Nouvelles de PROCURE

avril 2, 2019

Avez-vous dit cancer de la prostate?

Lorsque je me suis présenté à l’hôpital pour recevoir les résultats de ma biopsie, j’étais prêts à tout, sauf à ce que j’allais entendre ce matin-là. Or, même si après coup, je réalise que j’avais réuni tous les symptômes conduisant à un diagnostic du cancer de la prostate, je refusais de voir la réalité en face et espérais alors que tous ces indices n’étaient en fin de compte que les effets d’une période de stress énorme et que tout cela allait s’estomper dans les semaines à venir… et blablabla… Pure rationalisation! La vérité ne ressemblait pas du tout à cela.

L’expérience allait m’apprendre qu’il y a la perception toute subjective du patient; et qu’il y a la vérité toute objective de la biopsie. Cette dernière n’allait pas tarder à se révéler.

Le couperet : J’ai le cancer de la prostate – Passage tiré du livre Le cancer de la prostate en noir & blanc, co-écrit par Jean Fils-Aimé et le radio-oncologue Peter Vavassis.


L’évidence est que tous les jours, ce sont 12 Québécois qui reçoivent un diagnostic du cancer de la prostate. Et malgré un tapage médiatique sur cette maladie, force est de constater que les hommes atteints de ce cancer ont toujours tendance à s’isoler, contrairement aux femmes.

Comme l’a souvent mentionné Jean Pagé, porte-parole de PROCURE, recevoir l’annonce d’un diagnostic de cancer de la prostate de la part de notre médecin est un choc qui nous laisse sans voix et incapable de formuler les questions qui se bousculent dans notre tête. Souvent l’émotion est tellement forte que nous n’entendons qu’une partie de ce qui est dit, sinon rien d’autre que le mot cancer. Nous le savons, car nous sommes passés par là.

Du soutien, il en existe et il est accessible au 1 855 899-2873

Encore aujourd’hui il y a un besoin criant et urgent de venir en aide aux hommes qui reçoivent un tel diagnostic. Une fois le choc passé, l’homme, en détresse, se retrouve confronté à toute une série de questions et habituellement, ses ressources sont très limitées. Il a toujours l’option de retourner voir son médecin sauf que, dans ces moments de détresse, les délais d’attente pour un rendez-vous deviennent souvent une épreuve en soi.

Dans ces moments précis, de pouvoir parler à un professionnel de la santé spécialisé dans ce domaine permet souvent de désamorcer votre peur de l’inconnu, d’obtenir des réponses à vos préoccupations, d’avoir un regard plus objectif sur votre situation et d’être plus rassuré sur la suite des choses. Chez PROCURE, du soutien, il en existe et il est accessible au bout du fil. Leur rôle est de vous écouter, vous rassurer, vous soutenir et répondre à toutes vos questions, en toute confidentialité.

Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos service d’ailleurs.

Prochaine conférence – Inscrivez-vous ici, c’est gratuit!

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous
Hommes de courage - Accueil et paroles plus que réconfortantes
Hommes de courage - Plus de peur que de mal

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici un pour vous
Une relation de confiance, un gage d’efficacité

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE