Radiothérapie

Homme étendu prêt pour la radiothérapie de son cancer de la prostate

Vue d’ensemble

La radiothérapie est l’une des principales options thérapeutiques offertes aux hommes atteints d’un cancer de la prostate. L’évolution des techniques permet aujourd’hui de détruire les cellules cancéreuses tout en préservant au maximum les organes voisins. La radiothérapie peut faire appel à des rayons X de haute intensité émis par un appareil ou par des implants radioactifs insérés dans la prostate pour tuer les cellules cancéreuses. On y a recours pour tenter de guérir le cancer ou pour atténuer la douleur ou les symptômes liés aux métastases (traitement palliatif).

Pourquoi et pour qui

On peut administrer une radiothérapie en présence d’un cancer de la prostate:

  • Comme traitement principal afin de détruire les cellules cancéreuses
  • Après une chirurgie pour détruire les cellules cancéreuses qui restent et pour réduire le risque de réapparition du cancer (radiothérapie adjuvante)
  • Après une chirurgie si le cancer réapparaît dans la région où se situait la prostate (radiothérapie de rattrapage)
  • Pour soulager la douleur ou maîtriser les symptômes d’un cancer de la prostate de stade avancé (radiothérapie palliative)

La dose de radiations émise lors du traitement ainsi que la façon de l’administrer et les horaires suivis varient d’une personne à l’autre.

Les types de radiothérapies

Radiothérapie externe

L’irradiation par rayons X est émise par un accélérateur de particules, dont le faisceau, dirigé au niveau de la prostate du patient, traverse la peau pour détruire les cellules tumorales. Selon les cas, la radiothérapie peut être utilisée pour traiter également les ganglions atteints. Ce traitement est indolore.

Curiethérapie

La curiethérapie est une radiothérapie interne. Dans ce traitement, on administre une substance radioactive (radio-isotope) directement dans la prostate. La radiation détruit les cellules cancéreuses avec le temps. Il y en a deux types de curiethérapie:

  • La curiethérapie à faible débit de dose qui nécessite l’implantation de grains radioactifs permanents dans la prostate. C’est généralement une option si le cancer est de stade relativement précoce et à croissance lente, donc à faible risque de progression. Elle peut être une option pour des cancers à risque intermédiaire de progression, mais selon des critères précis.
  • La curiethérapie à haut débit de dose consiste à insérer temporairement une substance radioactive directement dans la prostate à l’aide de cathéters connectés à une source de rayonnement. Dans le cancer à plus haut risque de progression, cette curiethérapie peut être associée à la radiothérapie externe.

Radiothérapie systémique

La radiothérapie systémique est un type de radiothérapie lors de laquelle une matière radioactive circule dans le sang pour atteindre des cellules dans tout le corps.

Le dichlorure de radium 223 (Xofigo) est un médicament administré en radiothérapie systémique auquel on peut avoir recours pour traiter un cancer de la prostate résistant à l’hormonothérapie qui s’est propagé seulement aux os et qui cause de la douleur.

Est-ce pour vous

Qu’en est-il

discussion avec son urologue pour une radiothérapie du cancer prostate

La radiothérapie externe sert à traiter le cancer de la prostate à l’aide de faisceaux de rayons à forte intensité. Plus précisément, celle-ci consiste en l’émission de radiations issues d’une source externe dirigées vers votre tumeur et une petite quantité de tissu normal qui l’entoure.

Elle vise à détruire vos cellules cancéreuses et à empêcher leur multiplication et leur développement.

Les bienfaits que procurent les rayons ionisants ne sont pas immédiats, mais graduels, parce qu’ils dépendent de l’effet cumulé des séances de traitement. Il faut bien souvent attendre quelques mois après la fin des traitements pour évaluer les résultats.

Les sources de radiothérapie externe sont les rayons X et les rayons gamma et les particules, comme les électrons, les protons et les neutrons.

Modalités

Étant donné que la radiothérapie atteint également les cellules saines, les radio-oncologues divisent généralement le traitement en petites doses administrées une fois par jour, 5 jours par semaine.

Grâce à ce calendrier de traitement, les cellules saines ont le temps de guérir au cours de la fin de semaine (les cellules cancéreuses ne se régénèrent pas aussi facilement que les cellules saines).

Le traitement lui-même ne dure que 10 minutes environ, temps de préparation compris. Mais vous devrez probablement passer une heure par jour à l’hôpital pour vous préparer au traitement. Vous n’avez pas besoin de rester à l’hôpital toute la nuit. Le programme de traitement complet peut s’étendre sur trois à huit semaines.

La radiothérapie externe…

  • ne fait pas mal
  • ne rend pas la personne radioactive
  • ne peut pas être vue, ressentie ou sentie
  • ne nécessite pas d’hospitalisations ou d’anesthésie

Si votre cancer ne s’est pas propagé à d’autres parties du corps, ce traitement pourrait mener la guérison.

Qui peut avoir une radiothérapie externe?

  • Les hommes atteints de cancer de la prostate, peu importe le stade ou risques de progression, seule ou en association avec une hormonothérapie.
  • Les hommes qui ne sont pas de bons candidats à une intervention chirurgicale en raison d’autres problèmes de santé ou de leur âge.
  • Les hommes chez qui le cancer n’a pas été complètement éliminé ou s’il réapparait après leur intervention chirurgicale.
  • Les hommes dont le cancer s’est propagé hors de la prostate et a envahi des tissus avoisinants; elle sera combinée avec une hormonothérapie durant et après la radiothérapie. Cette option peut être offerte aux hommes qui ont peu de métastases également.
  • Les hommes dont les cellules cancéreuses se sont propagées aux os, afin d’aider à réduire la taille de la tumeur ou pour atténuer la douleur causée par les métastases aux os.

Facteurs justifiant ce choix

Pour de nombreux hommes atteints d’un cancer de la prostate localisé, l’irradiation offre un traitement efficace sans les risques et les délais de guérison associés à la chirurgie.

La radiothérapie semble offrir les mêmes taux de succès que la chirurgie pour les hommes dont l’espérance de vie est établie entre sept et dix ans.

Les types de radiothérapies externes

La radiothérapie est devenue beaucoup plus précise ces dernières années et on la qualifie maintenant de « radiothérapie conformationnelle tridimensionnelle » ou « radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI) ». C’est le traitement standard, pratiqué dans la plupart des départements de radiologie.

On utilise de puissants ordinateurs et tomographes (CT-scan) qui repèrent la prostate avec plus d’exactitude et en donnent une image en trois dimensions. Cela permet d’administrer les rayons avec beaucoup plus de précision, ce qui maximise l’effet sur les cellules cancéreuses. Cela permet également d’éviter d’endommager le tissu sain qui l’entoure, ce qui réduit le risque d’effets secondaires.

Avantages et désavantages

Avantages de la radiothérapie

  • Si votre cancer est localisé ou localement avancé, la radiothérapie aura pour objectif de vous en débarrasser complètement.
  • La radiothérapie peut être une option même si vous n’êtes pas en forme ou assez bien pour la chirurgie.
  • Beaucoup d’hommes sont en mesure de poursuivre leurs activités normales au jour le jour pendant le traitement.
  • Vous évitez une hospitalisation, une anesthésie générale, une chirurgie avec ses complications possibles.
  • Les séances sont de courtes durées et vous n’êtes pas obligé de rester à l’hôpital.

Désavantages de la radiothérapie

  • Les déplacements à raison de 5 jours semaine pendant plusieurs semaines. Ceci peut-être un inconvénient selon la distance à parcourir et votre mode de transport.
  • On ne peut connaître exactement la nature et l’étendue de votre tumeur comme pour la chirurgie.
  • Les échecs ne peuvent que très rarement être traités par voie chirurgicale (l’exception). La radiothérapie peut avoir endommagé votre prostate et vos tissus environnants, ce qui rend l’ablation de la prostate plus difficile et augmente le risque d’effets secondaires.
  • Une diminution importante de votre éjaculat et la perte de fertilité si vous voulez des enfants.

Les risques et complications de la radiothérapie

La radiothérapie endommage les cellules cancéreuses. Les cellules saines qui se trouvent dans la région traitée peuvent aussi être endommagées, même si on prend des précautions visant à protéger le plus possible le tissu normal. Les effets secondaires se manifestent parce que les cellules saines sont endommagées. Cependant, ils n’affectent pas tous les hommes de la même façon.

Court terme

Ils peuvent apparaître quelques semaines après le début de votre radiothérapie et disparaître progressivement dans l’année qui suit la fin du traitement. Vous pourriez avoir les effets secondaires suivants:

  • La fatigue: baisse d’énergie, perte de poids ou changements dans votre appétit.
  • Des problèmes gastro-intestinaux ou rectaux: diarrhée, crampes au ventre, douleurs pendant les selles, saignements rectaux, irritation anale.
  • Des problèmes urinaires: sensation de brûlure lorsque vous urinez, uriner plus souvent qu’a l’habitude, difficultés à uriner, sang dans les urines, fuites urinaires.
  • Des réactions cutanées: rougeur, démangeaisons, peau sèche et perte de poils aux endroits touchés par le faisceau de rayons. Vous ne perdrez pas de poils ailleurs et vous ne perdrez pas vos cheveux.

Moyen – Long terme

Cependant, il y en a qui risquent de persister puisque les cellules saines prennent du temps à se rétablir de la radiothérapie. Des effets tardifs peuvent apparaître des mois voire des années à la suite de ce traitement.

Les effets secondaires sont variables:

  • Un tissu cicatriciel dans le passage urinaire qui ralentit le flux urinaire
  • Un changement permanent de la fréquence des selles
  • Du sang dans vos selles ou dans votre urine
  • Une diminution importante de l’éjaculat et la perte de fertilité
  • Une dysfonction érectile

Il est important de signaler tout effet secondaire à l’équipe de radiothérapie. La plupart peuvent être soulagés par la prise de médicaments, un changement alimentaire ou d’autres méthodes.

À quoi vous attendre

Votre médecin vous a proposé de la radiothérapie pour traiter votre cancer de la prostate? Cette section décrit ce traitement et les précautions à prendre pour que tout se passe le mieux possible.

Les termes utilisés

Illustration de l’appareil de l’homme pour un cancer prostate

Pour vous familiariser avec le langage médical, voici une brève description des composantes du système reproducteur masculin.

Vessie: Réservoir musculaire dans lequel s’accumule l’urine.

Prostate: Glande située sous la vessie. La prostate entoure l’urètre. Elle produit des sécrétions qui contribuent à former le sperme en se mélangeant aux spermatozoïdes.

Rectum: Portion terminale du gros intestin.

Sphincters: Petits muscles situés à l’entrée de la vessie et de la prostate. Le rôle du sphincter est d’empêcher l’urine de sortir de la vessie. Il assure la continence urinaire.

Vésicules séminales: Petites poches servant de réservoir au sperme produit par la prostate.

Urètre: Conduit qui transporte l’urine de la vessie et le sperme sécrété par les glandes génitales jusqu’à l’extrémité du pénis.

Testicules: Glandes logées dans le scrotum qui servent à la formation des spermatozoïdes. Elles produisent aussi la testostérone (hormone mâle).

Modalités pour une radiothérapie externe

préparation et simulation à une radiothérapie du cancer prostate

Visites pré-traitement

Peu de temps avant de commencer votre traitement, vous rencontrerez votre équipe médicale dans le but de vous préparer pour votre traitement puis de commencer celui-ci. Normalement, on prévoit trois visites: une avec votre radio-oncologue (ou plus si nécessaire), une pour l’implantation de grains d’or ou de platine et une pour la simulation / scan de planification (voir Avant le début du traitement ci-dessous)

Simulation

La simulation est une séance de planification effectuée avant la première séance de radiothérapie externe. Elle permet de s’assurer que la radiation sera dirigée exactement vers le même emplacement à chaque séance.

Durée de l’intervention

Le traitement habituel dure 4 à 8 semaines. II est possible que votre traitement soit plus court, si vous faites partie d’un groupe de recherche ou si vous recevez aussi une curiethérapie à haut débit de dose (une autre sorte de radiothérapie). Si c’est le cas, vous recevrez un document explicatif à ce sujet.

La préparation

implication avant chirurgie cancer prostate

Avant la radiothérapie externe

Soyez actif

Il est important de bouger pour rester en santé, même si vous avez le cancer de la prostate. Par conséquent, si vous pratiquez déjà une activité régulièrement, continuez à le faire. Si ce n’est pas le cas, il n’est jamais trop tard pour ajouter une activité physique, même de faible intensité, à votre quotidien.

Ainsi, une simple marche de 15 à 30 minutes peut s’avérer bénéfique.

Essayez d’arrêter de fumer

Bien que cela soit stressant, il est recommandé de cesser de afin de réduire les risques de problèmes pulmonaires et d’infection. Au besoin, votre médecin peut vous prescrire des médicaments pour vous aider.

Réduisez votre consommation d’alcool

L’alcool peut également entrer en interaction avec les médicaments. C’est pourquoi il est recommandé d’en réduire votre consommation.

Adopter de bonnes habitudes alimentaires

Une alimentation saine et équilibrée vous aidera également à vous rétablir rapidement de vos traitements et l’énergie, les protéines, les vitamines et les minéraux que vous procure votre alimentation permettent de lutter contre la fatigue et les infections.

Conseils de base pour vous

  • Prendre 3 repas par jour et des collations au besoin.
  • Consommer des aliments des quatre groupes du guide alimentaire canadien (produits laitiers faibles en gras, fruits et légumes, produits céréaliers, viandes maigres, volailles sans peau, poissons et substituts) afin d’assurer quotidiennement des apports adéquats en différents nutriments.
  • Prendre au moins un repas par jour de viande maigre, volaille sans peau ou poisson afin d’assurer quotidiennement des apports adéquats en différents nutriments.
  • Accorder une place importante aux légumes et aux fruits qui sont une excellente source de vitamines et de minéraux.
  • Boire suffisamment d’eau (au moins 1500 ml par jour ou 6 à 8 verres d’eau).

En cas de diarrhée liée aux traitements, n’hésitez pas à rencontrer une nutritionniste pour adapter votre alimentation. 

Vos médicaments

Vérifiez avec votre médecin la conduite à tenir avant d’arrêter de prendre vos médicaments.

Les produits naturels

Au besoin, discutez-en d’abord avec votre médecin.

Planifiez votre congé de travail avec votre employeur

Si vous devez recevoir vos traitements dans une autre région que la vôtre, vous n’aurez pas le choix que de l’annoncer à votre employeur. La planification de votre congé de maladie et de votre retour au travail est important et pour votre convalescence, et pour avoir la conscience tranquille. Il faudra donc aborder le sujet rapidement si vous travaillez.

Si vous avez des assurances privées, parlez à votre assureur ou aux Ressources humaines de votre entreprise pour encadrer votre absence et minimiser votre stress.

Organisez votre transport

Si vous demeurez en zone urbaine près du centre hospitalier où ont lieu les interventions, le déplacement peut ne pas être problématique. Toutefois, l’éloignement et les visites répétées peuvent poser problème et l’aide en transport et même en hébergement devient nécessaire pour le bon déroulement de l’ensemble du traitement.

Vos traitements sont loin de chez vous ?

Au besoin, contactez la Fondation québécoise du cancer pour votre hébergement. Elle offre de l’hébergement abordable, confortable et sécuritaire à proximité des grands centres de radio-oncologie. Leurs Hôtelleries de Montréal, Gatineau, Sherbrooke et Trois-Rivières vous accueillent ainsi qu’un proche accompagnateur, et ce, pour toute la durée de vos traitements.

C’est le centre hospitalier où a lieu votre traitement qui prend en charge de vous aider à répondre à vos besoins de déplacements et d’hébergement.

Le Ministère de la Santé et des Services Sociaux a revu sa politique de Déplacement des usagers qu’il a transmise à tous les directeurs des établissements de santé et de services sociaux et à tous les présidents / directeurs généraux des agences de santé et de services sociaux.

Dans son préambule, le document précise: les déplacements pour un usager résidant du Québec et nécessitant un transport vers un établissement du réseau de la santé et des services sociaux ne sont pas couverts par la Régie de l’assurance maladie du Québec. À priori, tout déplacement vers un établissement du réseau est à la charge de la personne transportée à moins qu’elle soit admissible à un programme de gratuité gouvernemental. Et les personnes atteintes de cancer font, entre autres, partie de celles admissibles à un programme de gratuité gouvernemental.

En général, c’est au travailleur social désigné de l’établissement référent que revient la tâche de vous orienter dans vos démarches de transport ou d’hébergement et de vous transmettre les règles et particularités du programme de déplacement qui s’appliquent dans votre cas.

illustration ou photo d'une radiothérapie du cancer prostate

Avant le début du traitement

Première visite: rencontre avec votre radio-oncologue

Avant de démarrer la radiothérapie, vous rencontrerez votre radio-oncologue. Il vous expliquera le principe et les objectifs, ainsi que la technique qu’il va utiliser. Il vous informera également sur les effets indésirables possibles et les solutions qui existent pour les anticiper ou les limiter. N’hésitez pas à lui soumettre toutes les questions que vous vous posez au sujet de ce traitement.

Deuxième visite: implantation de grains d’or ou de platine

Dans certains centres de traitement, on implante dans la prostate 3 à 4 grains d’or ou de platine pour permettre de la localiser avec précision lors des traitements de radiothérapies. Cela permet au radio-oncologue et aux technologues de mieux visualiser votre prostate, qui peut légèrement bouger entre chaque séance, et de la cibler précisément avec le faisceau.

Au cours de votre première visite, l’équipe médicale implantera 3 ou 4 grains dans votre prostate à l’aide d’un appareil d’échographie inséré par le rectum (semblable à celui utilisé au cours de la biopsie que vous avez eue).

Appelés marqueurs de référence, les grains demeureront dans votre prostate définitivement, mais ne causeront aucun problème ou effet secondaire.

  • Un antibiotique vous sera prescrit pour prévenir les infections. Vous devez le prendre la veille de la visite, le jour même et le lendemain.
  • Pour préparer cette visite, vous devrez également avoir fait un lavement rectal de type « Fleet » le matin même.

Troisième visite: simulation d’une séance de radiothérapie externe

La simulation est une séance de planification effectuée avant la première séance de radiothérapie externe. Elle permet de s’assurer que la radiation sera dirigée exactement vers le même emplacement à chaque séance.

Plan de traitement: Au cours de cette visite, l’équipe médicale examine l’intérieur de votre corps à l’aide d’un appareil d’imagerie, le scanner. Cet examen s’appelle un scan ou une tomodensitométrie. Le scan permet de délimiter très précisément la région de votre corps qui sera traitée et d’éviter le plus possible d’atteindre les parties qui ne sont pas malades. C’est ce qu’on appelle le « plan de traitement ».

Pour cette visite et au cours de tous vos traitements, votre vessie doit être pleine. Des instructions vous seront remises pour vous guider.

Positionnement: Un technologue détermine la position exacte dans laquelle vous devrez être durant tous les traitements. Si nécessaire, il vous proposera des accessoires pour vous aider à garder la position voulue. Les dispositifs d’immobilisation sont spécialement conçus pour s’adapter à la forme de la personne.

La prostate peut en effet se déplacer légèrement à l’intérieur du pelvis, selon le volume de matières fécales ou d’urine que contiennent la vessie et le rectum. Votre équipe soignante s’efforcera de réduire les déplacements de la prostate en vous demandant de suivre le même horaire quotidien de remplissage de la vessie et de vidange du rectum. Si tout correspond aux normes, le plan sera approuvé et votre traitement pourra commencer.

Marquage de la peau: Ensuite, il marquera sur votre peau des petits points tatoues qui serviront de repères pendant tout le traitement.

Vérification et premier traitement

Dans un premier temps, des technologues vous rencontreront pour discuter des étapes du traitement. N’hésitez pas à leur poser VOS questions.

Cette dernière visite permet de vérifier que la région à traiter est conforme au plan de traitement. Vous devrez prendre la position dans laquelle vous serez pendant les traitements. Vous aurez les accessoires nécessaires pour garder votre position.

Puis vous recevrez votre premier traitement immédiatement.

Le déroulement

image irm sur moniteur radiothérapie du cancer de la prostate

Durant la radiothérapie externe

À chacun d’entre eux, vous serez toujours dans la même position

À chaque séance, les technologues s’assurent d’abord que tout fonctionne bien du point de vue technique. lls prennent aussi des images pour localiser la prostate grâce aux grains platines. Après avoir vérifié que vous êtes dans la bonne position, ils quittent la pièce. Mais un interphone et des caméras vous gardent en contact avec eux. Ils vous voient, vous entendent et vous pouvez leur parler.

Après votre traitement, un technologue vous donnera la date et l’heure de votre prochain rendez-vous.

Pendant le traitement, vous aurez des rencontres régulières avec le radio-oncologue pour surveiller les effets secondaires et examiner vos progrès.

Vais-je ressentir de la douleur

Pendant le traitement, vous ne sentirez aucune douleur. Par contre, vous aurez possiblement des effets secondaires après quelques traitements.

Mesures de sécurité

La radiothérapie externe ne rend pas une personne radioactive. Il n’y a pas de danger à se trouver près des gens, dont des enfants, tout de suite après le traitement. 

Consignes à suivre

consigne à la maison radiothérapie cancer prostate

Prenez soin de votre peau

  • Lavez les parties traitées par les radiations avec un savon doux et non parfumé, sans lanoline, au pH neutre. Si nécessaire, demandez conseil à un pharmacien.
  • Au besoin, votre médecin peut vous prescrire une crème à utiliser durant la période des traitements.
  • N’utilisez aucun produit sur la peau traitée sans en parler à votre médecin.
  • Portez des vêtements amples pour réduire l’irritation des parties traitées. Choisissez du coton ou des tissus naturels.
  • Couvrez la partie traitée pour la protéger du soleil.
  • N’appliquez pas de chaud ni de froid directement sur la partie traitée.
  • N’effacez pas les marques faites par l’équipe sur votre peau.

Évitez les aliments qui augmentent beaucoup l’activité des intestins

  • Évitez le pain de grains entiers, pruneaux, fruits séchés, concombres, mais, poireaux, fromages fermentés (brie, Oka), légumineuses, quantité importante de jus, crème glacée…
  • Réduisez aussi votre consommation de café et de lait. Une nutritionniste pourra répondre à VOS questions, au besoin.
  • Buvez beaucoup d’eau.

Activités en cours de traitement

Certaines personnes peuvent continuer à travailler et à pratiquer leurs activités de loisirs habituelles tout en recevant une radiothérapie. D’autres remarquent qu’elles se fatiguent facilement et qu’elles doivent se reposer davantage. Accordez-vous une sieste lorsque vous en aurez besoin.

Les contacts physiques et l’activité sexuelle sont sans danger après une radiothérapie externe. Il est possible que certaines personnes doivent prendre davantage soin de leur peau pendant un certain temps à la suite du traitement.

Le suivi médical

Son importance

suivi médical de l'effet de l'hormonothérapie pour un cancer prostate

Certificat médical

Si vous avez besoin d’un certificat médical, n’oubliez pas de le demander directement à votre radio-oncologue.

Taux de réussite

Comme pour la prostatectomie radicale, il est impossible d’établir un taux de réussite général avec la radiothérapie.

  • Cela varie en fonction de chaque cas parce qu’il faut tenir compte du grade diagnostiqué de la tumeur, de son stade de dissémination et du taux d’APS avant le traitement.
  • Moins ces données sont élevées, meilleures sont les chances que le patient soit définitivement tiré d’affaire.

