Nouvelles de PROCURE

avril 19, 2021

Chirurgie radicale: 5 points à retenir

Si vous avez reçu un diagnostic de cancer de la prostate, votre médecin tiendra compte de nombreux facteurs avant de recommander le meilleur traitement. Pour plusieurs d'entre vous, cela peut signifier enlever complètement la prostate, soit la chirurgie radicale. Voici 5 points à retenir si vous envisagez cette option.

  1. La chirurgie radicale, est-ce pour vous?

La chirurgie radicale est l’intervention chirurgicale la plus courante pour traiter un cancer de la prostate localisé à faible risque, à risque intermédiaire ou à haut risque de progression.  Elle est généralement pratiquée dans le but de guérir votre cancer de la prostate, car elle peut enlever toutes les cellules cancéreuses. Elle peut être utilisée en combinaison avec d’autres traitements, p. ex., chirurgie suivie de radiothérapie, s’il y a lieu. Toutefois, il s’agit du traitement le plus agressif et, par conséquent, il comporte un plus grand risque d’effets secondaires. La prostatectomie radicale, de son vrai nom, constitue une chirurgie majeure. C’est un traitement très efficace, mais les patients sont naturellement préoccupés par les complications.

  1. Une intervention complexe qui requiert un chirurgien expérimenté

Lors de cette intervention, le chirurgien enlève complètement votre prostate et une partie des tissus qui l’entourent, y compris vos vésicules séminales (petites poches contenant du liquide qui permet de nourrir vos spermatozoïdes). Cette opération est complexe et requière un haut niveau de précision technique, car la prostate est entourée de nerfs et de structures importantes pour des fonctions urinaire et sexuelle normales. Elle nécessite une anesthésie générale et un séjour à l'hôpital d’un  à quatre jours. Vous quitterez l’hôpital avec votre sonde (tube inséré par le pénis appelé sonde urétrale) qui drainera votre urine de la vessie vers un sac collecteur pendant une à deux semaines. Cet attirail est un peu inconfortable, mais invisible sous les vêtements et peu gênant. Il est possible que votre urine soit teintée de sang, mais il ne faut pas s’en inquiéter.

  1. L’incontinence urinaire

Après la chirurgie, pratiquement tous les hommes ont une période d’incontinence urinaire transitoire. Elle peut durer de quelques semaines à quelques mois (moyenne trois à six mois). Pour certains hommes, la patience sera de mise, la récupération pouvant prendre plus de temps (six à neuf  mois) et même jusqu’à deux ans. Elle varie d’une personne à l’autre selon le degré de la maladie, l’âge et l’état de santé. Elle disparaît en général avec le temps. Pour que l’incontinence dure le moins longtemps possible, vous pouvez recourir à la physiothérapie pelvienne qui peut être un excellent moyen d’améliorer votre continence en pratiquant des exercices de façon plus efficace (p. ex. les exercices de Kegel).

  1. Les troubles de l’érection

Ne pas confondre trouble de l'érection avec désir et orgasme. Après la chirurgie, pratiquement tous les hommes ont une période transitoire de dysfonction érectile. Un pourcentage élevé d’hommes hommes retrouvent leur fonction érectile d’un à 36 mois après la chirurgie, souvent avec une aide médicale. Des degrés différents de dysfonction érectile sont courants à la suite de cette intervention, même lorsque le chirurgien préserve vos nerfs érectiles. La rapidité et la capacité avec laquelle la fonction sexuelle s’améliore dépend de votre fonction sexuelle avant l’opération, votre âge et votre état de santé.

  1. Vous devez investir temps et effort dans votre récupération

Il faudra s’impliquer et collaborer avec votre urologue ou physiothérapeute pour récupérer votre continence et vos érections. Tout cela requiert patience, persévérance et résilience. En d’autres mots, pour participer à un marathon, on doit faire du jogging et s'entraîner. La bonne nouvelle est que de nombreuses stratégies peuvent vous aider à les gérer. N’hésitez pas à en parler à votre médecin. Et en parler ouvertement avec votre partenaire contribue à atténuer les tensions, pour faire place à votre imagination en toute intimité.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos webinaires PEP animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Webinaires qui pourraient vous intéresser
Tout sur la chirurgie radicale - Avril 2021

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Tout savoir sur la chirurgie radicale
Comment gérer les effets secondaires

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Plus de peur que de mal
Sexualité – Quand le cancer brouille les cartes
Avez-vous dit pompe à pénis?6 conseils pour faire face à l’incontinence

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2021

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE