Dépression et anxiété

Vue d’ensemble

Reconnaître vos changements d’humeur

Le traitement du cancer, et surtout un diagnostic de cancer avancé de la prostate, sont des événements stressants et qui changent la vie. Il est normal de se sentir anxieux, nerveux ou déprimé.

Voici quelques symptômes de l’anxiété et du stress :

  • inquiétude ou agitation excessives
  • troubles de sommeil, fatigue ou épuisement, ou somnolence excessive
  • tension musculaire
  • battements rapides du cœur, tremblements, oppression thoracique, hypertension artérielle, nausées, vertiges et souffle court
  • troubles de concentration, irritabilité ou impatience

Les symptômes d’une dépression, en particulier chez les personnes âgées, incluent :

  • sentiment de tristesse, de vide, de désespoir, de colère, d’irritabilité ou de frustration
  • problèmes de mémoire, de concentration, confusion ou changements de personnalité
  • problèmes de sommeil
  • perte d’intérêt pour les sorties et les conversations
  • Perte d’estime de soi
  • isolement
  • pensées suicidaires

Si vous constatez que vos symptômes persistent la plupart du jour, tous les jours, pendant plus de deux semaines, vous devriez en parler à votre médecin et obtenir de l’aide.

Les causes de l’anxiété et de la dépression ?

Il est important de comprendre que ce n’est pas un signe de faiblesse ou d’échec, ou de votre incapacité à faire face à votre diagnostic. L’anxiété et la dépression peuvent être déclenchées de différentes manières pour chacun.

Environ 40 % à 45 % des hommes auront besoin d’une intervention psychosociale à un moment durant leur cheminement pour plusieurs raisons.

  • Peur d’une récidive
  • Effets secondaires à long terme des traitements
  • Anxiété et Adaptation à une récidive
  • Anxiété et Acceptation de la fin de vie
  • Dépression

La prise en charge psychologique doit être une partie intégrante du traitement

  • Pour prévenir et traiter les répercussions de la maladie sur le patient et son entourage
  • Pour trouver des solutions pour mieux vivre cette période difficile

Nous vous invitons à consultez la section Faire face au cancer ou la section J’ai un cancer avancé pour plus d’information.

Conseils pratiques

Conseils pour gérer votre humeur

dépression et cancer prostate

La connaissance est une force

Certaines personnes se sentent moins anxieuses en sachant tout concernant leur traitement contre le cancer, tandis que d’autres deviennent stressées par les détails. Déterminez le cas où vous vous sentez plus à l’aise pour aider à contrôler l’anxiété liée au traitement.

Identifiez vos déclencheurs

Utilisez un journal pour écrire vos sentiments et vous aider à identifier les événements qui vous font sentir le plus d’anxiété ou de dépression – vous pouvez ensuite trouver une façon de les traiter. N’oubliez pas d’enregistrer également les sentiments positifs !

Parlez-en

Commencez par parler avec une seule personne au sujet de vos sentiments – il peut s’agir d’un membre de la famille, d’un ami ou de quelqu’un qui a vécu une expérience similaire avec le cancer. Il suffit d’entamer une seule conversation pour s’ouvrir et prendre des mesures pour se sentir mieux. Consulter la section Soutien pour vous et n’hésitez pas à parler à nos professionnels de la santé spécialisés en uro-oncologie au 1 855 899-2873.

Entourez-vous de choses positives

Que ce soient des personnes, des événements ou des animaux, entourez-vous des choses qui vous rendent heureux et pratiquez les activités que vous aimez.

Mangez bien et soyez actif

Une alimentation saine contribue à maintenir une bonne nutrition, et l’exercice libère des endorphines, substances naturelles qui stimulent l’humeur. Essayez des activités à faible impact permettant d’alléger votre stress telles que le yoga.

Consommez moins de caféine

Dans le cadre d’une alimentation saine, observez combien vous consommez de caféine (un stimulant) dans des boissons comme le café, le thé ou le cola. Vous pouvez facilement commencer à réduire votre consommation de caféine en passant à une version décaféinée de la même boisson.

Qui peut aider

Vous pouvez profiter de l’apport de plusieurs intervenants en même temps ou de façon successive pendant votre parcours médical. Consultez la section Ressources sur notre site pour plus d’information.

Votre équipe soignante

Le psychiatre

Le psychiatre est un médecin spécialiste qui peut poser un diagnostic sur le problème psychosocial du patient, évaluer les problèmes physiques sous-jacents et prescrire des médicaments. Il peut aussi intervenir au niveau de la douleur. Il peut aider le patient sur plusieurs plans, par exemple, physique et psychologique.

Le psychologue

Le psychologue aide à mieux traverser les réactions émotives ou psychologiques relatives à la maladie et aux traitements. Il peut aussi aider à comprendre les réactions des membres de la famille. Le suivi psychologique vise à améliorer la qualité de vie, la santé psychologique et les capacités d’adaptation du patient et de ses proches.

Le sexologue

Un sexologue peut aider le patient et le couple à surmonter et à régler un problème d’origine physique ou à apprendre à vivre avec cette réalité. Par exemple, le sexologue peut aider les patients à intégrer le traitement médical à la vie sexuelle lorsque l’homme n’est plus capable d’avoir d’érections de façon naturelle. Il les aide aussi à explorer d’autres facettes de leur sexualité, d’autres façons d’exprimer leurs sentiments amoureux.

La sexualité peut prendre différentes formes et demeurer tout aussi épanouissante pour l’un et l’autre des conjoints. Lorsqu’il n’y a plus de libido à cause de l’hormonothérapie, le sexologue aide le patient et le couple à assumer la situation afin d’éviter la souffrance, le découragement et la culpabilité.

Le travailleur social

Le travailleur social s’efforce de favoriser le fonctionnement social de l’individu. Il intervient auprès du patient et de son entourage. Il peut aussi les accompagner dans les démarches concrètes pour obtenir l’aide financière requise au cours des traitements du cancer. Il participe avec l’équipe de soins à l’organisation du congé après l’hospitalisation par l’utilisation des ressources disponibles dans la communauté (CLSC, centres de réadaptation, etc.).

L’intervenant spirituel

L’intervenant spirituel offre un soutien et un accompagnement à la vie spirituelle et religieuse aux personnes hospitalisées ainsi qu’à leurs proches.

Travailler avec votre équipe soignante

Il est très important de tenir votre équipe soignante au courant de votre humeur tandis que vous avancez dans votre traitement du cancer. Une communication ouverte et honnête concernant vos sentiments est essentielle pour qu’ils puissent vous aider.

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate

Retour
Nouvelles de PROCURE