Avec votre médecin

Rencontre entre un homme et son médecin pour discuter du test de APS ou PSA

Déroulement

Déroulement de la rencontre avec votre médecin

rencontre avec médecin APS

Si vous présentez des symptômes, votre médecin voudra savoir :

  • Depuis combien de temps ressentez-vous vos symptômes
  • Si vos symptômes s’aggravent avec le temps
  • À quel point vos symptômes nuisent à votre vie quotidienne
  • Quels sont vos antécédents familiaux
  • Quels sont vos antécédents médicaux

Votre médecin vérifiera si vos symptômes ne pourraient pas s’expliquer par :

  • Un problème de santé autre que le cancer de la prostate
  • Un médicament que vous prenez
  • Le mode de vie que vous avez adopté

Déterminer la source de vos symptômes

Pour déterminer la source de vos symptômes et aider à orienter le traitement, votre médecin pourrait procéder à :

  • Une analyse d’urine. Un antibiotique vous sera alors prescrit si l’analyse détecte la présence d’une infection
  • Un examen physique. Cet examen permet d’évaluer votre état général de santé et de détecter tout signe de maladie, y compris les signes associés au cancer de la prostate. Lors de cet examen, votre médecin vous proposera un toucher rectal
  • L’évaluation d’un journal urinaire. Dans un tel journal, vous noterez pendant quelques jours toutes vos habitudes en matière de consommation de liquide (quantité et type) et de fréquence des urines

Toucher rectal

illustration toucher rectal

Pourquoi? Le toucher rectal permet de vérifier la taille et la texture de la prostate. Puisque plusieurs cancers de la prostate affectent la partie de la prostate qui est la plus près du rectum, certaines anomalies peuvent être détectées par un simple toucher.

Comment? Pour examiner votre prostate, votre médecin vous demandera soit de rester debout en vous penchant vers l’avant soit de vous allonger sur le côté les genoux repliés vers la poitrine. Il insérera un doigt ganté et lubrifié dans votre rectum et, en appuyant sur la paroi du rectum, palpera votre prostate pour en déterminer la taille et y déceler des zones dures ou irrégulières. Cet examen peut être inconfortable pour certains hommes, mais ne dure que 10 à 15 secondes.

Résultats. Si votre médecin juge que la taille de votre prostate est supérieure à la normale pour votre âge, il se peut que vous soyez atteint d’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP). Par contre, si votre médecin détecte des masses ou irrégularités à la surface de votre prostate, il peut s’agir d’un cancer. Cet examen n’est toutefois pas infaillible : une prostate cancéreuse peut sembler normale au toucher.

Suite. Si votre médecin décèle une anomalie, il vous proposera un test de l’antigène prostatique spécifique (APS). Selon les résultats, il vous suggérera de consulter un médecin spécialiste, généralement un urologue, qui effectuera d’autres tests, dont, par exemple, une biopsie de la prostate par échographie transrectale.

Tests de l’antigène prostatique spécifique (APS)

suivi médical de l'effet de l'hormonothérapie pour un cancer prostate

Le test de l’APS mesure le taux d’APS total dans le sang. Pour se faire, une prise de sang vous sera prescrite chaque fois que vous devrez passer un test de l’APS.

Selon les résultats, il est possible que vous et votre médecin décidiez de faire le suivi de votre taux d’APS sur une base régulière pour voir s’il change au fil du temps.

Si votre quantité totale d’APS dans le sang est très élevée par rapport à la normale pour votre âge, un examen approfondi de votre taux d’APS pourra être effectué (mesure de l’APS libre). Une biopsie de la prostate par échographie transrectale pourra aussi vous être proposée.

Attente et résultats

Il faut compter environ une semaine avant d’obtenir les résultats de votre test de l’APS. Bien que le test de l’APS représente un des meilleurs outils pour le dépistage du cancer de la prostate, des résultats dits « faux positifs » ou « faux négatifs » peuvent survenir.

Faux positif

  • Un résultat faux positif au test de l’APS survient si un homme montre un taux d’APS élevé sans avoir le cancer de la prostate. Un tel résultat peut non seulement causer de l’anxiété chez l’homme et son entourage, mais aussi mener à des examens additionnels pouvant occasionner des effets indésirables. Une biopsie de la prostate, par exemple, peut provoquer des infections, de la douleur et des saignements.
  • La plupart des hommes qui présentent un taux d’APS élevé n’ont pas le cancer. Environ 25 % des hommes devant subir une biopsie de la prostate en raison d’un taux d’APS élevé ont réellement le cancer de la prostate.

Faux négatif

  • Un résultat faux négatif au test de l’APS survient si un homme montre un taux d’APS normal malgré la présence d’un cancer de la prostate.
  • Un tel résultat peut donner la fausse assurance qu’il n’y a pas de cancer bien que des soins soient requis.

Prochaines étapes

Si votre médecin croit que d’autres tests doivent être effectués pour confirmer ou infirmer que vous avez un trouble de la prostate, il vous dirigera vers un urologue. Celui-ci vous fera sans doute repasser certains des tests que vous avez déjà subis. Il est possible qu’on vous demande de faire un autre test de l’APS dans un futur proche pour vérifier si votre taux d’APS augmente avec le temps. Selon les résultats, vous déciderez ensemble de la future marche à suivre.

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate
Retour
Nouvelles de PROCURE