Hypertrophie bénigne-HBP

Deux hommes âgés à risque de hypertrophie bénigne de la prostate jouant au golf

Vue d’ensemble

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP)

Illustration d’une hbp

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou prostate volumineuse se caractérise par une expansion de la prostate due à une croissance augmentée des cellules qui est un phénomène naturel en vieillissant.

Au cours de leur vie, 70 % des hommes de 50 et plus seront touchés et environ 25 % devront être traités. L’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas une forme de cancer de la prostate et n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.

Avec le vieillissement, le tissu de la prostate connaît une expansion et des changements, ce qui provoque un agrandissement de la glande (hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP). L’homme de plus de 40 ans pourra constater certains symptômes associés à l’expansion de la prostate, sans comprendre ce qui justifie ces changements, ni savoir qu’ils peuvent être traités.

La cause de l’HBP reste inconnue, même s’il est possible que des liens s’établissent avec le régime alimentaire à forte teneur en gras, les antécédents familiaux et les hormones. Certains hommes touchés par l’HBP ne constatent aucun symptôme. Toutefois, si l’expansion de la prostate comprime l’urètre (le conduit qui transporte l’urine de la vessie jusqu’à l’extérieur du corps), les symptômes suivants pourront être observés.

Symptômes

Aux premiers stades de l’HBP, il n’y a pas de signes et symptômes. Ceux-ci apparaissent quand la prostate commence à comprimer l’urètre et cause des changements des mictions.

Les signes et symptômes les plus communs

  • Difficulté à uriner
  • Mictions fréquentes, surtout la nuit
  • Jet d’urine faible ou lent
  • Incapacité de vider complètement la vessie
  • Jet urinaire qui s’arrête et reprend
  • Miction goutte à goutte
  • Présence de sang dans l’urine ou le sperme
  • Incapacité à uriner diminué

Risques de complications

  • Infection urinaire
  • Calcul urinaire
  • Rétention aiguë d’urines (cas d’urgence)
  • Rétention chronique d’urines
  • Insuffisante rénale si non soignée

Le diagnostic

illustration biopsie pour hbp ou prostate volumineuse

Si vous présentez des symptômes inhabituels ou si le médecin soupçonne que vous ayez ce type d’affection, le médecin pourra vous proposer d’effectuer certains tests. Ceux-ci peuvent comporter les suivants :

Antécédents médicaux et examen physique

  • toucher rectal (TR)
  • questionnaire afin d’évaluer la gravité des troubles de la vessie et comment ils affectent la qualité de vie de l’homme

Études des urines

  • analyse des urines
  • mesure du débit urinaire (urodébitmétrie)
  • tenue d’un journal des mictions sur plusieurs périodes de 24 heures

Analyses sanguines

Imagerie

  • échographie des reins, de la vessie et de la prostate
  • échographie visant à déterminer la quantité d’urine qui reste dans la vessie après la miction (urine résiduelle)

Biopsie guidée par échographie transrectale

On a recours à ces analyses et examens pour confirmer un diagnostic d’HBP, écarter la présence d’autres problèmes comme une infection urinaire ou un cancer de la prostate et vérifier la présence de toute complication liée à l’HBP.

Traitements

Médicamenteux (ou non)

L’observation vigilante

L’observation vigilante consiste à observer attentivement la personne, sans administrer aucun traitement

Inhibiteurs de la 5-alpha-réductase

Permet de bloquer la transformation de la testostérone en dihydrotestostérone dans la prostate. La dihydrotestostérone semble être à l’origine du grossissement de la prostate. Ces médicaments prennent plusieurs mois à réduire la taille de la prostate et à soulager les symptômes. Les deux médicaments de cette catégorie sont :

Les effets secondaires peuvent comprendre :

  • réduction du désir sexuel
  • dysfonctionnement érectile
  • quantité réduite de sperme à l’éjaculation
  • gonflement ou sensibilité des seins

Antagonistes alpha-adrénergiques

Permets de relaxer les muscles autour de la prostate afin de réduire la pression sur l’urètre et diminuer les symptômes affectant le débit urinaire. Les médicaments les plus courants sont les suivants :

Les effets secondaires peuvent comprendre :

  • étourdissements
  • fatigue
  • maux de tête
  • baisse de la pression artérielle

Chirurgie

On peut avoir recours à la chirurgie pour le traitement de l’HBP dans les cas où les symptômes sont graves ou si l’homme est dans l’incapacité totale d’uriner, ou encore lorsque le traitement médicamenteux n’a pas été efficace.

Résection transurétrale de la prostate (RTUP)

La RTUP consiste à retirer le tissu prostatique par l’urètre afin de réduire la taille de la prostate. Il s’agit de l’intervention chirurgicale la plus courante pour l’HBP :

  • Elle est pratiquée sous anesthésie générale ou rachidienne.
  • Un tube spécial muni d’une lumière et d’une caméra (résectoscope) est introduit dans l’urètre jusque dans la prostate.
  • Le chirurgien peut observer l’intérieur de l’urètre, de la prostate et de la vessie.
  • L’excès de tissu de la prostate est retiré dans la région qui entoure l’urètre.
  • Un cathéter est mis en place dans la vessie pour permettre à l’urine de s’écouler.
  • Le cathéter est retiré dès qu’il n’y a plus de sang dans l’urine (habituellement après 24 heures).

Les effets secondaires de la RTUP peuvent comprendre :

  • saignement
  • infection
  • éjaculation rétrograde
  • dysfonctionnement érectile – rare
  • incontinence – rare

Certains hommes devront possiblement subir une deuxième intervention (10 % des hommes après 10 ans).

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate
Retour
Nouvelles de PROCURE