Nouvelles de PROCURE

juin 2, 2021

L’ostéoporose… au masculin

Surnommée « la voleuse silencieuse » due à l’absence de symptômes, l’ostéoporose n’est souvent détectée qu’à un stade plus avancé à la suite d’une fracture. L’ostéoporose… au masculin est un article co-rédigé par deux experts - une diététicienne et une médecin-chercheuse - pour vous sensibiliser au rôle que joue la santé de vos os et de vos muscles sur votre bien-être! 

Par Roxanne Bennett, DtP MScA et Suzanne Morin, MD MSc.


La santé osseuse: une priorité pour tous

Vos os sont indispensables à votre santé puisqu’ils vous confèrent soutien, ancrage, protection et mobilité en plus de servir d’entrepôt minéral. Bien qu’ils puissent vous paraître statiques, vos os sont des tissus dynamiques qui se renouvellent en continu. Le saviez-vous?

L’ostéoporose… au masculin

Bien que la santé osseuse masculine soit moins souvent l’objet de discussions, les hommes subissent environ un tiers des fractures liées à l’ostéoporose à l’échelle mondiale. De plus, la fracture causée par l’ostéoporose chez l’homme a des séquelles plus importantes que chez la femme. Ces fractures peuvent occasionner des conséquences graves sur la santé et la qualité de vie, dont une perte d’autonomie et de mobilité. Ces fractures, appelées « fractures de fragilisation », peuvent survenir à la suite d’un traumatisme léger (p. ex. une chute mineure) ou dans des situations anodines (p. ex. en toussant, en se soulevant un objet lourd).

Chez les hommes, les fractures de fragilisation les plus communes se produisent au niveau de la hanche, de la colonne vertébrale et de l’épaule. Puisque l’affaiblissement de l’os est graduel, il est essentiel d’intervenir de façon précoce. Par conséquent, un dépistage préventif est la clé du succès dans la prévention de l’ostéoporose et des fractures.

Apprivoiser sa santé osseuse: connaissez-vous votre risque?

Il est recommandé que tous les adultes passent un test de dépistage pour l’ostéoporose à partir de 65 ans. Cependant, certaines personnes seront évaluées plus tôt selon la présence de certains facteurs de risque, tels que des antécédents familiaux de fracture ou la prise prolongée de certains médicaments (p. ex. les glucocorticoïdes comme la prednisone ou l’hormonothérapie dans le cadre du traitement du cancer de la prostate).

L’ostéoporose et le cancer de la prostate

La préservation de la santé osseuse chez les hommes atteints de cancer de la prostate est une composante importante, mais souvent négligée du traitement. En effet, certains types de cancer de la prostate ont été associés à une faible densité osseuse lors du diagnostic. De plus, plusieurs traitements, dont l’hormonothérapie (p. ex. Lupron, Eligard, Zoladex) et les corticostéroïdes (ex: dexaméthasone, prednisone ou de la cortisone) peuvent accélérer la perte osseuse. Les hommes atteints d’un cancer de la prostate sont donc souvent à risque d’ostéoporose et de fracture. Si vous êtes sous hormonothérapie, il est important d’aborder votre santé osseuse avec votre médecin afin d’intégrer un volet de protection osseuse à votre plan de traitement personnalisé.

Le dépistage de l’ostéoporose

Après vous avoir posé certaines questions ciblées sur votre historique médical et vos antécédents familiaux, votre professionnel de la santé vous demandera de passer un test en radiologie, appelé ostéodensitométrie, afin de mesurer la force de vos os. Durant ce test indolore et sécuritaire, vous serez allongé sur un lit d’examen pendant qu’un petit détecteur à rayons X captera des images de vos os. Alors que le test de la densité minérale osseuse fournit un aperçu de la force de vos os, elle ne correspond pas toujours à votre risque réel de fracture.

En effet, particulièrement chez les hommes, les tests de densité osseuse ne reflètent pas toujours adéquatement la faiblesse osseuse associée à des changements dans la structure à l’intérieur des os. Par conséquent, des outils de calcul de risque de fracture sur 10 ans ont été conçus afin d’aider le professionnel de la santé à déterminer votre risque fracturaire et suggérer des traitements appropriés. Ces outils sont principalement destinés à l’utilisation par des professionnels de la santé, mais sont disponibles au public à titre informatif. Pour vous familiariser avec ce calcul, voici l’outil FRAX

Prochain article de cette série à venir: Comment prendre soin de vos os: de la prévention au traitement


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos webinaires PEP animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
La vie après le cancer

Articles de blogue de PROCURE qui sauront vous éclairer
Chaque semaine, nous publions un article de blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Quoi manger pour des muscles et des os en santé
Santé masculine - 10 erreurs à ne pas faire6 conseils pour maintenir votre prostate en santé
Qu’est-ce que l’andropause au juste?

Adapté par PROCURE. © Tous droits réservés – 2021

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE