Nouvelles de PROCURE

mars 15, 2018

Les suppléments: mythes vs réalité vs votre porte-monnaie

Les suppléments alimentaires sont très en vogue. Tous les jours, les publicités et les chroniques de journaux nous vantent les mérites des suppléments… dans la prévention des maladies cardiaques et du cancer, dans l'augmentation de la capacité de la mémoire et dans beaucoup d'autres choses encore. Mais quelle est la part de vérité?

Les experts en nutrition sont tous d'accord : le meilleur moyen de faire le plein de vitamines et de minéraux est de bien s'alimenter. Se ruer sur une pilule ne remplacera jamais un régime alimentaire équilibré. Mais, si, comme des milliers de Québécois, vous décidez de prendre un supplément en vitamines et minéraux, voici quelques conseils :

  • Ne gaspillez pas votre argent en achetant des vitamines dites « naturelles ». Votre organisme ne fait pas la différence entre les vitamines synthétiques (produites par l'homme) et celles que l'on appelle « naturelles »; en outre les vitamines synthétiques coûtent généralement moins cher. L'exception à cette règle est la vitamine E : votre organisme l'absorbe mieux sous sa forme naturelle que dans sa version synthétique. Sachez également que les marques génériques et les autres marques d'un prix raisonnable sont tout aussi bonnes que les marques qui coûtent plus cher.
  • Lisez l'étiquette pour vous assurer que la date de péremption n'est pas dépassée. Tout comme les produits d'alimentation, les suppléments ne devraient pas être consommés au-delà de leur date de péremption.
  • Assurez-vous que le produit est approuvé par Santé Canada. Cherchez le numéro d'identification du médicament (DIN) ou le numéro de produit de santé naturel (PSN) qui se trouve en général sur l'étiquette de front et qui montre que le produit a été approuvé par Santé Canada.
  • Ne croyez pas que « plus, c'est mieux ». En fait, les vitamines A, D et E, le fer, le zinc et le sélénium peuvent être toxiques lorsqu'on les prend en trop grande quantité, tandis que d'autres peuvent avoir des effets secondaires désagréables, voire graves. Votre option la plus sûre est de chercher des suppléments qui ne fournissent pas plus que la dose journalière recommandée pour chaque nutriment. Voir la liste ici dans Vitamines et suppléments
  • Tenez les suppléments hors de la portée des enfants. Un enfant pourrait trouver que ces pilules ressemblent à des bonbons et qu'elles en ont le goût – cependant, elles peuvent être mortelles. La surdose de supplément en fer est l'une des principales causes d'empoisonnement fatal chez l'enfant.
  • Parlez à votre médecin ou votre pharmacien. Donnez la liste de toutes les vitamines, de tous les minéraux et des autres suppléments que vous prenez, surtout si vous combattez un cancer de la prostate. Certaines vitamines et certains minéraux peuvent interférer avec vos traitements ou l'action de vos médicaments.

Voir également
Sélénium et vitamine E: alliés ou ennemis du cancer de la prostate?
La D: vitamine ou hormone? Et pourquoi est-elle importante?
Compléments alimentaires et cancer de la prostate

Source
PROCURE
SantéChezNous

Joignez-vous à nous! Inscrivez-vous ici ou en cliquant sur l’image

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE