Médecine alternative

Mains durant une session de méditation

Vue d’ensemble

La question des médecines complémentaires et alternatives fait actuellement couler beaucoup d’encre. Ces traitements sont-ils efficaces ou nuisibles ? Voici ce que nous avons trouvé à ce sujet. À vous d’en discuter avec votre médecin pour déterminer quels traitements pourraient vous être utiles.

Avis de PROCURE

médecines alternatives cancer de la prostate

Ce site Web vous offre des renseignements sur les médecines complémentaires et alternatives. Nous ne cherchons pas à nous substituer à votre médecin ou à d’autres professionnels de la santé. Au contraire, PROCURE vous encourage à discuter avec votre médecin de toute décision concernant vos traitements ou vos soins. Celui-ci ou un autre professionnel de la santé qui vous est recommandé devrait contrôler tous les traitements concernant votre santé physique ou psychologique. PROCURE décline toute responsabilité au sujet des thérapies, des produits ou des services mentionnés dans ce site.

De quoi parle-t-on

Les traitements complémentaires et parallèles désignent un « groupe de systèmes médicaux et de soins de santé, de pratiques et de produits dont on ne considère pas actuellement qu’ils font partie de la médecine traditionnelle […] » (Traduction – National Centre for Complementary and Alternative Medicine (NCCAM), 2015). Ces traitements ne font pas partie des traitements traditionnels ou du courant dominant.

Même si les expressions sont souvent utilisées l’une pour l’autre, les traitements parallèles diffèrent beaucoup des traitements complémentaires.

Vous trouverez ci-dessous des définitions de la médecine traditionnelle, de la médecine complémentaire, de la médecine parallèle ou douce et de la médecine intégrative. Elles vous aideront à les distinguer les unes des autres si vous les envisagez.

Médecine traditionnelle (courant dominant) – traitements médicaux ou chirurgicaux acceptés et pratiqués dans le système de santé canadien. Ces traitements sont fondés sur la recherche qui les rend efficaces et sûrs.

Traitements complémentaires – ces traitements sont utilisés conjointement ou en même temps que des traitements traditionnels. Ils servent le plus souvent à atténuer les effets secondaires des traitements traditionnels.

Traitements parallèles – traitements utilisés en lieu et place des traitements traditionnels.

Traitements intégratifs- utilisation mixte des traitements traditionnels et des traitements complémentaires lorsque des preuves scientifiques ont montré que cette utilisation était sûre et efficace.

Thérapie complémentaire

Les diverses thérapies

médecines alternatives cancer de la prostate

À titre d’exemples, les techniques de relaxation comme la massothérapie, l’acupuncture, la méditation et même le rire peuvent avoir des effets très favorables. Elles peuvent stimuler votre système immunitaire, atténuer la douleur, diminuer les hormones de stress et abaisser la tension artérielle.

Il en va de même pour le yoga, qui peut favoriser la détente et améliorer la qualité du sommeil pendant la durée du traitement.

Diverses thérapies complémentaires conviennent à diverses situations, par exemple :

  • hommes sous hormonothérapie qui veulent réduire leur risque de maladie cardiaque, de diabète et de perte osseuse;
  • hommes sous chimiothérapie qui veulent atténuer leurs effets secondaires comme douleurs ou nausées;
  • hommes qui ont besoin d’aide pour diminuer leurs effets secondaires (p. ex., perte de contrôle de la vessie) après avoir subi une intervention chirurgicale ou une radiothérapie.


Résultats

Résultats de la recherche

La recherche a montré qu’un bon nombre de thérapies complémentaires peuvent être employées sans danger en même temps que les traitements classiques contre le cancer.

Leurs bienfaits

Certaines personnes sentent que d’employer une thérapie complémentaire les aides à avoir une impression de contrôle et à sentir qu’elles participent davantage à leurs soins de santé. D’autres personnes estiment que les thérapies complémentaires les aident à améliorer leur qualité de vie.

Élaborer votre propre programme

Si votre centre de traitement du cancer ne propose pas de thérapies complémentaires, rien ne vous empêche d’élaborer votre propre programme intégré en vous adressant à des professionnels compétents de votre collectivité.

Thérapie parallèle

Il est important de noter ce qui suit

médecines alternatives cancer de la prostate

Les traitements parallèles (médecines douces ou alternatives) ne sont pas fondés sur la recherche et il n’a pas été démontré qu’ils étaient efficaces et sûrs pour traiter le cancer. Retarder ou refuser des traitements traditionnels pour recourir à des traitements parallèles peut avoir de graves conséquences sur votre santé, dont la croissance de la tumeur cancéreuse ou la propagation du cancer à d’autres parties du corps.

Même si, partout dans le monde, les traitements parallèles font l’objet d’essais cliniques (recherches auprès d’êtres humains) et qu’un grand nombre de thérapies non traditionnelles sont utilisées depuis de nombreuses années (certaines depuis des siècles), elles n’ont encore fait l’objet d’aucune information scientifique issue d’études menées dans le cadre de la médecine traditionnelle.

Pour les nombreuses personnes qui ont déjà recours aux médecines douces, le manque de connaissances scientifiques au sujet de ces thérapies peut constituer un risque et occasionner, par exemple, des effets indésirables à cause d’un dosage inadéquat, d’une mauvaise utilisation du produit ou de l’interaction médicamenteuse entre deux traitements.

Pourquoi vous vous embarquez…

En médecine parallèle, il n’est question ni de médicament ni d’opération chirurgicale. Bien des gens se détournent de la médecine conventionnelle parce qu’ils craignent la table d’opération ou les effets indésirables des médicaments. La médecine parallèle, au contraire, est attrayante parce qu’on n’y retrouve pas ce type de traitements. En outre, la médecine conventionnelle peut souvent causer du tort à ses patients. Les traitements de médecine parallèle sont habituellement moins risqués, moins susceptibles de causer un tort direct.

Les thérapies parallèles relèvent de la pensée magique. Des idées sans fondement scientifique comme la magie sympathique sont populaires parmi les rangs des praticiens de médecine parallèle et leurs clients. Certains rejettent la médecine conventionnelle simplement parce qu’elle n’est pas magique. Il peut sembler parfois que la médecine accomplit des miracles, mais ces miracles reposent sur la science, pas la foi.

Rappelons ici que les traitements parallèles, contrairement aux traitements complémentaires, remplacent les options de traitements d’un cancer de la prostate.

Manipulation corporelle

manipulation médecines alternatives cancer de la prostate

On compte de nombreux traitements par manipulations corporelles. Toutefois, il est impossible pour PROCURE de vous indiquer où ces services sont offerts, si les personnes qui dispensent ces soins sont compétentes et si ces méthodes peuvent vous aider. Nous vous encourageons à en discuter avec votre médecin.

Acupuncture

L’acupuncture, en tant que technique thérapeutique, trouve ses origines dans la médecine chinoise et les pratiques médicales d’autres cultures asiatiques. La médecine traditionnelle chinoise utilise cette technique pour régulariser le flot de « l’énergie vitale ». L’acupuncteur insère de fines aiguilles dans des points spécifiques du corps pour contrôler la douleur et d’autres symptômes. Ce procédé peut soulager les effets secondaires causés par l’orchidectomie (ablation des testicules). Des études recommandent également l’usage de l’acupuncture pour soulager les nausées associées à la chimiothérapie et pour atténuer la douleur qui accompagne souvent la prolifération d’un cancer autre que celui de la prostate (affectant notamment les os).

Médecine ayurvédique

La philosophie ayurvédique est axée principalement sur la notion de santé optimale reposant sur l’harmonie physique, mentale et spirituelle. Originaire de l’Inde, cette pratique est un ancien système médical dont l’approche résolument holistique utilise la notion de constitution individuelle (prakruhi). Son objectif : fournir des conseils sur l’alimentation et le style de vie afin que les personnes en bonne santé puissent le demeurer, et que les personnes aux prises avec des problèmes médicaux puissent améliorer leur état physique. En reconnaissant l’unicité de chaque personne, l’Ayurvéda peut non seulement se pencher sur des problèmes de santé spécifiques, mais aussi expliquer pourquoi chacun réagit différemment à la maladie et au traitement. Les traitements sont variés : modifications apportées au régime alimentaire, préparations à base de plantes, massages, yoga, méditation et exercices respiratoires.

Chiropractique

La chiropratique repose sur l’importance du rôle du système musculo-squelettique dans les fonctions corporelles volontaires et involontaires et sur le principe que la position adéquate de la colonne vertébrale et de l’os pelvien est essentielle à la santé. Les chiropraticiens traitent un vaste éventail de maladies au moyen de manipulations rachidiennes. Bien que cette méthode soit controversée dans le milieu médical, certains patients affirment que la chiropratique leur est utile.

Thérapie bio-énergétique

La thérapie bio-énergétique fait appel aux techniques de psychothérapie, de relaxation et au toucher thérapeutique pour soulager les tensions musculaires. Elle combine donc psychothérapie, mouvements en douceur, massages, respirations profondes et exercices. Cette technique peut également utiliser certaines pratiques de la médecine traditionnelle chinoise, le biofeedback, la phytothérapie, l’homéopathie et la nutrition. Il n’existe aucune preuve scientifique indiquant que la médecine bio-énergétique est efficace dans le traitement du cancer. Toutefois, selon certains patients, cette méthode de relaxation peut être profitable.

Technique de biofeedback

La technique de biofeedback a pour objectif d’améliorer la santé par le contrôle de façon consciente de certains processus physiologiques, notamment le rythme cardiaque, la pression artérielle, la tension musculaire, la transpiration et la température de la peau. Guidée par un thérapeute de biofeedback et avec l’aide d’instruments, une personne peut apprendre, par exemple, à faire baisser sa pression artérielle en utilisant des techniques de relaxation et des exercices mentaux.

Thérapies bio-électromagnétiques

Les thérapies bio-électromagnétiques utilisent de manière non conventionnelle des champs électromagnétiques tels que les champs pulsés, les champs magnétiques ou les champs de courant alternatif ou de courant continu pour traiter des maladies comme l’asthme, le cancer ou pour gérer la douleur et la migraine. Par exemple, le champ magnétique est utilisé dans des coussinets, des bandages, des bijoux et des matelas. Un champ magnétique pulsé est l’application d’un courant électrique approprié susceptible d’agir sur des tissus du corps humain. Jusqu’à présent, les recherches demeurent insuffisantes pour déterminer l’efficacité des thérapies bio-électromagnétiques.

Exercices

On recommande de faire régulièrement de l’exercice, notamment des exercices aérobiques, car ils augmentent temporairement le taux de testostérone et aident à maintenir un poids-santé.

Massothérapie

La massothérapie consiste à masser les muscles et les tissus conjonctifs pour améliorer leur activité et favoriser la relaxation et le bien-être. Le massage peut réduire le stress et ainsi aider à réduire l’anxiété des hommes qui subissent un traitement contre le cancer de la prostate.

Naturopathie

La naturopathie se fie au pouvoir curatif de la nature et utilise une variété d’approches, notamment des approches orientales, physiques, homéopathiques et botaniques pour aider le corps à s’autoguérir. Selon les principes de la naturopathie, la santé comprend le bien-être physique, émotif, mental et spirituel. Selon certains patients, la naturopathie peut être efficace.

Ostéopathie

L’ostéopathie s’appuie sur la notion voulant que la structure mécanique du corps soit fondamentalement liée à sa fonction, le facteur le plus important pour demeurer en santé. Ainsi, les manipulations manuelles corrigent les problèmes structurels. Selon plusieurs patients, l’ostéopathie peut s’avérer efficace.

Réflexologie

Les Indiens, les Chinois et les Égyptiens ont été les premiers à pratiquer cet art. Certains croient que la réflexologie peut restaurer et maintenir l’équilibre naturel de l’organisme et favoriser le processus de guérison en appliquant de légères pressions sur la plante des pieds. Cette pratique permettrait de diminuer les tensions, d’améliorer la circulation sanguine ainsi que l’élimination. La réflexologie peut détendre le patient en stimulant ses mécanismes de guérison. On peut faire un massage des pieds et des mains à l’aide d’un appareil, deux fois par jour.

Thérapies psychologiques

psycho médecines alternatives cancer de la prostate

Cette section porte sur les thérapies faisant appel principalement au processus mental. Avant d’entreprendre une de ces thérapies, nous vous encourageons à consulter votre médecin.

Thérapie cognitivo-comportementale

Cette pratique, également appelée thérapie de soutien, utilise des techniques visant à stimuler la motivation, l’acceptation et l’amour de soi. La première tâche consiste à évaluer les facteurs et les comportements qui peuvent avoir un effet négatif sur les mécanismes d’adaptation de la maladie. Une fois ces éléments identifiés, le thérapeute et le patient travaillent ensemble à trouver des solutions à ces comportements. Le clinicien joue alors un rôle de soutien dans l’acceptation de la maladie.

Thérapie par le rire

Le rire sert de déblocage émotif et aide à réduire le stress. Bien sûr, l’humour est une forme d’expression très personnelle et il doit s’avérer approprié. Vous n’aurez pas toujours envie de rire. Par ailleurs, on a démontré à maintes reprises les bienfaits de l’humour, car le rire a des effets physiologiques : il peut faire baisser la pression artérielle, réduire le taux d’hormones du stress, accroître la flexibilité musculaire, stimuler le système immunitaire et libérer les endorphines, ces anti-douleurs présents dans l’organisme, qui créent un sentiment général de bien-être. Lutter contre le cancer demande une énergie telle que cet effort peut nuire à l’efficacité des thérapies médicales, alternatives ou complémentaires. Le rire peut alors aider le patient à renforcer son énergie et à parvenir à un plus grand sentiment de paix intérieure.

Hypnose

Provoquée artificiellement, l’hypnose est un état voisin du sommeil profond. Il est marqué par des activités subconscientes et une sensibilité à la suggestion. On a constaté que cette technique pouvait être utile dans le traitement des douleurs causées par le cancer.

Imagerie

L’imagerie ou la visualisation est le langage qu’utilise le cerveau pour communiquer avec le corps. Une personne peut apprendre à diriger mentalement des images et à les contrôler pour aider son corps à s’autoguérir. L’imagerie peut aider à soulager la douleur et à contrôler des centaines de problèmes de santé. La visualisation et d’autres méthodes de relaxation ont souvent démontré leur potentiel bénéfique, en aidant à soulager la douleur.

Méditation

La méditation est une méthode simple et sécuritaire. Elle peut aider à équilibrer les états physiques, émotifs et mentaux. L’objectif de la méditation consiste à apaiser l’esprit aux prises avec certaines préoccupations. Elle peut aider à se concentrer sur un sujet particulier, comme le rétablissement de sa santé, à l’aide d’un son, d’un mot, d’une image ou de la respiration. La méditation peut être bénéfique, car elle contribue à réduire le stress ou l’anxiété et à retrouver le sentiment du contrôle de soi. Il existe différents types de méditation, la prière étant probablement la mieux connue. Mentionnons, entre autres, la méditation transcendantale, le zen, la méditation bouddhiste et taoïste.

Musicothérapie

La musicothérapie ou l’audiothérapie est une méthode qui utilise la musique de façon active ou passive dans le but de renforcer les résultats thérapeutiques et d’améliorer la qualité de vie. Cette technique, qui peut employer l’imagerie guidée, est susceptible de réduire le rythme cardiaque, la tension artérielle et le rythme respiratoire. Des chercheurs ont constaté qu’en chimiothérapie la musicothérapie parvenait à diminuer l’intensité de la douleur et à réduire les nausées chez des patients cancéreux.

Relaxation

Les exercices de relaxation servent avant toute chose à calmer l’esprit et à réduire les tensions émotives en relaxant les muscles. Il est parfois utile d’aider le patient à détendre ses muscles, à favoriser le flux sanguin dans les régions douloureuses et à réduire l’anxiété. Pour y parvenir, on utilise plusieurs techniques, telles que la relaxation musculaire progressive, la respiration rythmique et l’imagerie guidée.

Spiritualité

Cette très vieille tradition consiste à demander la participation d’une instance spirituelle – Dieu ou un esprit – au processus de guérison. Des études indiquent que la spiritualité joue un rôle important dans la qualité de vie de certaines personnes atteintes d’un cancer. Ses bienfaits psychologiques peuvent, notamment, réduire le stress et l’anxiété, favoriser une attitude plus positive et renforcer la volonté de vivre.

Groupes de soutien ou d’entraide

Ces groupes peuvent fournir aux patients l’aide et l’espoir dont eux et leur famille ont besoin pour envisager leur vie après le diagnostic, pour s’adapter aux traitements et pour continuer à vivre. Pour plus de renseignements sur les groupes de soutien, voir la section groupe de soutien.

Sites Web et autres lectures

Thérapies naturelles

naturelles médecines alternatives cancer de la prostate

Aromathérapie

L’aromathérapie est un traitement qui utilise les odeurs sous forme d’huiles essentielles (extraits ou essences) de fleurs, d’herbes et d’arbres. Ces arômes ont la réputation de favoriser la santé et le bien-être. Cette technique, souvent employée dans une variété de cas, inclut le soulagement de la douleur causée par la chimiothérapie.

Plantes médicinales

Il existe de nombreuses catégories de plantes médicinales classées selon leurs effets spécifiques. Ces plantes peuvent avoir des propriétés anti-inflammatoires, antispasmodiques, antimicrobiennes et hypotensives. Certaines pourraient être adaptogènes (accroissent la capacité d’adaptation et la résistance de l’organisme) et d’autres toniques (stimulent l’énergie de base). Les préparations à base de plantes peuvent être consommées oralement : thés, capsules, comprimés ou encore extraits et teintures; d’autres à usage topique sont offertes sous forme de baume ou de crème.

Homéopathie

L’homéopathie a été fondée en 1796 par un médecin allemand, Samuel Hahnemann. Cette thérapie repose sur le principe selon lequel un malade peut être guéri par une dose infinitésimale d’une substance qui, chez un individu sain, provoque les mêmes effets que la maladie à soigner : c’est la ‘loi de similitude’. Les préparations homéopathiques sont établies à partir d’un mélange de principes actifs progressivement, mais fortement dilués. À la fin de cette cascade de dilutions, il ne reste plus que quelques molécules de principe actif dans la préparation finale. L’homéopathie actuelle utilise un millier de remèdes différents. La grande majorité des quelques tests cliniques portant sur l’efficacité de l’homéopathie sont peu concluants. Il semblerait que l’effet placebo joue un rôle important. Le débat reste ouvert cependant. L’homéopathie présente toutefois l’avantage de prescrire des médicaments n’entraînant pas d’effets secondaires indésirables.

Vitamines et Suppléments

Bien manger, cela commence par la consommation d’une variété d’aliments au quotidien afin d’obtenir tous les éléments nutritifs essentiels à une bonne santé. Au lieu de consommer des suppléments, essayez de répondre à vos besoins en nutriments en mangeant des aliments santé. Cette section vous donne toute l’information nécessaire pour faire des choix judicieux et pourquoi il faut être prudent.

