Nouvelles de PROCURE

avril 12, 2019

J’ai plusieurs options de traitements… Laquelle choisir?

Après avoir écouté et tenté de comprendre les explications très laborieuses et très scientifiques de Peter, mon questionnement demeurait. Mon « coefficient personnel » allait faire pencher la balance pour un traitement qui cadrait plus avec ma situation personnelle, ma conception de la vie et ma qualité de vie, mes attentes face à l’existence et mon sens du risque, bref, ma personnalité. Tut cela allait me faire opter pour un traitement moins contraignant à mes yeux de patient. Étant donné mon âge et le type de cancer intermédiaire dont je souffrais, il serait plus indiqué pour moi d’opter pour la prostatectomie…

Ma première rencontre avec le radio-oncologue: Perspective du Dr Peter Vavassis – Passage tiré du livre Le cancer de la prostate en noir & blanc, co-écrit par Jean Fils-Aimé et le radio-oncologue Peter Vavassis.


Que faire alors?

Selon Dr Peter Vavassis - Eh bien, la première question est: qu’est-ce que vous avez comme choix? Par exemple, si le chirurgien refuse d’opérer le patient, le choix est hors de la table. La manière la plus simple d’envisager ce casse-tête est de revenir au niveau de la classification du risque… : le cancer à faible risque, à risque intermédiaire et à haut risque.

Ici nous faisons référence au risque de progression de votre cancer. Ce risque, abordé dans l’article Je veux reporter mon traitement… Est-ce sage? est en fonction de votre taux d’APS, l’agressivité de votre cancer (le score de Gleason) et son degré de progression (le stade clinique).

Comment et quoi choisir?

Le cancer à faible risque est en réalité le plus compliqué, en termes de choix. Parce qu’ici trop de choix, c’est comme pas assez… En effet, lorsqu’on a un cancer de ce type, la première question est: devrait-on le traiter ou non? Si on opte pour une surveillance active, la 2e question est: progressera-t-il au point où il ne sera plus guérissable? Si l’on décide de traiter la maladie et que les options qui s’offrent à nous sont la chirurgie, la radiothérapie et/ou la curiethérapie, la 3e question est: comment et quoi choisir?

Comme nous l’avons souvent mentionné – à moins de n’avoir aucun choix en raison d’un cancer agressif - prendre le temps de prendre la bonne décision est bien mieux que d’opter pour un traitement à l’aveugle et de le regretter plus tard. Voilà pourquoi la relation entre vous et votre médecin est d’une importance fondamentale. Cette relation doit reposer sur la confiance et une saine communication. À cet égard:

  • N’hésitez pas à poser des questions concernant votre maladie, les traitements et les effets secondaires.
  • Faites une liste détaillée de vos questions et mettez-la à jour en notant toute nouvelle question qui vous vient à l’esprit.
  • Assurez-vous de rencontrer le chirurgien et le radio-oncologue pour discuter de vos options avant de prendre une décision

Prenez également le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animées par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Prochaine conférence – Inscrivez-vous ici, c’est gratuit!

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous
Choisir son traitement

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici un pour vous
Qu’arrive-t-il après mon diagnostic du cancer de la prostate?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE