Réduire ses risques

Homme qui termine ses exercices afin de réduire ses risque d

Comment le prévenir

Bien que le cancer de la prostate soit une maladie quelque peu complexe, il semble qu’avoir une bonne nutrition et un mode de vie sain puisse possiblement réduire l’incidence du cancer de la prostate, ralentir sa progression et aider avec certains des effets secondaires du traitement.

Nous savons que les hommes dans les pays occidentaux, tels qu’en Amérique du Nord, sont plus susceptibles d’avoir un cancer de la prostate que les hommes dans les pays d’Asie orientale tels que la Chine et le Japon. Et que les hommes asiatiques établis en Amérique du Nord depuis au moins une génération courent les mêmes risques que les Nord-Américains de souche.

Cela peut être à cause du régime alimentaire occidental, qui contient moins de fruits, de légumes et de poissons, et plus de viande, de produits laitiers, de sucre, de graisses et d’aliments transformés.

De fait, l’alimentation est l’un des facteurs de risque auquel on songe le plus dans le cancer de la prostate.

Comprendre le rôle de l’alimentation

Il existe de nombreuses études en cours qui tentent de mieux comprendre le lien entre l’alimentation et le cancer de la prostate.

L’alimentation joue un rôle important dans l’apparition et la progression du cancer de la prostate même si l’ensemble des données abordées reste spéculatif et en évolution. En adoptant alimentation saine, il est possible d’obtenir des résultats tangibles tant pour prévenir le cancer de la prostate que pour en ralentir la progression.

Nous ne savons toujours pas si un des aliments individuels augmente le risque de cancer de la prostate. Mais certaines études suggèrent que certains aliments pourraient augmenter votre risque si vous mangez beaucoup d’entre eux.

Limiter certains aliments

Produits laitiers

Certaines études ont montré que manger ou boire beaucoup de produits laitiers, comme le lait, le yaourt ou le fromage, pourrait augmenter votre risque de cancer de la prostate.

En fait, l’ingestion de produits laitiers riches en calcium a été associée à un risque accru de cancer de la prostate en plus de faire baisser le taux de vitamine D dans le sang. C’est le surplus de calcium et la déficience en vitamine D qui augmenteraient le risque.

Nous avons besoin de plus de recherches pour savoir si manger moins de calcium ou moins de produits laitiers pourrait aider à prévenir le cancer de la prostate. Jusqu’à ce que nous en sachions plus, vous voudrez peut-être essayer de réduire ces aliments dans votre alimentation.

Mais vous avez besoin du calcium – environ 800mg par jour – pour garder vos os en bonne santé. Vous pouvez obtenir 800mg de calcium en ayant un verre 200ml de lait, 30g de fromage et un petit yaourt.

Viande rouge ou transformée

Des études ont démontré que la consommation de la viande rouge ou transformée, comme les saucisses, les hamburgers, le bacon, les charcuteries et le jambon, pourrait augmenter votre risque de cancer de la prostate.

On pense qu’une alimentation riche en graisses animales pourrait causer une surproduction de polluants (radicaux libres) dans l’organisme, s’attaquant aux tissus et aux cellules de l’organisme, accélérant ainsi leur vieillissement ou même leur destruction.

Si vous voulez réduire la quantité de viande rouge et transformée dans votre alimentation, vous pouvez essayer de manger du poulet, de la dinde ou du poisson à la place.

Autres aliments

En outre, diverses autres études portant sur l’association entre le régime alimentaire et le risque de cancer de la prostate ont démontré qu’un régime à haute teneur en gras (saturé ou trans) peut faire augmenter le risque de cancer de la prostate.

Pour en savoir davantage sur le rôle des choix et des suppléments alimentaires dans un contexte de prévention du cancer de la prostate, veuillez consulter notre section sur la nutrition et poids santé.

Les suppléments

Certaines personnes prennent des suppléments pour essayer de réduire leur risque de cancer, mais des études suggèrent que certains suppléments peuvent en fait augmenter votre risque de cancer.

La meilleure façon d’obtenir toutes les vitamines, minéraux et autres nutriments dont votre corps a besoin est de manger une alimentation saine et équilibrée, y compris beaucoup de fruits et légumes. Si vous utilisez des suppléments, ne prenez pas plus que la dose journalière recommandée.

Maintenir un poids santé

Le poids santé n’est pas le même pour tout le monde; c’est pourquoi nous vous invitons à consulter votre médecin afin de savoir quel est votre poids santé à vous. Avoir un poids santé ne signifie pas être maigre comme un mannequin; par contre vous pourriez avoir des surprises en apprenant combien de kilos « superflus » font de vous une personne obèse ou simplement qui fait de l’embonpoint, d’un point de vue médical.

Certaines études récentes démontrent que les hommes qui font de l’embonpoint ou qui sont obèses risquent davantage de recevoir un diagnostic de cancer de la prostate qui est avancé ou qui s’est déjà propagé (métastases) à d’autres parties du corps.

Les études démontrent que le maintien d’un poids santé réduit le risque personnel de cancer.

Bien manger

photo nutrition et cancer

Qu’est-ce qu’un régime alimentaire sain

Bien manger, cela commence par la consommation d’une variété d’aliments au quotidien afin d’obtenir tous les éléments nutritifs essentiels à une bonne santé.

C’est avant tout une question d’équilibre, de modération et de variété. Une saine alimentation – comprenant beaucoup de légumes et de fruits, beaucoup de fibres, des protéines faibles en gras provenant du poisson, de la volaille et des viandes maigres ainsi que peu de gras et de sel – vous aidera à maintenir un poids santé.

Suivre le Guide alimentaire canadien peut vous aider à :

  1. satisfaire vos besoins en vitamines, minéraux et autres nutriments
  2. réduire votre risque de maladie cardiaque
  3. contribuer à votre santé et votre énergie en général

Il indique le nombre de portions de chaque groupe d’aliments que les hommes âgés de 51 ans et plus devraient consommer par jour.

Légumes et fruits (7-9 portions)

Visez à manger au moins un légume vert foncé et un légume orange par jour.

  • La laitue romaine, les épinards et le brocoli sont des exemples de légumes vert foncé
  • Les patates douces, les carottes et les courges fonctionnent bien comme légumes orange

Cherchez des fruits et des légumes cuits à la vapeur, cuits au four ou sautés – et évitez ceux qui sont frits.

  • Il est préférable de choisir des légumes et des fruits qui ne sont pas préparés avec beaucoup de sel, de matières grasses ou de sucres ajoutés

Choisissez des fruits et des légumes entiers plus souvent que le jus, pour réaliser votre objectif de portions quotidiennes.

Céréales (7 portions)

Les céréales entières devraient constituer au moins la moitié de vos portions quotidiennes de céréales.

  • Recherchez des options de grains entiers comme l’orge, le riz brun, le quinoa, l’avoine, le riz sauvage, les pains et pâtes de grains entiers

Comparez les informations nutritionnelles – et choisissez des céréales à faible teneur en sel, en matières grasses et en sucre.

Produits laitiers et substituts (3 portions)

Choisissez des produits laitiers à faible teneur en matières grasses.

  • Pour les produits laitiers (tels que les fromages et les yaourts), comparez les informations nutritionnelles et choisissez des options qui ont une teneur faible en matières grasses

Buvez du lait chaque jour.

  • Vous devriez viser à boire 2 verres de lait par jour pour s’assurer que vous obtenez assez de vitamine D
  • Choisissez soit le lait écrémé, le lait 1 % ou 2 %, ou des boissons de soya enrichies

Viandes et substituts (3 portions)

Cherchez des viandes maigres et des substituts qui ont peu de sel et de graisse ajoutés.

  • Enlevez la peau de la volaille et la graisse visible sur la viande
  • Faites cuire, rôtir ou pocher les viandes préparées et les autres substituts
  • Lors du choix de viandes préemballées, comparez les informations nutritionnelles et choisissez celles avec le moins de sodium et de graisse

Consommez au moins 2 portions de poisson par semaine.

  • Par exemple, vous pouvez choisir de manger du hareng, de l’omble, du maquereau, du saumon ou de la truite

Être actif

activité physique et cancer

L’importance de l’activité physiques

Ne vous laissez pas intimider par l’idée de pratiquer une « activité physique ». S’entraîner au gym ou s’adonner à un sport est excellent, mais il existe bien d’autres moyens d’être actif.

Visez à faire au moins 150 minutes (2,5 heures) d’exercice modéré par semaine, comme la marche rapide, le vélo ou pousser une tondeuse à gazon. À titre d’exemple, il a été démontré que marcher 20 minutes par jour, soit l’équivalent de 1.6 km, réduit de 30% le risque de cancer de la prostate.

L’exercice doit être suffisamment dynamique sans être trop demandant. L’important est d’augmenter la fréquence cardiaque. Voici quelques trucs pour être actifs.

Prudence

Éviter de s’exposer aux pesticides

Il faut éviter ou réduire l’exposition prolongée aux pesticides. Évitez d’employer des pesticides à des fins esthétiques. Si vous devez employer des pesticides, essayez d’en utiliser moins. Suivez les exigences en matière de santé et de sécurité au travail de votre province, comme éviter les zones traitées avec des pesticides pendant une certaine période de temps.

Suivez les directives sur l’étiquette du produit pour savoir comment utiliser les pesticides sans danger. Portez l’équipement et les vêtements protecteurs recommandés, comme des gants ou un masque, lorsque vous appliquez des pesticides.

Suivre les normes de sécurité 

Chaque fois que c’est possible, évitez de vous exposer au cadmium. Suivez toutes les exigences en matière de santé et de sécurité au travail si vous travaillez dans l’industrie de la fusion, de la fabrication des piles ou du caoutchouc.

bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate
Retour
Nouvelles de PROCURE