Traitement des os

Illustration des os du bassin où le cancer de la prostate peut se propager

Vue d’ensemble

Les bisphosphonates

Le traitement aux bisphosphonates est un traitement systémique que l’on peut utiliser dans le traitement du cancer de la prostate pour renforcer les os.

Les bisphosphonates ont la propriété de soulager les douleurs osseuses et de stabiliser les os affaiblis par le cancer de la prostate. Ils peuvent réduire la progression de la destruction osseuse, donc diminuer le risque de fracture.

On peut administrer des bisphosphonates

  • pour soulager la douleur osseuse ou prévenir les fractures dans le cas d’un cancer de la prostate hormono-résistant de stade avancé (traitement palliatif)
  • pour prévenir l’ostéoporose chez les hommes qui suivent une hormonothérapie

Ces médicaments peuvent être administrés par voie orale, par perfusion intraveineuse ou par injection sous-cutanée (sous la peau).

Facteurs justifiant ce choix

Les os sont la partie du corps où le cancer de la prostate se propage (ou se métastase) le plus souvent. Plus particulièrement, les cellules cancéreuses peuvent se propager à la colonne vertébrale, au bassin, aux côtes, aux bras et aux os des cuisses. On parle alors de métastases osseuses.

Si le cancer de la prostate se propage aux os, il peut:

  • rendre vos os plus fragiles. Demandez à votre médecin ce que vous pouvez faire pour aider à garder vos os solides et quels sont les médicaments pouvant vous aider.
  • entraîner des douleurs considérables. Des médicaments et des séances de radiothérapie peuvent vous aider à atténuer la douleur causée par le cancer qui s’est propagé aux os.

Les types de traitement ciblant les os

L’acide zolédronique (Zometa) 

Zometa est un médicament qui appartient à la famille des bisphosphonates. Il sert à:

  • réduire la quantité trop élevée de calcium présente dans le sang. (une hypercalcémie d’origine tumorale).
  • prévenir ou retarder les complications osseuses lors d’une chirurgie ou d’une radiothérapie visant à soulager une douleur, prévenir la destruction de l’os ainsi que la croissance osseuse incontrôlée associées à la propagation du cancer dans les os.

Le dénosumab (Xgeva)

Xgeva est le premier agent d’une nouvelle classe de médicaments qui empêche la stimulation des cellules qui fragilisent les os, ce qui entraîne des fractures osseuses.

  • Il s’est avéré efficace pour prévenir les complications osseuses associées aux métastases.
  • Il sert réduire le risque de développer des complications liées au cancer comme des fractures et/ou des douleurs osseuses qui nécessitent une chirurgie ou une radiothérapie.
  • Il s’est également avéré très efficace pour réduire la perte osseuse (c’est-à-dire pour prévenir l’ostéoporose) causée par la castration médicale, de même que pour réduire les risques de fractures associés à cette faiblesse des os.

Les risques et complications des bisphosphonates

Ostéonécrose de la mâchoire (OM)

Des complications graves touchant l’os de la mâchoire peuvent survenir avec l’utilisation de ces médicaments. On recommande de consulter un dentiste et d’effectuer les interventions dentaires requises avant de commencer le traitement.

L’Ostéonécrose de la mâchoire inclus des engourdissement ou lourdeur de la mâchoire, mauvaise guérison des gencives surtout après des interventions dentaires, mobilité des dents, exposition de l’os dans la bouche, douleur dans la bouche, des dents ou de la mâchoire, sécheresse de la bouche, enflure ou infections des gencives, mauvaise haleine.

Dommages aux reins

Les dommages aux reins peuvent survenir soudainement (effet secondaire aigu) ou se développer progressivement.

Contre-indications

Ces médicaments ne devraient pas être utilisés chez des individus présentant de graves troubles rénaux ou ayant une faible concentration de calcium sanguin.

Modalités d’administration

L’acide zolédronique (Zometa)

  • Zometa est administré en perfusion dans une veine au cours d’une période d’au moins 15 minutes. La dose est habituellement de 4 mg. Si vous souffrez de troubles rénaux, il se peut que votre médecin vous prescrive une dose plus faible, selon l’état de votre fonction rénale.
  • Il vous sera administré à raison de 1 perfusion toutes les 3 ou 4 semaines. Si vous devez suivre un traitement antinéoplasique (thérapie qui bloque la croissance de cellules cancéreuses), Zometa vous sera administré avant ou après ce traitement.
  • Vous devrez également prendre chaque jour, par voie orale, un supplément de calcium de 500 mg ainsi qu’une multivitamine contenant au moins 400 UI de vitamine D.
  • Si vous avez des antécédents de taux sanguin de calcium trop élevé ou que votre taux sanguin de calcium augmente trop durant le traitement par les suppléments de calcium et de vitamine D, votre médecin vous conseillera peut-être de cesser de prendre ces suppléments.

Le dénosumab (Xgeva)

  • Xgeva est administré en une seule injection de 120 mg sous la peau (sous-cutanée) une fois toutes les quatre semaines.
  • L’injection peut se faire dans le haut du bras, le haut de la cuisse ou l’abdomen.
  • Elle peut être administrée par une personne formée pour donner des injections sous-cutanées.

Les effets secondaires

Chaque patient réagit différemment aux traitements des métastases osseuses: certains ont de nombreux effets secondaires, tandis que d’autres en éprouvent très peu. Voici quelques exemples des effets secondaires ressentis par des patients qui ont reçu de l’acide zolédronique ou le dénosumab. Ces réactions, habituellement légères, disparaîtront probablement en peu de temps. Parlez à votre équipe de soins de santé des effets que vous ressentez pour qu’elle sache le mieux comme vous aider à les gérer.

Effets possibles de l’acide zolédronique 

  • Douleur aux os/articulations
  • Symptômes grippaux
  • Fatigue, fièvre, maux de tête
  • Perte d’appétit, perte de poids
  • Réactions cutanées (rougeur et enflure) au point d’injection

Effets possibles du dénosumab 

  • Diarrhée, nausée/vomissements
  • Fatigue
  • Faiblesse
  • Réactions cutanées (rougeur et enflure) au point d’injection

Quand appeler ou consulter

On ne tarde pas

Si vous présentez l’un ou l’autre des effets secondaires graves suivants, parlez-en immédiatement à votre médecin:

  • Le denosumab provoque parfois une hypocalcémie, c’est-à-dire une baisse du taux de calcium dans le sang. Elle peut se manifester par une tétanie, des fourmillements, des raideurs musculaires, des contractions, des spasmes ou des crampes musculaires.
  • Si vous remarquez une anomalie dentaire, comme une dent qui bouge ou bien des problèmes au niveau des gencives (douleur, gonflement).
  • Si vous remarquez une infection de la peau comportant une zone de peau enflée et rouge, chaude et sensible, pouvant s’accompagner de fièvre (cellulite).
  • Si vous avez des troubles oculaires (rougeur et/ou douleur et inflammation aux yeux, larmoiement excessif)
  • Des douleurs osseuses, articulaires ou musculaires intenses, parfois invalidantes, ainsi que la somnolence, des battements cardiaques irréguliers (fibrillation auriculaire), difficulté respiratoire avec respiration sifflante ou toux, maladie pulmonaire, réaction allergique grave et éruption accompagnée de démangeaisons.

Nous sommes là pour vous

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec un de nos professionnels de la santé spécialisés en uro-oncologie. Ils sont là pour écouter, soutenir et répondre à vos questions, celles de votre famille ou de vos proches. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Prenez également le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences et nos webinaires animés par des experts, les ressources disponibles, le soutien qui vous est offert, nos événements et les façons de vous impliquer pour faire avancer la cause.

Restez informé

Conférence qui pourrait vous intéresser

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.

Notre comité de validation de nos pages Web
Notre équipe est composée d’urologues et d’infirmières certifiées en uro-oncologie ayant une connaissance approfondie du cancer de la prostate, de même que les maladies liées à l’appareil génito-urinaire. Voir nos collaborateurs en cliquant ici.

Sources et références

Dernière révision médicale et éditoriale: août 2019
Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019
bandeau ligne 1 855 pour cancer prostate

Retour
Nouvelles de PROCURE