Votre bien-être

Homme qui fait une randonnée avec sac à dos malgré un cancer avancé

Vos besoins nutritifs

L’importance d’une alimentation saine

vos besoins nutritifs et cancer prostate

Une alimentation saine est importante à chaque étape de votre lutte contre le cancer de la prostate. La recherche clinique suggère qu’un régime sain pour le cœur peut conduire à un meilleur pronostic, tout en protégeant votre santé cardiaque. Le maintien d’un mode de vie sain – par l’alimentation et l’activité physique – peut vous aider à réussir en améliorant votre énergie, force et état général de santé.

Suivre le Guide alimentaire canadien peut vous aider à :

  1. satisfaire vos besoins en vitamines, minéraux et autres nutriments
  2. réduire votre risque de maladie cardiaque
  3. contribuer à votre santé et votre énergie en général

Il indique le nombre de portions de chaque groupe d’aliments que les hommes âgés de 51 ans et plus devraient consommer par jour. Pour plus de renseignements, voir notre section Nutrition et poids santé. N’hésitez pas à faire appel à un (e) diététicien ou un (e) nutritionniste et ne prenez pas de suppléments ou de produits naturels sans en discuter avec votre médecin.

Pour vous en tant qu’homme

Légumes et fruits (7-9 portions)

  • Visez à manger au moins un légume vert foncé et un légume orange par jour. La laitue romaine, les épinards et le brocoli sont des exemples de légumes vert foncé. Les patates douces, les carottes et les courges fonctionnent bien comme légumes orange
  • Cherchez des fruits et des légumes cuits à la vapeur, cuits au four ou sautés – et évitez ceux qui sont frits. Il est préférable de choisir des légumes et des fruits qui ne sont pas préparés avec beaucoup de sel, de matières grasses ou de sucres ajoutés
  • Choisissez des fruits et des légumes entiers plus souvent que le jus, pour réaliser votre objectif de portions quotidiennes.

Céréales (7 portions)

  • Les céréales entières devraient constituer au moins la moitié de vos portions quotidiennes de céréales. Recherchez des options de grains entiers comme l’orge, le riz brun, le quinoa, l’avoine, le riz sauvage, les pains et pâtes de grains entiers
  • Comparez les informations nutritionnelles – et choisissez des céréales à faible teneur en sel, en matières grasses et en sucre.

Produits laitiers et substituts (3 portions)

  • Choisissez des produits laitiers à faible teneur en matières grasses. Pour les produits laitiers (tels que les fromages et les yaourts), comparez les informations nutritionnelles et choisissez des options qui ont une teneur faible en matières grasses
  • Buvez du lait chaque jour. Vous devriez viser à boire 2 verres de lait par jour pour s’assurer que vous obtenez assez de vitamine D. Choisissez soit le lait écrémé, le lait 1 % ou 2 %, ou des boissons de soya enrichies

Viandes et substituts (3 portions)

  • Cherchez des viandes maigres et des substituts qui ont peu de sel et de graisse ajoutés. Enlevez la peau de la volaille et la graisse visible sur la viande. Faites cuire, rôtir ou pocher les viandes préparées et les autres substituts. Lors du choix de viandes préemballées, comparez les informations nutritionnelles et choisissez celles avec le moins de sodium et de graisse
  • Consommez au moins 2 portions de poisson par semaine. Par exemple, vous pouvez choisir de manger du hareng, de l’omble, du maquereau, du saumon ou de la truite

Faire des choix sains

Lors du choix des aliments à consommer, il est généralement préférable d’adopter un régime qui est :

Végétarien

Essayez de consommer beaucoup de portions de fruits et de légumes. Les haricots, les légumineuses et les grains entiers sont également de bonnes options.

À faible teneur en matières grasses saturées

Essayez de réduire ou d’éliminer la consommation de viandes riches en matières grasses, de lait et autres produits laitiers. Essayez de limiter votre consommation de beurre, de mayonnaise et de produits de boulangerie.

Riche en fibres

Les pains de grains entiers, l’avoine, l’orge, le quinoa et le boulgour sont tous des options riches en fibres.

À faible teneur en sucres simples

Visez à limiter votre consommation de bonbons, de produits de boulangerie, et d’autres aliments préparés avec des sucres simples et des farines raffinées.

À faible teneur en sel

Les aliments préparés peuvent contenir des quantités élevées de sel. Essayez donc de choisir des plats cuisinés à faible teneur en sel, des soupes en conserve, des collations (noisettes et croustilles non salées ou légèrement salées) et des condiments (sauce soya et ketchup à teneur réduite en sodium). L’utilisation de substituts de sel et l’utilisation de plus d’herbes et d’épices pour la cuisson peuvent également aider à apporter de la saveur sans sel ajouté.

Conseils pour une bonne alimentation

En suivant ces conseils, vous pourrez garder votre corps bien alimenté :

Gâtez-vous dans des collations

Mangez des collations plus petites et plus fréquentes, toutes les quelques heures, tout au long de la journée. Si vous avez un problème d’appétit, n’hésitez pas à consommer vos aliments préférés – votre corps peut avoir besoin des calories.

Consommez plus de protéines

Les protéines sont importantes pour le développement et la réparation cellulaire. Essayez de manger plus de poisson, de volaille, de viande rouge maigre, d’oeufs, de produits laitiers et de noix.

Buvez plus d’eau

Boire de l’eau régulièrement est très important pour rester hydraté. Vous devriez penser à boire plus d’eau lorsque vous êtes dehors par temps chaud, ou lorsque vous pratiquez une activité physique.

Prévoyez des suppléments

Différentes variétés de laits, de barres et de poudres sont disponibles dans la plupart des pharmacies, et peuvent être des sources utiles de protéines et de calories lorsque vous êtes en déplacement ou n’avez tout simplement pas le temps ou l’énergie pour préparer un repas pour vous-même.

Travailler avec votre équipe soignante

Vu les particularités de chaque cas, votre équipe soignante peut avoir des conseils spécifiques concernant ce que vous devez et ne devez pas manger. En particulier, un diététiste joue un rôle important dans votre équipe soignante pour aider à élaborer des plans de repas qui répondent à vos besoins personnels.

Vos activités

Rester actif pendant le traitement

vos activités et cancer prostate

Pendant le traitement du cancer, il est normal de ne pas éprouver un désir pour l’exercice, mais les médecins recommandent d’être aussi actif que possible au cours de votre traitement et rétablissement. L’activité physique régulière s’est avérée utile pour :

  • améliorer votre humeur et votre estime de soi, et réduire le stress et l’anxiété
  • augmenter votre énergie et votre force
  • stimuler votre appétit
  • vous aider à dormir
  • vous aider à gérer les effets secondaires comme la fatigue, les nausées et la constipation

L’activité physique joue un rôle important en aidant à conserver un poids santé, facteur qui s’est avéré utile pour améliorer votre tolérance au traitement du cancer et de ses effets secondaires.

Façons d’augmenter votre niveau d’activité physique

Chaque personne a besoin d’un programme d’exercice unique, et vous devriez toujours communiquer avec votre médecin avant de commencer ou de changer votre programme d’exercice. Toutefois, en général, vous devez viser à maintenir l’endurance, la résistance et la flexibilité afin que vous puissiez continuer à faire ce que vous avez envie de faire.

Commencez par un début lent

La marche est une bonne activité pour commencer. Au fur et à mesure que vous vous sentez plus confiant, augmentez la fréquence, la vitesse ou la distance de marche.

Trouvez votre meilleur calendrier

Exercez votre activité au moment de la journée où votre degré d’énergie est optimal. Si vous ne pouvez pas effectuer une longue session d’exercice, divisez votre activité en plusieurs sessions courtes séparées par des pauses.

Partagez de nouvelles idées

Si vous avez retardé vos plans de pratiquer des activités ou des loisirs nouveaux et différents, c’est le moment pour les essayer ! Accompagnez un ami et partagez votre enthousiasme d’apprendre une nouvelle activité.

Intégrez l’exercice dans votre routine

La maison a encore besoin d’être nettoyée, la pelouse a encore besoin d’être tondue, et la voiture a encore besoin d’être lavée – toutes ces activités sont considérées comme un exercice ! Faire quelques activités chaque jour vous aidera à rester productif et actif.

Travailler avec votre équipe soignante

Comme il est mentionné ci-dessus, demandez toujours l’avis de votre équipe soignante avant de commencer ou de changer votre programme d’exercice. Le traitement du cancer peut vous exposer à un risque plus élevé de blessure et d’infection, et donc toutes les activités ne seront pas indiquées pour vous. Vous pouvez également discuter avec un physiothérapeute au sujet des exercices spécifiques que vous pouvez faire, en fonction des types de traitement (par exemple, la chirurgie) que vous avez eu.

Votre santé émotive

Reconnaître vos changements d’humeur

votre santé mentale et cancer prostate

Le traitement du cancer, et surtout un diagnostic de cancer avancé de la prostate, sont des événements stressants et qui changent la vie. Il est normal de se sentir anxieux, nerveux ou déprimé.

Voici quelques symptômes de l’anxiété et du stress :

  • inquiétude ou agitation excessives
  • troubles de sommeil, fatigue ou épuisement, ou somnolence excessive
  • tension musculaire
  • battements rapides du cœur, tremblements, oppression thoracique, hypertension artérielle, nausées, vertiges et souffle court
  • troubles de concentration, irritabilité ou impatience

Les symptômes d’une dépression, en particulier chez les personnes âgées, incluent :

  • sentiment de tristesse, de vide, de désespoir, de colère, d’irritabilité ou de frustration
  • problèmes de mémoire, de concentration, confusion ou changements de personnalité
  • problèmes de sommeil
  • perte d’intérêt pour les sorties et les conversations
  • pensées suicidaires

Si vous constatez que vos symptômes persistent la plupart du jour, tous les jours, pendant plus de deux semaines, vous devriez en parler à votre médecin et obtenir de l’aide.

Quelles sont les causes de l’anxiété et de la dépression ?

Il est important de comprendre que ce n’est pas un signe de faiblesse ou d’échec, ou de votre incapacité à faire face à votre diagnostic. L’anxiété et la dépression peuvent être déclenchées de différentes manières pour chacun.

Conseils pour gérer votre humeur

La connaissance est une force

Certaines personnes se sentent moins anxieuses en sachant tout concernant leur traitement contre le cancer, tandis que d’autres deviennent stressées par les détails. Déterminez le cas où vous vous sentez plus à l’aise pour aider à contrôler l’anxiété liée au traitement.

Identifiez vos déclencheurs

Utilisez un journal pour écrire vos sentiments et vous aider à identifier les événements qui vous font sentir le plus d’anxiété ou de dépression – vous pouvez ensuite trouver une façon de les traiter. N’oubliez pas d’enregistrer également les sentiments positifs !

Parlez-en

Commencez par parler avec une seule personne au sujet de vos sentiments – il peut s’agir d’un membre de la famille, d’un ami ou de quelqu’un qui a vécu une expérience similaire avec le cancer. Il suffit d’entamer une seule conversation pour s’ouvrir et prendre des mesures pour se sentir mieux.

Entourez-vous de choses positives

Que ce soient des personnes, des événements ou des animaux, entourez-vous des choses qui vous rendent heureux et pratiquez les activités que vous aimez.

Mangez bien et soyez actif

Une alimentation saine contribue à maintenir une bonne nutrition, et l’exercice libère des endorphines, substances naturelles qui stimulent l’humeur. Essayez des activités à faible impact permettant d’alléger votre stress telles que le yoga.

Consommez moins de caféine

Dans le cadre d’une alimentation saine, observez combien vous consommez de caféine (un stimulant) dans des boissons comme le café, le thé ou le cola. Vous pouvez facilement commencer à réduire votre consommation de caféine en passant à une version décaféinée de la même boisson.

Travailler avec votre équipe soignante

Il est très important de tenir votre équipe soignante au courant de votre humeur tandis que vous avancez dans votre traitement du cancer. Une communication ouverte et honnête concernant vos sentiments est essentielle pour qu’ils puissent vous aider.

Soutien aux proches

Comprendre votre rôle

soutien aux proches et cancer prostate

Vous êtes un proche ou un ami. Votre proche atteint de cancer peut être plus âgé, plus jeune, un frère ou un collègue. Vous pouvez être un conjoint ou partenaire. Tous ces éléments affectent votre relation avec votre proche, et le type de soutien que vous êtes en mesure de lui fournir.

Il est important de comprendre vos propres points forts et faibles, et si nécessaire, de former une équipe de soignants ayant des forces complémentaires pour partager le fardeau. En général, les personnes atteintes de cancer peuvent avoir besoin de trois types de soutien.

  • Émotionnel : Écouter, réconforter, encourager le partage des sentiments et accompagner
  • Pratique : Aider dans les soins personnels, prendre des rendez-vous et voyager
  • Financier et légal : Aider à trouver de l’aide pour le coût du traitement, l’organisation des testaments et l’examen des préoccupations juridiques

Mesures que vous pouvez prendre

Dans chacune de ces trois catégories, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour aider votre proche. Voici comment vous pouvez aider.

  • Aidez votre proche à mener une vie aussi normale que possible : Le temps étant précieux, il est important de l’aider à privilégier le temps passé sur les activités qu’il apprécie le plus, avec les gens les plus importants.
  • Aidez dans les visites médicales : Prenez des notes lors de rendez-vous, organisez les informations médicales, suivez les symptômes et partagez-les avec l’équipe soignante.
  • Aidez dans l’assurance et le remboursement : Collectez les reçus, remplissez les formulaires et soumettez-les aux assureurs au besoin.

Prendre également soin de vous-même

L’épuisement du proche soignant est un problème grave qui est difficile à remarquer lorsque vous concentrez toute votre attention sur votre proche – mais vous devez également prendre soin de vous-même.

  • Surveillez les symptômes de dépression
  • Trouvez-vous du temps pour vous reposer, vous concentrer sur vous-même et faire une activité que vous aimez
  • Passez une bonne nuit de sommeil chaque nuit, ou faites des siestes. C’est utile pour gérer vos niveaux de stress
  • Soyez actif (ve) physiquement. Cela peut vous aider à rester en bonne santé et éviter de tomber malade, ce qui vous permet de continuer à soutenir votre proche

Nous sommes là pour vous

Les spécialistes de notre réseau de soutien et de sensibilisation au cancer de la prostate sont spécialement formés, prennent le temps de répondre à vos questions par téléphone et de chercher les renseignements dont vous avez besoin.

Prenez également le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences animées par des experts, les ressources disponibles, le soutien qui vous est offert, nos événements et les façons de vous impliquer pour faire avancer la cause.

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate
Retour
Nouvelles de PROCURE