Nouvelles de PROCURE

juin 9, 2020

Les bienfaits de la marche sur votre prostate

Pour une prostate en santé, la prévention est le meilleur remède et l'exercice, telle les bienfaits de la marche, peut être un de vos grands alliés. Essentielle dans le rôle de votre fertilité, la prostate peut être une petite glande gênante. Elle peut être sujette à des infections douloureuses ou une inflammation (prostatite), à une hypertrophie (HBP) qui augmente la fréquence de vos allées et venues à la toilette, et au cancer.

Bien que relativement peu d'études aient examiné l'impact de l'exercice spécifiquement sur la santé de votre prostate, celles qui suggèrent qu'une activité physique régulière peut être bonne pour votre prostate sont encourageantes.

3 façons dont l'exercice, telle la marche, aide votre prostate selon un article de la Harvard Medical School

Prévention de l'HBP - Dans une étude de suivi des professionnels de la santé à Harvard sur 3 743 hommes, les hommes qui étaient plus actifs physiquement étaient moins susceptibles de souffrir d'HBP. Même une activité physique d'intensité faible à modérée, comme marcher régulièrement à un rythme modéré, a produit des avantages. Marcher trois heures supplémentaires par semaine était associé à une réduction supplémentaire de 10% du risque, ont découvert les chercheurs.

Les chercheurs ont également constaté que les hommes qui passaient le plus de temps à regarder la télévision ou jouer à des jeux vidéo (41 heures ou plus par semaine) étaient deux fois plus susceptibles de développer des symptômes de l'HBP que ceux qui regardaient le moins (5 heures ou moins). Et fait intéressant, passer plus de temps sur le canapé à regarder la télévision a conduit à plus de cas d'HBP, quel que soit le temps passé à faire de l'exercice.

Traitement de la prostatite - Des chercheurs italiens ont mené un essai contrôlé randomisé (considéré comme l'étalon de la recherche médicale) chez des hommes atteints de prostatite chronique. Les membres du groupe d'exercice aérobie marchaient rapidement trois fois par semaine. Un groupe témoin a fait de l'exercice non aérobie (levée des jambes, redressements assis et étirements) trois fois par semaine. Au bout de 18 semaines, les hommes des deux groupes se sentaient mieux, mais ceux qui pratiquaient des exercices d'aérobie ont déclaré avoir moins de douleur due à la prostatite, moins d'anxiété et de dépression et une meilleure qualité de vie.

Progression du cancer de la prostate - Dans une étude portant sur plus de 1 400 hommes diagnostiqués avec un cancer de la prostate à un stade précoce, les hommes qui marchaient rapidement (pas tranquillement) pendant au moins trois heures par semaine étaient 57% moins susceptibles de voir leur cancer progresser que ceux qui marchaient moins souvent et moins vigoureusement. Dans une analyse d'une étude de suivi des professionnels de la santé, les hommes diagnostiqués avec un cancer localisé de la prostate qui pratiquaient une activité vigoureuse au moins trois heures par semaine avaient 61% moins de chances de mourir de la maladie que les hommes qui pratiquaient une activité vigoureuse moins d'une heure par semaine.

De plus, deux essais cliniques contrôlés sont en cours à l’heure actuelle chez des patients atteints d'un cancer de la prostate avancé (1) et ceux qui sont sous surveillance active (2), l’hypothèse étant que l’exercice augmente la survie globale dans un premier cas et retarde la transition vers un traitement dans le second cas.

Par où commencer

Un programme d'exercice bien équilibré qui comprend une demi-heure d'activité physique tous les jours ou la plupart des jours de la semaine offre de solides avantages pour la santé. Et vous n'avez pas besoin d'effectuer cette activité d'un seul coup; vous pouvez la diviser en trois segments de 10 minutes.

Comme toujours, parlez-en à votre médecin avant de commencer un programme d'exercice. Il ou elle peut vous aider à développer une routine basée sur votre santé et votre condition physique.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Reconnaître les signes et symptômes
Maladies liées à la prostate
Peut-on prévenir le cancer?

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Santé masculine - 10 erreurs à ne pas faire
En manque d’idée pour garder la forme après 50 ans?
6 conseils pour maintenir votre prostate en santé

Sources et références

Harvard Health Publishing from Harvard Medical School.

HBP et exercices
Gann PH, Hennekens CH, Longcope C, et al. A Prospective Study of Plasma Hormone Levels, Nonhormonal Factors, and Development of Benign Prostatic Hyperplasia. Prostate 1995;26:40–49. PMID: 7531326.

Dal Maso L, Zucchetto A, Tavani A, et al. Lifetime Occupational and Recreational Physical Activity and Risk of Benign Prostatic Hyperplasia. International Journal of Cancer 2006;118:2632–35. PMID: 16380994.

Platz EA, Kawachi I, Rimm EB, et al. Physical Activity and Benign Prostatic Hyperplasia. Archives of Internal Medicine 1998;158:2349–56. PMID: 9827786.

Prostatite et exercices
Giubilei G, Mondaini N, Minervini A, et al. Physical Activity of Men with Chronic Prostatitis/Chronic Pelvic Pain Syndrome Not Satisfied with Conventional Treatments — Could It Represent a Valid Option? The Physical Activity and Male Pelvic Pain Trial: A Double-Blind, Randomized Study. Journal of Urology 2007;177:159–65. PMID: 17162029.

Progression du cancer
Richman EL, Kenfield SA, Stampfer MJ, et alPhysical activity after diagnosis and risk of prostate cancer progression: data from the cancer of the prostate strategic urologic research endeavorCancer Res. 2011 Jun 1;71(11):3889-95

Essais cliniques en cours
Newton RU, Kenfield SA, Hart NH, Chan JM et al. Intense Exercise for Survival among Men with Metastatic Castrate-Resistant Prostate Cancer (INTERVAL-GAP4): a multicentre, randomised, controlled phase III study protocol. BMJ Open. 2018 May 14;8(5):e022899.

Galvão DA, Hayne D, Frydenberg M, Chambers SK et al. Can exercise delay transition to active therapy in men with low-grade prostate cancer? A multicentre randomised controlled trial. BMJ Open. 2018 Apr 20;8(4):e022331.

Adapté par PROCURE. © Tous droits réservés – 2020

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE