Nouvelles de PROCURE

juillet 13, 2018

Que se passe-t-il si je décide de ne pas traiter mon cancer de la prostate?

Voyons ensemble l’histoire naturelle du cancer de la prostate s’il n'est pas traité…

Alors que la plupart des hommes optent pour une forme de traitement pour leur cancer de la prostate, certains hommes choisissent aujourd'hui de ne pas être traités, préférant que leurs médecins surveillent leur cancer, surtout si on s'attend à ce qu'il se développe lentement en fonction des résultats de la biopsie, qu’il soit confiné à la prostate et ne causant aucun symptôme et / ou qu’il soit petit. C'est ce qu'on appelle la surveillance active, ce qui signifie que les médecins n'initieront un traitement que si le cancer commence à se développer.

D'autres ne choisissent pas de traitement contre le cancer en raison d'une espérance de vie courte (en deçà de 10 ans) ou d'autres problèmes médicaux graves. Ils peuvent estimer que les risques ou les effets secondaires du traitement du cancer (comme la chirurgie et la radiothérapie) l'emportent sur leurs avantages potentiels. Cette option est certainement OK et raisonnable dans les bonnes circonstances - nécessitant une discussion attentive et réfléchie avec votre médecin et votre famille.

Que se passe-t-il si le cancer de la prostate n'est finalement pas traité?

Les médecins parlent parfois de « l'histoire naturelle » d'une maladie particulière ou d'une progression typique si elle n'est pas traitée indéfiniment. En ce qui concerne le cancer de la prostate, on le découvre la plupart du temps alors qu’il est encore confiné à la prostate elle-même. C'est ce qu'on appelle « maladie locale », « maladie localisée » ou « cancer de la prostate localisé ».

La maladie est la plus facile à traiter lorsqu'elle est confinée à la prostate. À ce stade, la chirurgie et la radiothérapie sont plus susceptibles d'être curatives et de tuer ou d'éliminer complètement les cellules cancéreuses présentes. S’il n'est pas traité, cependant, le cancer de la prostate peut progresser de différentes façons.

Où se propage le cancer de la prostate?

S’ils ne sont pas traités, la plupart des cancers de la prostate diagnostiqués vont se développer et se propager à l'extérieur de la prostate vers les tissus locaux, ou à distance vers d'autres sites dans le corps. Les premiers sites de propagation sont généralement les tissus voisins.

Vers les sites de proximités

Le cancer peut se propager dans les vaisseaux sanguins, les canaux lymphatiques ou les nerfs qui entrent et sortent de la prostate, ou bien, le cancer pourrait se propager directement à l’extérieur de la capsule qui entoure la prostate. Les vésicules séminales sont un site de propagation précoce particulièrement commun. Une propagation « locale » plus étendue peut se produire lorsque le cancer envahit d’autres sites de proximité, comme la vessie ou le rectum.

Vers les sites à distance

Une progression supplémentaire du cancer peut se produire lorsque les cellules cancéreuses pénètrent dans les vaisseaux sanguins et les canaux lymphatiques. Une fois que le cancer est entré dans ces vaisseaux, les cellules cancéreuses de la prostate peuvent « s’ensemencer » pratiquement dans n'importe quelle autre partie du corps. Le cancer de la prostate est connu pour sa propagation aux os (métastases), en particulier la colonne vertébrale inférieure, le bassin et le fémur. D'autres organes tels que le foie, le cerveau ou les poumons peuvent également être des sites de propagation, mais ceux-ci sont beaucoup plus rares.

Une fois que le cancer s'est éloigné de la prostate, il devient beaucoup plus difficile de traiter et de guérir complètement. La chimiothérapie et l'hormonothérapie deviennent les options les plus souhaitables parce qu'elles traitent le cancer dans tout le corps.

Le saviez-vous?

Il est important de savoir (et c'est assez bien connu) que, parfois, même lorsqu'il n'est pas traité, le cancer de la prostate ne continue tout simplement pas à se développer ou ne grandit qu'à un rythme extrêmement lent. En fait, certaines études ont montré que le cancer de la prostate est présent chez la majorité des hommes âgés au moment de leur décès, même s'ils n'avaient pas été diagnostiqués. Cela suggère que de nombreux hommes âgés ont un cancer de la prostate qui est petit et à croissance lente, mais la maladie ne leur cause que peu de symptômes et ne conduit pas à leur mort.

Bottom Line

Le cancer de la prostate est une maladie compliquée qui nécessite une réflexion approfondie lorsqu’on doit décider de la meilleure option de traitement pour nous. Il ne faut pas hésiter à discuter ouvertement de toutes les options qui s’offrent à vous, et n'ayez pas peur d'obtenir une deuxième opinion.

Voir également
Pronostic et survie
Choisir son traitement

Adapté par PROCURE. © Tous droits réservés - 2018

,

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE