Cancer de la prostate : 6 trucs pour trouver le sommeil

Cancer de la prostate : 6 trucs pour trouver le sommeil

De nombreuses personnes atteintes d’un cancer de la prostate ont de la difficulté à dormir. Et pour cause : non seulement les traitements contre la maladie peuvent créer de l’angoisse et de l’incertitude dans la vie de la personne atteinte, mais ils peuvent également perturber leurs habitudes de sommeil et créer de l’insomnie.

Voici une série de comportements à adopter pour créer un climat propice à la détente et au sommeil, si vous êtes atteint d’un cancer de la prostate.

  1. Se tenir loin de la lumière bleue

On sait désormais que la lumière bleue émise par les écrans de téléphones et d’ordinateurs est néfaste pour le sommeil. Avant de dormir, éteignez vos appareils ou mettez-les à l’écart. Il en va de même des lumières DEL, dont la lumière bleue engendre des effets néfastes sur la santé.

La lumière bleue trouble l’horloge biologique, affectant le cycle circadien qui indique au cerveau qu’il est temps de dormir ou d’être éveillé. Passer trop de temps devant un écran avant d’aller au lit peut être très nuisible à l’endormissement. Mieux vaut lire un bon vieux livre pour détendre son cerveau.

  1. S’imposer une routine

Le sommeil répond à un rythme précis. Si on change constamment l’heure à laquelle on va au lit et l’heure à laquelle on se réveille, on dérègle notre horloge biologique et on a plus de difficulté à trouver sommeil par la suite. Soyez prévisible et privilégiez une routine; votre sommeil sera plus régulier, lui aussi.

  1. Éviter de « s’endetter »

On le sait : l’endettement financier peut provoquer du stress, qui, à son tour, peut causer de l’insomnie. Mais on ne parle pas d’endettement financier ici, mais plutôt d’endettement du sommeil, c’est-à-dire de l’accumulation de mauvaises nuit. Plus celles-ci seront nombreuses, plus vous aurez de la difficulté à vous endormir par la suite. Et, détrompez-vous : une journée ou deux de grasse matinée ne règleront pas le problème; elles ne feront que dérégler votre système. Privilégiez plutôt une routine et de bonnes nuits de sommeil régulières.

  1. Essayer de se détendre

Parmi les méthodes de détente qui peuvent aider à dormir, on retrouve la méditation en pleine conscience. Celle-ci permet d’évacuer les pensées qui assaillent notre esprit et nous empêchent de dormir. Il existe plusieurs applications gratuites pour vous permettre d’essayer cette méthode de détente, aussi efficace au réveil qu’au moment de se coucher.

  1. Éviter l’alcool et le café

On met la pédale douce sur le café et l’alcool en fin de journée ou en soirée, si on a du mal à dormir. Chez le premier, l’effet résiduel de la caféine, qui peut durer plus de six heures après l’ingestion, risque fort de nous empêcher de fermer l’œil. L’alcool, lui, est un faux ami du sommeil. Car si on s’effondre rapidement après avoir bu quelques verres, il chamboule le reste de la nuit, provoquant des éveils fréquents, de la déshydratation et un réveil matinal précoce.

  1. Demander l’avis d’un professionnel

En cas de troubles persistants, n’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel, tel qu’un pharmacien ou votre médecin. Celui-ci sera en mesure de vous conseiller sur les médicaments appropriés qui pourront vous aider à dormir, particulièrement si vous êtes atteint d’un cancer de la prostate.

 

Inspiré du blogue de David Desjardins

Contributeur fréquent à L’Actualité, Vélo Mag et Entrée Principale, à Radio-Canada, David Desjardins est le rédacteur en chef de NotreSanté.ca

NouvellesPas de commentaire

Laisser un commentaire