Le taux d’APS, une donnée influençable

Le taux d’APS, une donnée influençable

Puisque l’antigène prostatique spécifique (APS) est une enzyme fabriquée par les cellules saines de la prostate, il est normal d’en trouver un peu dans le sang d’un homme. Cependant, le taux d’APS varie d’une personne à l’autre, car plusieurs facteurs peuvent l’augmenter.

Ainsi, un taux d’APS élevé ne révèle pas nécessairement la présence d’un cancer de la prostate. D’autres éléments doivent être pris en compte, comme vos caractéristiques physiques, votre mode de vie, votre état de santé ou des interventions médicales récentes.

Caractéristiques physiques

Votre âge est un important facteur dont votre médecin tiendra compte au moment d’évaluer vos résultats au test de l’APS. En vieillissant, le taux est souvent plus élevé. Par ailleurs, votre origine ethnique a également une influence sur le résultat, puisque certains groupes sont plus sujets à des taux élevés et au cancer de la prostate.

Mode de vie   

Certaines activités ne sont pas recommandées avant le test de l’APS, puisqu’elles peuvent avoir une incidence sur le résultat. Ainsi, il vaut mieux éviter les relations sexuelles anales et les massages de la prostate dans la semaine précédant l’examen. Puis, 48 heures avant le test, vous devez également vous abstenir de pratiquer un exercice vigoureux, comme le vélo, et il est préférable de ne pas éjaculer, bien que cela soit discutable.

État de santé

Certaines conditions physiques ou médicales ont aussi un impact sur votre taux d’APS. Une hyperplasie bénigne de la prostate, aussi appelée prostate volumineuse, est l’une d’elles. On l’associe souvent à l’âge.

La prostatite, ou inflammation de la prostate, et l’infection urinaire sont également deux troubles qui influencent le résultat. Si vous souffrez de l’un d’eux, votre médecin vous prescrira un traitement. Vous devrez ensuite attendre quelque temps, pour que cela guérisse, avant de repasser un test de l’APS.

Par ailleurs, n’oubliez pas de mentionner les médicaments que vous prenez à votre médecin, car certains peuvent influencer votre taux d’APS. Le cancer de la prostate, quant à lui, peut aussi l’augmenter, mais ce n’est pas toujours le cas.

Interventions médicales

Pour terminer, certaines procédures peuvent influencer le taux d’APS et il est donc recommandé d’attendre jusqu’à six semaines après qu’elles ont eu lieu avant de passer le test. Ainsi, une biopsie de la prostate, un examen ou une opération de la vessie, ou encore l’utilisation d’un cathéter urinaire peuvent modifier les résultats.

Rappelons que le test d’APS doit nécessairement être combiné au toucher rectal pour poser un diagnostic de cancer de la prostate. Toutefois, cet examen n’a aucun effet sur le résultat.

 

 

Inspiré des sites Web sur le cancer de la prostate
prostatecanceruk.org, cancer.ca, procure.ca

NouvellesPas de commentaire

Laisser un commentaire