Test de l’APS

Le toucher rectal et le dosage de l’antigène prostatique spécifique (APS), effectués régulièrement – tous les trois à six mois – permettent au médecin de surveiller l’état de son patient.

  • Le taux d’APS devrait commencer à diminuer dans les mois qui suivent le début du traitement.
  • Il arrive que ce taux continue de baisser un an après le traitement. Plus le taux chute, meilleures sont les chances que le cancer soit maîtrisé.

Votre taux d’APS

Avec la radiothérapie, on ne s’attend pas à ce que le taux d’APS tombe à 0 ng/mL puisqu’il subsiste toujours des cellules prostatiques normales. D’ordinaire, le taux d’APS descend jusqu’à un plateau et s’y maintient.

Récidive

À chaque consultation, une prise de sang permet au médecin de surveiller le taux d’APS.

  • Si le taux d’APS se met à monter, le médecin surveillera combien de temps il lui faut pour doubler. Plus cette période est courte, plus les risques d’une récidive sont élevés et plus cette récidive sera agressive. Le cas échéant, l’hormonothérapie pourra être prescrite.

Rémission

Vous serez suivi pendant au moins cinq ans après votre radiothérapie. Après près de dix ans sans récidive, les risques que le cancer revienne sont alors faibles.

Les effets secondaires

effets secondaires radiothérapie cancer prostate

Les progrès des techniques d’irradiation ont rendu les effets indésirables tardifs moins fréquents et moins sévères. Cependant, certains symptômes peuvent apparaître plusieurs mois ou plusieurs années après la fin du traitement. Les problèmes les plus courants associés à la radiothérapie sont les problèmes sur les fonctions urinaires, gastro-intestinales et érectiles.

Fonction intestinale et urinaire

Il arrive parfois que les fonctions intestinale et urinaire ne reviennent pas à la normale à la fin du traitement. Cela se produit chez 5 % à 10 % des hommes.

  • Certains médicaments (comme la cortisone, qui permet de réduire l’inflammation du rectum) et les relaxants musculaires peuvent parfois soulager.
  • Demander un rendez-vous avec une nutritionniste ou une diététicienne pour vos problèmes intestinaux.
  • Discutez de vos problèmes urinaires avec votre médecin. Souvent, ils peuvent être facilement corrigés avec un médicament ou une intervention.

Sang dans vos urines ou vos selles

  • Il arrive que l’on constate la présence de sang dans l’urine (hématurie microscopique). Si vous apercevez du sang dans vos urines, prévenez alors votre urologue.
  • Il se peut que vous remarquiez également du sang dans vos selles. Le plus souvent, il s’agit d’un problème appelé à disparaître rapidement à la fin du traitement. Cependant, vous devez en parler à votre médecin qui voudra sans doute demander une consultation à un spécialiste en mesure d’évaluer la région du saignement.

Pour en savoir davantage sur les troubles urinaires et intestinaux, consultez notre section sur les effets secondaires.

Fonction érectile

Les troubles de l’érection

Le pourcentage de risque de dysfonction érectile peut varier selon chaque patient. Cependant, contrairement aux autres effets secondaires, le trouble de l’érection apparaît progressivement plusieurs mois, voire des années après le traitement, mais n’affecte pas la jouissance.

  • Comme la mort des cellules est progressive, vous conserverez votre capacité d’érection plusieurs années, mais celle-ci diminuera avec le temps
  • Votre capacité érectile dépend de votre fonction sexuelle avant votre traitement, votre l’âge, votre état de santé général.
  • Votre fonction érectile sera plus affectée si votre radiothérapie est jumelée à une hormonothérapie, en raison de la perte de votre libido.

Pour en savoir davantage sur la dysfonction érectile, consultez notre section sur les effets secondaires.

Les traitements

Lorsque vous commencerez à éprouver des troubles de l’érection, votre médecin vous prescrira un médicament vous permettant de retrouver votre capacité érectile et de retrouver une vie sexuelle satisfaisante.

Les traitements inclus les médicaments oraux tels que le tadalafil, le sildénafil et le vardénafil, la pastille MUSE, l’injection pénienne, la pompe à vide ou l’implant pénien par voie de chirurgie.

Votre libido et vos orgasmes

Votre libido et les orgasmes demeurent. Soulignons que l’orgasme (sensation de jouissance) n’est pas affecté, car il est contrôlé par d’autres nerfs, situés loin de votre prostate. Votre libido aussi sera préservée, à moins que vous n’ayez suivi une hormonothérapie.

Vos éjaculations et la perte de fertilité

La radiothérapie irradie votre prostate. Vous pouvez donc vous attendre à une diminution importante du liquide éjaculé. Ce liquide, que vous ne produirez plus, protège la santé de vos spermatozoïdes. C’est pourquoi vous deviendrez généralement infertile.

Si vous désirez des enfants, il faudra faire appel à une banque de sperme. Discutez-en avec votre médecin, votre conjointe ou votre conjoint.

Suggestions et conseils

pour vous et cancer prostate

Donnez-vous du temps

  • Il y a beaucoup d’information à retenir et n’essayez pas de le faire en une seule journée.
  • Vous allez sûrement avoir des questions. Écrivez-les pour les avoir en main lors de votre prochain rendez-vous.
  • Votre corps a besoin de temps pour récupérer durant le traitement.

Prendre de saines habitudes de vie vous permettra de vous sentir mieux

  • Mangez santé
  • Dormez beaucoup
  • Faites des activités que vous aimez et qui vous relaxeront
  • Socialisez

Acceptez l’aide des autres, ils veulent votre bien

  • Aide pratique
  • Support émotionnel
  • Déléguez des tâches si vous en avez trop ; n’en soyez pas gêné

Donnez aussi de votre temps et de l’attention aux autres

  • Vos proches ont aussi besoin de réconfort
  • Gardez une bonne communication
  • Résolvez les problèmes lorsqu’ils surviennent

Questions à mon médecin

Voici une liste de questions que vous pouvez poser à votre médecin et votre équipe de professionnels de la santé au sujet de la radiothérapie.

Suite…

  • Quel type de radiothérapie administre-t-on pour ce cancer?
  • Comment la radiothérapie est-elle administrée? À quelle fréquence? Pendant combien de temps?
  • Est-il nécessaire d’être hospitalisé pour une radiothérapie? Si oui, pendant combien de temps?
  • Quelles sont les chances que le traitement soit efficace? Quand le saurons-nous?
  • Quels tests fait-on durant la radiothérapie?
  • Quels sont les effets secondaires possibles de la radiothérapie? Quand pourraient-ils apparaître? En général, combien de temps durent-ils?
  • Quels effets secondaires dois-je signaler immédiatement? Qui dois-je appeler?
  • Que peut-on faire pour soulager les effets secondaires?
  • Un régime alimentaire spécial sera-t-il nécessaire?
  • Y a-t-il des choses particulières à faire ou à ne pas faire pendant et après la radiothérapie?
  • D’autres traitements seront-ils nécessaires après la radiothérapie? Si oui, de quel type s’agit-il?
  • À quelle fréquence les visites de suivi sont-elles prévues? Qui est responsable du suivi après la radiothérapie?

Nous sommes là pour vous

Les spécialistes de notre réseau de soutien et de sensibilisation au cancer de la prostate sont spécialement formés, prennent le temps de répondre à vos questions par téléphone et de chercher les renseignements dont vous avez besoin.

Prenez également le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, le soutien qui vous est offert, nos événements et les façons de vous impliquer pour faire avancer la cause.

Restez informé

Conférence qui pourrait vous intéresser

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser

Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser

Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.

Notre comité de validation de nos pages Web
Notre équipe est composée d’urologues et d’infirmières certifiées en uro-oncologie ayant une connaissance approfondie du cancer de la prostate, de même que les maladies liées à l’appareil génito-urinaire. Voir nos collaborateurs en cliquant ici.

Sources et références

Dernière révision médicale et éditoriale: août 2019

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate

 

Retour
Nouvelles de PROCURE