécifique) s’était stabilisé depuis un certain temps. Soudainement, vos derniers tests sanguins ont présenté une augmentation significative et constante de votre concentration d’APS. Ce n’est pas ce que vous vouliez entendre et cette nouvelle a été aussi catastrophique que lors du premier diagnostic : le cancer se manifestait de nouveau. Quoi de plus normal que d’éprouver une multitude d’émotions : choc, incrédulité, culpabilité, colère, peur, déni, désespoir ou dépression. Vous vous êtes sans doute demandé : « Le traitement sera-t-il efficace cette fois-ci? ».

Vous avez déjà vécu une telle expérience, mais n’oubliez pas que vous avez une longueur d’avance sur la première fois. Vous connaissez les rouages; vous savez où trouver un spécialiste et du soutien émotif; vous avez une liste de ressources que vous pouvez aisément contacter. D’une certaine façon, ces connaissances peuvent vous aider à accepter la situation.

Souvenez-vous du jour où vous avez appris que vous étiez atteint du cancer de la prostate. La peur de l’inconnu était l’une des principales causes de vos craintes. Tout ce que vous avez appris depuis pourra encore vous servir. Renseignez-vous sur votre nouveau traitement; posez au médecin et à l’infirmière toutes les questions qui vous viennent à l’esprit; parlez de vos anxiétés à l’équipe soignante, à votre famille, à vos amis ou aux membres d’un groupe de soutien. Communiquer avec des personnes qui ont vécu une expérience similaire à la vôtre peut contribuer considérablement à atténuer vos angoisses. Il est tellement plus facile de s’adapter à une situation quand on comprend ce qui se passe.

Pour le moment, attendez-vous à vivre des hauts et des bas, comme ce fut le cas dans votre première lutte contre le cancer. Tâchez de vous souvenir des bonnes journées; il y en aura d’autres. Ayez des occupations tout en respectant vos limites. Fixez-vous des objectifs réalistes. Adonnez-vous à vos activités préférées en compagnie des êtres qui vous sont chers. Profitez au maximum du moment présent.