Le rôle des vitamines

vitamines D médecines alternatives cancer de la prostate

Les vitamines sont des éléments nutritifs essentiels qui doivent être consommés chaque jour. Afin de combler vos besoins quotidiens, les vitamines doivent provenir des aliments et boissons que vous consommez. La plupart des gens obtiennent suffisamment de vitamines en suivant les recommandations du Guide alimentaire canadien et en mangeant une variété d’aliments santé.

Les deux types de vitamines les plus courantes

Il existe deux sortes de vitamines : les vitamines hydrosolubles et les vitamines liposolubles.

Vitamines hydrosolubles :

Les vitamines B1, B2, B3, B6 et B12, la vitamine C, la biotine et l’acide folique. Elles ne sont pas emmagasinées en grandes quantités dans le corps, et toute quantité superflue est rejetée dans l’urine.


Vitamines liposolubles :

Les vitamines A, D, E et K. Ces vitamines peuvent être stockées dans notre corps. Il n’est pas recommandé d’avoir de grandes quantités de vitamines liposolubles dans notre corps, car cela peut provoquer des problèmes de santé.

Quel aliment fournit quelle vitamine ? L’information suivante vous aidera à comprendre pourquoi il est important de consommer certaines vitamines courantes en quantité suffisante. Vous y trouverez également les meilleures sources alimentaires de ces vitamines.

Vitamine – Fonction – Sources alimentaires

Vitamine B1 (Thiamine)

Aide à la production d’énergie dans le corps.

Sources – Grains entiers, produits céréaliers enrichis, foie, porc, légumineuses, noix et grains

Vitamine B2 (Riboflavine)

Aide à la production d’énergie dans le corps et aide votre corps à utiliser les autres vitamines B.

Sources – Fèves de soya, viande et volaille, foie et œufs, champignons, lait, fromage, œufs, grains entiers et produits céréaliers enrichis

Vitamine B3 (Niacine)

Permet à votre corps d’utiliser les protéines, les lipides et les glucides contenus dans les aliments. Elle facilite le travail des enzymes dans le corps.

Sources – Champignons, beurre d’arachide, viande, poisson, volatile, grains entiers et produits céréaliers enrichis

Biotine

Permet à votre corps d’utiliser les protéines, les lipides et les glucides contenus dans les aliments.

Sources – Patates douces, lait faible en gras, yagourt, arachides, amandes, œufs, foie, protéine de soya

Vitamine B6 (Pyridoxine)

Aide à fabriquer et utiliser les protéines et le glycogène qui servent d’énergie dans les muscles et le foie et aide à la formation de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans le sang.

Sources – Pommes de terre, bananes, son 100%, avoine instantanée, viande, poisson, volaille, foie, fèves de soya, pois chiches, lentilles, pistaches, noix, graines de tournesol

Vitamine B12 (Cobalamine)

Travaille avec l’acide folique pour fabriquer de l’AND et aide à la fabrication de cellules sanguines saine. Une faible concentration sanguine de cette vitamine peut provoquer une forme d’anémie. Elle aide également au bon fonctionnement des nerfs.

Sources – Lait, fromage, boisson au yaourt, boissons de soja ou de riz enrichies, viande, poisson, volaille, foie, œufs, produits de soja enrichi

Acide folique

L’acide folique est le type de folate qui est inclus dans les suppléments de vitamines; Il aide à produire et maintenir l’ADN et les cellules et aide à produire les cellules rouges et à prévenir l’anémie. Il est présent dans les suppléments et ajouté dans les aliments enrichis.

Sources – Asperges, épinard bouilli, laitue romaine, choux de Bruxelles, betteraves, brocoli, maïs, pois verts, oranges, jus d’orange, pain, pâte enrichies, germe de blé, foie, haricots secs, soja, pois chiches, lentilles, graines de tournesol, graine de lin.

Vitamine C

Elle peut aider à prévenir la détérioration des cellules et réduire le risque de certains cancers, de maladies du cœur et d’autres maladies. De plus, elle contribue à la guérison des coupures et plaies et favorise la santé des gencives. Par ailleurs, elle protège des infections en maintenant le système immunitaire en santé. Elle accroît la quantité de fer issu des aliments qu’absorbe l’organisme.

Sources – Les agrumes tels que les oranges, les pamplemousses et leur jus, les kiwis, les fraises, les mangues, la papaye. Les poivrons jaunes et verts, le brocoli, les choux de Bruxelles, les tomates et les légumes-feuilles foncés crus.

Vitamine A

Améliore la vision nocturne Protège contre les infections en maintenant la peau et d’autres parties du corps en santé et aide à la croissance et au développement du corps

Sources – Foie, quelques poisons, lait, fromage

Caroténoïdes (alpha, bêtacarotène et bêta-cryptoxanthine)

Les caroténoides ne sont pas des vitamines mais certains types sont transformés en vitamine A dans le corps. Ils agissent comme antioxidants qui protègent le corps des dommages causés par des molécules appelées radicaux libres.

Sources – Cantaloup, pamplemousse rose, tomates, brocoli, légumes-feuilles vert foncé comme les épinards, les feuilles de betterave et la bette à cardes, légumes orangé foncé comme les carottes et les patates douces.

Vitamine D

Augmente l’absorption du calcium et du phosphore provenant des aliments dans le corps. Elle dépose le calcium et le phosphore dans les os et les dents, les rendant ainsi plus solides et plus sains et protège le système immunitaire contre les infections.

Sources – Lait, boissons de riz et de soja enrichies, margarine enrichie, quelques poissons, œufs, abats rouges, huiles de foie de poisson.

Vitamine E

Aide à maintenir le système immunitaire et autres fonctions corporelles en santé.

Sources – Huiles végétales, patates douces, légumes-feuilles verts crus, germe de blé, graines de tournesol, noix, beurre d’arachides.

Vitamine K

Produit les protéines qui permettent la coagulation lorsque nous saignons. Elle participe à la fabrication de protéines corporelles du sang, des os et des reins.

Sources – Brocoli, fèves de soya, légumes-feuilles verts crus ou cuits comme le chou frisé, chou vert, les feuilles de navet /betterave et les épinards.

Compléments alimentaires et cancer

saine alimentation médecines alternatives cancer de la prostate

De quoi s’agit-il ?

Ce sont par exemple des préparations à base de vitamines, de minéraux, de plantes ou encore d’antioxydants, disponibles sans prescriptions médicales en pharmacie, dans les grandes surfaces ou via Internet. De nombreuses personnes y ont recours dans le but de rester en bonne santé, et parfois dans l’espoir de prévenir l’apparition d’un cancer.

Pas sans avis médical.

On vous recommande de ne recourir aux compléments alimentaires que sur avis médical. Votre médecin peut, par exemple, vous en prescrire s’il détecte une carence (c’est assez fréquent pour la vitamine D), ou dans certaines indications médicales bien déterminées.

Des études néerlandaises montrent que 40 % de la population utilisent l’un ou l’autre complément alimentaire. Or, le Fonds Mondial de Recherche contre le Cancer (FMRC) le déconseille fortement, car leur effet protecteur n’est pas prouvé et les compléments alimentaires pourraient même causer des effets indésirables.

Autres résultats d’études

Plusieurs études montrent même un risque accru de développer certains cancers suite à la prise de compléments multi-vitaminés et/ou d’antioxydants en grande quantité.

  • Des études menées auprès de fumeurs afin de tester l’effet protecteur supposé du bêta-carotène (une substance que notre organisme transforme en vitamine A) ont été arrêtées prématurément, car les patients développaient plus de cancers du poumon lors de la prise de fortes doses de bêta-carotène sous forme de compléments (20 mg/jour) !
  • Le rétinol (une substance que notre organisme fabrique au départ du bêta-carotène) est également suspecté de favoriser le développement de cancers lorsqu’il est consommé à fortes doses (25 000 unités internationales/jour). Une importante consommation d’acide folique (> 0,4 mg/jour pendant plus de 5 ans) pourrait aussi influencer le développement de certains types de cancers (prostate, par exemple).
  • Un lien similaire a été établi entre la prise de doses élevées de vitamine E (400 unités internationales/jour) et risque de développement du cancer de la prostate.

C’est dire si la prudence doit être de mise avec la prise de compléments alimentaires ! Demandez donc toujours conseil à votre médecin, pharmacien ou diététicien.

Priorité à une alimentation saine

saine alimentation médecines alternatives cancer de la prostate

Aucun complément ne vaut une alimentation saine. Une alimentation variée, suffisamment riche en fruits, légumes et aliments d’origine végétale, est bien plus bénéfique pour la santé que les compléments alimentaires.

Une étude suisse menée sur plus de 70 000 personnes (13 années de suivi) a en effet montré une survie plus longue et une mortalité générale plus faible en cas de consommation d’au moins 5 portions de fruits et légumes par jour.  

Mythes versus Réalité

La vitamine E et le Sélénium impliqués dans le cancer de la prostate

On a longtemps cru que la vitamine E et le sélénium avaient un quelconque effet protecteur vis-à-vis du cancer de la prostate.

La réalité est qu’une équipe de chercheurs américains a démontré qu’une supplémentation en sélénium et en vitamine E, même à faible dose, augmente le risque de développer un cancer de la prostate si ces compléments alimentaires sont pris sans qu’il y ait de carence avérée.

L’étude SELECT

Une précédente étude, intitulée « Selenium and Vitamin E Cancer Prevention Trial ( SELECT), avait suivi 35 000 hommes et avait démontré dans un premier temps que la prise de sélénium et de vitamine E ne protégeait pas contre le cancer de la prostate.

Allant plus loin dans leurs recherches, les scientifiques ont ensuite découvert que non seulement ces compléments alimentaires n’avaient pas d’effet protecteur, mais qu’au contraire la prise de fortes doses de sélénium (200 mcg/jour) et de vitamine E (400 UI/jour) augmentait de façon très significative le risque de développer un cancer de la prostate avancé donc plus agressif.

Le surplus de calcium et la déficience en vitamine D

On a de plus en plus de preuves qu’une déficience en vitamine D peut jouer un rôle dans le développement du cancer de la prostate. Certaines données permettent de penser qu’il existe un lien entre une déficience en vitamine D et le risque accru d’un cancer de la prostate.

Ainsi, du fait de la latitude nordique du Canada et de la faiblesse des rayons du soleil en automne et en hiver, il est recommandé aux Québécois adultes d’envisager de prendre un supplément de vitamine D.

Conclusion : Demandez conseil à votre médecin

Évitez les fortes doses de suppléments de vitamines ou de minéraux, car ils peuvent contribuer à augmenter le risque de cancer de la prostate. Au lieu de consommer des suppléments, essayez de répondre à vos besoins en nutriments en mangeant des aliments santé.

Notez qu’il n’a pas été montré que la prise de suppléments contenant des antioxydants comme le bêta-carotène, la vitamine E ou le sélénium pouvait offrir une protection contre le cancer de la prostate. En fait, la vitamine E pourrait augmenter le risque de développer un cancer de la prostate.

Les risques augmentent lorsque la vitamine E et le sélénium sont pris en tandem, alors que vous n’êtes pas en manque (carencé), donc si vous n’en avez pas besoin.

La prise de compléments alimentaires n’est jamais anodine. Une alimentation équilibrée suffit normalement à combler les besoins de l’organisme.

Il est prudent, avant de prendre des compléments riches en vitamines, oligo-éléments et minéraux, de demander conseil à son médecin.

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate

Retour
Nouvelles de PROCURE