Nouvelles de PROCURE

mars 23, 2020

Les 5 types d’aliments à limiter pour une prostate en santé

Malheureusement, aucune étude convaincante n’a permis d’établir un lien clair entre l’alimentation et le cancer de la prostate directement. Par contre, les études cliniques sur les migrants ont suggéré qu’il y a possiblement une association entre le cancer de la prostate et l’alimentation.

Le changement des habitudes alimentaires a aussi des avantages pour la prévention des maladies cardiovasculaires et d’autres cancers comme le cancer du côlon. Il ne faut pas oublier que l’on parvient à guérir de nombreux hommes atteints du cancer de la prostate ou que leur risque d’en mourir est minime et qu’un changement de régime alimentaire peut avoir des effets tangibles sur les autres maladies.

Les matières grasses

Une alimentation riche en graisses, particulièrement en graisses animales, pourrait augmenter les risques de développer un cancer de la prostate. Par ailleurs, l’excès de matières grasses dans l’alimentation pourrait mener à un surplus de poids. Puisque la consommation excessive de calories et l’obésité sont deux facteurs liés à un plus grand risque de cancer de la prostate, mieux vaut s’assurer de combler ses besoins en énergie, sans les dépasser.

De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas principalement le cholestérol contenu dans les aliments qui fait augmenter le cholestérol dans le sang, mais plutôt une alimentation trop riche en gras trans ou en gras saturés. Les gras trans sont des gras que l’on retrouve dans les produits transformés (produits de boulangerie gras, fritures, grignotines, etc.) tandis que les gras saturés se retrouvent surtout dans les produits d’origine animale comme le fromage, les œufs et la viande.

Saviez-vous qu’il n'y a pas de cholestérol dans les produits végétaux, comme les fruits, les produits céréaliers et les légumes?

Viande rouge ou transformée

Des études ont démontré que la consommation de la viande rouge ou transformée, comme les saucisses, les hamburgers, le bacon, les charcuteries et le jambon, pourrait augmenter votre risque de cancer de la prostate.

On pense qu’une alimentation riche en graisses animales pourrait causer une surproduction de polluants (radicaux libres) dans l’organisme, s’attaquant aux tissus et aux cellules de l’organisme, accélérant ainsi leur vieillissement ou même leur destruction. Si vous voulez réduire la quantité de viande rouge et transformée dans votre alimentation, vous pouvez essayer de manger du poulet, de la dinde ou du poisson à la place.

De plus, réduire le sel blanc, le sucre raffiné et les produits qui en contiennent serait avantageux. Faites attention aux aliments industriels, chargés en sel ou en sucre, contenant des ingrédients raffinés, modifiés ou des additifs alimentaires.

Viande carbonisée

Mais saviez-vous que la cuisson à haute température - friture, cuisson sur le grill, barbecue, etc. - ou encore une cuisson trop longue peut produire des substances cancérogènes (appelées entre autres amines hétérocycliques, hydrocarbures aromatiques polycycliques et les amines aromatiques hétérocycliques)? En effet, plus la viande est brune et carbonisée, et plus la formation de ces composés est grande.

Le risque principal vient du gras qui s'écoule lors de la cuisson des viandes (bœuf, veau, agneau, porc, etc.), de la volaille et des poissons, et qui prend feu au contact des braises, carbonisant ainsi votre aliment. Certaines recherches suggèrent que la viande brûlée ou carbonisée peut augmenter le risque de cancer. Dans les études sur les animaux, les amines hétérocycliques sont cancérogènes (causant le cancer). Cependant, les preuves dans les études humaines ne sont pas claires. N’en demeure pas moins que dans le doute, on fait plus attention…

Produits laitiers

Certaines études ont montré que manger ou boire beaucoup de produits laitiers, comme le lait ou le fromage, pourrait augmenter votre risque de cancer de la prostate.

En fait, l’ingestion de produits laitiers riches en calcium a été associée à un risque augmenté de cancer de la prostate en plus de faire baisser le taux de vitamine D dans le sang. C’est le surplus de calcium et la déficience en vitamine D qui augmenteraient le risque.

Nous avons besoin de plus de recherches pour savoir si manger moins de calcium ou moins de produits laitiers pourrait aider à prévenir le cancer de la prostate. Mais vous avez besoin du calcium – environ 800mg par jour – pour garder vos os en bonne santé. Vous pouvez obtenir 800mg de calcium en ayant un verre 200ml de lait, 30g de fromage et un petit yogourt. Pour l’instant, il est généralement recommandé d’éviter de consommer plus de calcium que la dose quotidienne habituelle.

Sélénium et vitamine E en excès

Attention aux excès de sélénium et la vitamine E! On a longtemps cru que la vitamine E et le sélénium avaient un quelconque effet protecteur vis-à-vis du cancer de la prostate. Il est probable que le sélénium et la vitamine E consommés en trop grande quantité puissent pliutôt avoir des effets néfastes sur la santé si ces compléments alimentaires sont pris sans qu’il y ait de carence avérée.

Il est donc préférable d’inclure à son alimentation des aliments qui en contiennent plutôt que de les consommer sous forme de suppléments. D’ailleurs, il n’est pas démontré que les suppléments aident à prévenir le cancer de la prostate. Pour en savoir davantage sur les aliments contenant du sélénium ou de la vitamine E, cliquez ici.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Conférence qui pourrait vous intéresser 

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Aliments « anticancers » pour les hommes
Suis-je à risque
Signes et symptômes 

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Viande, cuisson et BBQ: ce que vous devez savoir
5 faits à savoir sur la prostatite
5 faits à savoir sur la prostate volumineuse (HBP)

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2020

,

3 commentaires

  • Yvon Trudeau says:

    J’ai lu l’article que je trouve très intéressant. Je voulais vous dire que j’ai eu le cancer de la prostate en 2007, a subi une radiothérapie à l’hôpital Notre-Dame et j’ai été suivi pendant 10 ans. Je suis encore là à 87 ans. Vous faites du beau travail.
    Salutations à vous tous.
    Je surveille ma santé et je reste à la maison.

  • janvier mugisho says:

    Merci beaucoup pour les conseils

  • NORREDINE Said says:

    Mes remerciements pour votre sujet et commentaires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE