Nouvelles de PROCURE

septembre 22, 2022

On m’a dit non au test d’APS

Selon l’Association des urologues du Canada (AUC), le test d'APS devrait généralement être offert à tout homme de 50 ans et plus avec une espérance de vie d’au moins dix ans. Un homme à risque, c’est-à-dire avec un historique de cancer ou d’ascendance africaine, aurait sans doute avantage à considérer passer ces tests dès l’âge de 45 ans. Son de cloche similaire du côté de la Société canadienne du cancer, de l’American Cancer Society, de Prostate Cancer Foundation (PCF/É-U), de Prostate Cancer UK, à titre d’exemples.

Toujours selon l’AUC, le dépistage devrait être interrompu chez les hommes à l’âge de 70 ans ne présentant aucun symptôme après discussion avec son médecin.

Révision médicale par l’endo-urologue Dr Malek Meskawi le 08/08/2022

Nouvelles lignes directrices de dépistage

Idéalement, un dépistage complet devrait comprendre une prise de sang jumelé à un toucher rectal. Mais si nous avions a prioriser un de ces deux outils de dépistage, la prise de sang serait en tête de liste. Et pour plusieurs, ce test devrait être effectué sur une base annuelle. Or, ce n’est pas nécessairement le cas. Pour comprendre les lignes directrices de dépistage au Canada, il faut comprendre ce qu’est un taux d’APS.

APS et fertilité

L’antigène prostatique spécifique (APS ou PSA en anglais) est une protéine sécrétée par les cellules saines de votre prostate, dont le rôle est, entre autres, de liquéfier le sperme afin de faciliter le mouvement de vos spermatozoïdes et de le garder sous forme liquide après l’éjaculation. Comme on retrouve l’APS en très petite quantité dans votre sang, une prise de sang permet d’en mesurer le taux.

Le taux d’APS – Plus il se rapproche de zéro, meilleure en santé est votre prostate

Cela veut dire qu’en contre partie, lorsque son taux est élevé, l’APS indique qu’il y a un problème avec votre prostate, mais il ne s’agit pas nécessairement du cancer de la prostate. Les taux sanguins peuvent augmenter à la suite de divers troubles de la prostate, comme une infection ou une inflammation de votre prostate, une hyperplasie bénigne (HBP), ou un cancer, ou parfois sans raison apparente.

Dépistage annuel? Non!

Pour en revenir aux lignes directrices de dépistage, si vous effectuez, après discussion avec votre médecin, un test de l’APS et que votre taux est moins de 1, la prochaine prise de sang, idéalement avec un toucher rectal, devrait avoir lieu dans 4 ans; dans 2 ans si votre taux est entre 1 et 3, plus régulièrement lorsque votre taux est plus élevé que 3. Le tableau ci-dessous résume ce qu’est un bon dépistage. 

Votre médecin vous a dit non à un test de l’APS?

Il est certain que si vous si avez des facteurs de risque comment une histoire familiale de cancers ou que vous êtes un homme noir, votre médecin devrait vous parler de dépistage si vous n’abordez pas le sujet.

Si vos n’avez aucun facteur de risque, que vous avez 50 ans et que vous désirez un dépistage du cancer de la prostate, sachez que c’est votre droit et non un privilège. Et delà l’importance d’avoir une discussion avec votre médecin pour peser ensemble les pour et contre d’une telle démarche.

Elle pourrait créer une certaine anxiété de votre côté advenant un résultat anormal, sauver votre vie advenant la présence d’un cancer ou tout simplement vous motiver à vous prendre en main pour changer vos habitudes de vie, ayant été sensibilisé à cette maladie, la plus répandue chez les hommes.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos webinaires PEP animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Suis-je à risque
Signes et symptômes

Articles de blogue de PROCURE qui sauront vous éclairer
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
10 signes qui incitent à consulter un médecin
Santé masculine – 10 erreurs à ne pas faire
Messieurs – Et si nous parlions de vos risques cardiaques?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2022

,

Retour
Nouvelles de PROCURE