Nouvelles de PROCURE

juillet 20, 2018

Pronostic = Docteur, vais-je guérir?

Après la réception d’un diagnostic de cancer de la prostate, il est naturel d’imaginer le pire et de se préoccuper de l’effet que le cancer aura sur votre propre vie et sur celle de vos proches. Il peut être difficile et stressant de devoir prendre une décision à propos de votre traitement. Vous vous questionnerez certainement sur le pronostic de votre maladie et voudrez peut-être connaître les chances de succès de votre traitement.

Malheureusement, personne ne pourra vous dire précisément quelles seront vos perspectives, car plusieurs facteurs entrent en jeu : le stade de votre cancer, la vitesse à laquelle votre cancer progresse, votre âge, votre santé générale, vos autres problèmes de santé. Toutefois, sachez que :

  • Dans la plupart des cas, le cancer se propage lentement et n’affecte pas la longévité de la vie
  • Dans de nombreux cas, le traitement primaire permet d’éliminer le cancer
  • Dans certains cas, le cancer revient après le traitement primaire et nécessite d’autres traitements
  • L’hormonothérapie peut réussir à maîtriser le cancer pendant plusieurs années
  • L’apparition d’une hormono-résistance nécessite d’autres traitements

Zoom sur les facteur pronostiques

Un pronostic est une hypothèse avancée par un médecin à propos de la progression de la maladie, de l’évolution de l’état de santé du patient, des réactions à un traitement et des chances de guérison. Différents facteurs entrent en ligne de compte quand vient le temps d’établir un pronostic pour le cancer de la prostate.

Âge - L’âge au moment du diagnostic est un facteur déterminant pour le pronostic du cancer de la prostate; l’espérance de vie de la population en général entre ici en ligne de compte. De plus, si un homme âgé risque de présenter un état de santé défavorable qui peut influer sur le choix du traitement, il faut aussi savoir qu’un cancer de la prostate qui apparait à un jeune âge peut s’avérer d’une agressivité accrue.

Maladies associées (Comorbidités) - La présence d’autres affections médicales pouvant avoir un impact sur l’espérance de vie (p. ex. diabète, maladies cardiovasculaires, maladies respiratoires, autre tumeur maligne) peut, selon la sévérité de ces atteintes, influer sur le pronostic et l’approche thérapeutique choisie.

Stade clinique - Plus le cancer est diagnostiqué à un stade précoce, donc plus la tumeur est petite et localisée à la prostate (stade T1 et T2), plus le pronostic est favorable.

Score de Gleason - Plus le score de Gleason est élevé, moins le pronostic est favorable (un score de 7 correspondant à un pronostic intermédiaire).

Taux d’antigène prostatique spécifique (APS) - Plus le taux d’APS est élevé, moins le pronostic est favorable. Le pronostic est plutôt favorable si le taux d’APS est inférieur à 10 ng/mL et plutôt défavorable s’il est supérieur à 20 ng/mL.

Cancer hormono-résistant - L’hormono-résistance, ou la résistance à l’hormonothérapie, caractérise un cancer qui recommence à progresser à la suite d’un traitement hormonal. Le pronostic associé à un cancer hormono-résistant est moins favorable.

Regroupement des facteurs

Le regroupement de tous les facteurs pris en considération est plus précis que le système de stadification TNM utilisé seul pour évaluer le pronostic. Il va de soi que plus les scores ou les niveaux sont bas, plus vous aurez de meilleures chances de guérir, moins de risques de récidive et un meilleur pronostic de survie.

En contrepartie, si le pronostic est plus sombre pour les hommes qui ont des scores ou les niveaux plus élevés, il demeure possible pour vous d’avoir des options de traitement efficaces pour maîtriser votre cancer, améliorer votre qualité de vie et prolonger votre survie.

Les médecins utilisent aussi des nomogrammes pour prédire un pronostic dans différents cas de cancer de la prostate. Les nomogrammes sont des outils de prédiction.

Pour en connaitre davantage sur les outils de prédiction, cliquez ici

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés - 2018

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE