Nouvelles de PROCURE

septembre 16, 2016

La rééducation du pénis après votre chirurgie

Une chirurgie de la prostate peut entraîner malheureusement la perte d’érections spontanées. À moyen terme, le pénis peut donc manquer d’oxygène, perdre son réflexe érectile et peut-être même devenir moins élastique. Voyons ce qu'est la rééducation du pénis après votre chirurgie.

Il s’agit donc d’aider – notamment par les médicaments de l’érection – le pénis à reprendre une fonction érectile. Sachez cependant que cette approche ne fait pas l’unanimité en raison du peu d’étude sur le sujet. Le mieux est d’avoir cette discussion avec votre médecin. Si votre urologue ou médecin traitant n’aborde pas le sujet avec vous, n’hésitez pas à le faire. Mais voici tout de même en quoi consiste cette rééducation.

Le processus de rééducation

Lors de l’opération, le chirurgien s’occupe soigneusement des nerfs liés à l’érection afin que le patient puisse conserver une vie sexuelle après le cancer de la prostate. Cependant, les nerfs sont tout de même étirés et agressés, ce qui entraîne un choc opératoire. Il est donc normal qu’il n’y ait plus d’érection pendant quelque temps.

Les érections peuvent être très faibles ou inexistantes durant trois mois après la chirurgie. Par la suite, il peut y avoir un léger gonflement du pénis sans que ce soit encore une érection. Puis, à partir de huit mois jusqu’à deux ans, le patient retrouve une érection suffisante pour reprendre ses activités sexuelles normales. Plusieurs prendront de 12 à 18 mois avant de la retrouver.

Un petit coup de pouce

Or, s’il faut deux ans pour retrouver des érections correctes après la chirurgie pour le cancer de la prostate, c’est une période plutôt longue. Le pénis manque alors d’oxygène, puisque l’apport sanguin est moins important qu’auparavant, ce qui peut avoir d’autres conséquences érectiles à long terme.

La rééducation du pénis après votre chirurgie s’agit simplement de prendre une médicamentation, sous forme de comprimé oral ou d’injection dans le pénis avec une aiguille très fine, afin de déclencher l’érection. Les doses sont d’abord très faibles, puisque l’objectif est de favoriser un léger afflux sanguin destiné à oxygéner la verge.

Après trois mois, les doses peuvent être augmentées afin d’obtenir une érection qui permet de reprendre des rapports sexuels normaux. La fréquence des injections dépend en grande partie de la réaction de l’homme, de son pénis... et de son budget, malheureusement.

Autres troubles érectiles

Grâce à la chirurgie pour le cancer de la prostate, les effets de certains produits sont désormais mieux connus, en particulier pour ce qui est de l’injection. Ainsi, on sait qu’une aide est nécessaire lors d’une longue période sans érection. Cela peut donc s’appliquer aussi aux troubles érectiles qui ne sont pas causés par le cancer, dont il faut tout de même chercher la cause et la soigner, lorsque les comprimés s’avèrent inefficaces.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Conférences qui pourrait vous intéresser

 

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Pompe pénienne | Devrais-je m’en procurer une?
La dysfonction érectile: frustrante, mais traitable!
Sexe et intimité: En discuter ouvertement est bon pour la santé!

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2020

, ,

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE