Blogue

Cher stress, je pense qu’il est temps de rompre…

Cher stress, je pense qu’il est temps de rompre…

Si vous faites partie de ceux qui n’arrivent pas à se détendre et pour qui l’idée même de la relaxation ou de se joindre à un groupe génère des tensions, cet article est pour vous.

Continue Reading

NouvellesPas de commentaire

COMMENT PRÉVENIR, DIAGNOSTIQUER OU TRAITER LA RÉCIDIVE

COMMENT PRÉVENIR, DIAGNOSTIQUER OU TRAITER LA RÉCIDIVE

Pour visionner la conférence cliquez ici

Continue Reading

ConférencesPas de commentaire

L’importance d’être bien entouré dans le cadre d’un cancer métastatique

 

Mario Ménard, 63 ans

Voici ma situation. Au printemps 2014, alors que j’avais 60 ans, j’ai eu une perte de conscience soudaine et inexpliquée. Mon médecin m’a alors prescrit une batterie de tests qui a révélé, entre autres, un APS dépassant la normale. Mon médecin m’a donc référé à un urologue qui après une biopsie a diagnostiqué, en novembre 2014, un cancer de la prostate de Gleason 7. Après la consultation d’un radio-oncologue qui a soutenu la recommandation de mon urologue, j’ai été opéré pour une prostatectomie radicale en mars 2015 qui a révélé, après pathologie, un Gleason 8.

En janvier 2016, après 9 mois de la prostatectomie radicale, mon urologue a constaté une récidive à un niveau APS trop élevé pour être enrayée par la radiothérapie. En août 2016, 9 mois après le début de la récidive, mon APS avait atteint un niveau qui a malheureusement permis de constater l’apparition de métastases osseuses à 3 endroits et à débuter l’hormonothérapie (castration chimique). En août 2017, l’APS ayant recommencé à monter,  j’ai opté pour l’orchidectomie (ablation des 2 testicules); intervention qui a eu lieu début novembre 2017. J’ai vu mon urologue en août 2017, en octobre 2017 et en novembre 2017 et à chaque fois l’APS avait augmenté.

Mon épouse, mes enfants, tout mon entourage familial et moi-même vivons cette réalité une journée à la fois. Depuis le diagnostic en novembre 2014, tous les témoignages que j’ai vus ou lus se veulent encourageants dans des situations de succès suite à une prostatectomie radicale ou à une radiothérapie découlant d’un premier diagnostic ou d’une récidive. Par contre, je n’ai pas trouvé de témoignages ou de groupes de soutien d’hommes vivant la même réalité que moi. Heureusement, je suis bien entouré d’un groupe d’amis, de collègues de travail, de nos familles respectives, de mon épouse, de mes enfants et de mes petits-enfants.

La cause Noeudvembre 2017, parrainée par Procure, nous tient à coeur. Ma fille s’est inscrite comme ambassadrice pour la campagne 2017. La photo jointe à mon témoignage est justement une photo où je suis entouré de ma garde rapprochée.

Je conclurai en disant que cette réalité doit se vivre une journée à la fois, être bien entouré et avoir l’espoir que la recherche viendra à bout de cette insidieuse maladie.

Mario Ménard.

55 ans et plus HommesPas de commentaire

Manger des protéines trois fois par jour rendrait nos aînés plus forts

Manger des protéines trois fois par jour rendrait nos aînés plus forts

Des chercheurs québécois établissent un lien entre la distribution des protéines et une plus grande force musculaire chez les personnes âgées

La perte de muscles est une conséquence inévitable du vieillissement qui peut engendrer une certaine fragilité, des chutes ou des problèmes de mobilité. 
Continue Reading

NouvellesPas de commentaire

La vasectomie augmenterait-elle le risque de cancer de la prostate ?

La vasectomie augmenterait-elle le risque de cancer de la prostate ?

Une importante étude d’envergure de la Clinique Mayo y répond une fois pour toute…

La plupart des hommes sont assez nerveux lorsqu’on aborde la vasectomie. Et pendant trois décennies, des études contradictoires ne les ont pas rassurés.
Continue Reading

NouvellesPas de commentaire

Pourquoi devrais-je participer à un essai clinique ?

Pourquoi devrais-je participer à un essai clinique ?

La participation à un essai clinique se fait sur une base volontaire; c’est donc vous qui décidez d’y participer ou non.

Si vous acceptez, vous serez informé de toutes les facettes de l’expérience.Même si vous avez accepté au départ de participer à un essai, vous pourrez toujours changer d’avis à n’importe quel moment et abandonner le traitement.
Continue Reading

NouvellesPas de commentaire

Quand le traitement peut attendre

Quand le traitement peut attendre

Dans de nombreux cas, il n’est pas nécessaire de traiter le cancer de la prostate. On parle plutôt d’effectuer de la surveillance active. Continue Reading

Non classéPas de commentaire

1 2 3 4 5 20