Message du président fondateur

marvyn_kussnerJ’ignorais tout du cancer de la prostate en recevant les résultats de mes tests, à la suite d’une visite annuelle chez mon médecin de famille. Mon ASP se situait à 12 et la classification de Gleason, à 10. J’étais en état de choc. Face à la gravité de la situation, j’ai réagi immédiatement pour obtenir les meilleurs traitements permettant d’assurer ma survie. Après bien des recherches, j’ai réussi à trouver la meilleure équipe médicale locale, tout en obtenant un second avis de spécialistes du Memorial Sloan Kettering Cancer Center et du Johns Hopkins Center. Ma stratégie était bien établie. Depuis, trois ans ont passé et, aujourd’hui, je suis en rémission.

Cette expérience m’a fait prendre conscience du besoin urgent d’avoir accès, au Québec, à une meilleure information sur le cancer de la prostate et de posséder un meilleur réseau de ressources pour les hommes atteints de la maladie. La sensibilisation, l’éducation et l’information constituent des éléments d’une importance vitale dans la lutte contre cette maladie, devenue si inquiétante en raison du grand nombre de ses victimes. En effet, selon les statistiques, le cancer de la prostate est celui dont l’incidence devrait connaître la plus grande augmentation au cours de la prochaine décennie. Face à cette réalité, j’ai éprouvé le besoin irrésistible de poser un geste important. Le service d’urologie d’un hôpital d’enseignement affilié à l’Université McGill m’a encouragé dans mon action.

Le Fonds du cancer de la prostate McGill fut donc créé, recrutant rapidement au sein de son conseil d’administration un groupe de leaders dévoués et engagés dans la communauté québécoise. Après avoir accordé des fonds à un chercheur de l’Hôpital général de Montréal, spécialisé dans le cancer de la prostate, le conseil d’administration a ressenti la nécessité d’élargir son action et de ne pas se confiner à un seul hôpital ou à une seule faculté de médecine. Avec détermination et la plus grande efficacité, il a procédé à la création de PROCURE – une organisation québécoise à but non lucratif, vouée à la promotion de l’excellence en matière d’éducation, de traitement et de recherche dans la lutte contre le cancer de la prostate. Aujourd’hui, l’Alliance comprend des représentants des quatre facultés de médecine du Québec : le CHUM (Centre hospitalier universitaire de Montréal), le CUSM (Centre universitaire de santé McGill), le CHUS (Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke) et le CHUQ (Centre hospitalier universitaire de Québec).

PROCURE relèvera brillamment ses nombreux défis. Sa mission consiste à contribuer à la prévention et à la guérison du cancer de la prostate en éduquant le public et en associant la recherche scientifique de qualité supérieure à des gestes empreints de compassion et d’humanité. Plus précisément, nous voulons créer un site Web, des centres d’information et une biobanque, en collaboration avec des chercheurs affiliés à toutes les facultés de médecine du Québec.

Personnellement, j’éprouve une vive gratitude envers les membres du conseil d’administration pour leur merveilleux soutien, envers les membres des comités pour leur leadership et leur détermination et envers nos experts médicaux pour leurs importantes contributions.

Grâce au soutien de nos donateurs, je suis convaincu que PROCURE aura un impact très important sur la vie de nombreux hommes et de leur famille, tous confrontés à cette rude épreuve qu’est le cancer de la prostate.

Marvyn Kussner *

*décédé au mois de juin 2013