Nouvelles de PROCURE

mai 10, 2019

Les plantes, amies de la prostate?

Minuscule pendant l’enfance, votre prostate a la grosseur d’une balle de ping-pong à la puberté puis grossit naturellement et progressivement avec le temps, pouvant atteindre la grosseur d’une balle de tennis et même plus dans la soixantaine. En devenant plus volumineuse, elle exerce une pression croissante sur votre urètre, pouvant donner naissance à des besoins fréquents d’uriner, même durant la nuit. Vous pouvez également être en proie à des fuites urinaires parce que le grand volume de votre prostate empêche la vidange complète de votre vessie, qui finit par déborder.

Pour palier à ces troubles urinaires, plusieurs hommes se tournent vers des plantes médicinales – connue sous le nom de phytothérapie – pour atténuer les symptômes liés à ce que l’on appelle l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou prostate volumineuse.

Choisir une plante médicinale n’est pas toujours facile surtout lorsqu’il existe plusieurs options, formulations, combinaison de plantes et marques de produits pour votre prostate. L’avis de votre entourage n’est peut-être pas votre meilleure option non plus. Ce qui a fonctionné pour l’un peut être inapproprié pour une autre personne ayant des problèmes de santé différents. Mais avant d’aller plus loin, précisons de quoi nous parlons.

La phytothérapie, c’est quoi au juste?

La phytothérapie, c’est l’emploi de plantes ou de médicaments à base de plantes pour soigner naturellement les différents maux du corps humain.

Pendant de longues années, les traitements à base de plantes étaient les seuls proposés aux patients. En ce qui a trait à l'hyperplasie bénigne de la prostate, les plantes sont souvent utilisées en association pour soulager les troubles bénins de la prostate. Leur usage dans cette indication repose sur la tradition pour plusieurs d’entre elles.

Les plus populaires sont le palmier nain (Serenoa repens), le prunier d’Afrique (Pygeum africanum), les extraits de graines de citrouille (Cucurbita pepo), la racine d’ortie dioïque (Urtica dioica), les extraits de pollens de fleurs de seigle, entre autres. Offertes en en comprimés, en capsules, en infusions, en préparations liquides ou en formules combinées, il est suggéré que ces plantes médicinales pourraient aider à atténuer les symptômes légers ou modérés de l’HBP.

Bien qu'il existe des données scientifiques appuyant les propriétés bénéfiques de ces plantes, une grande partie de l'information à leur sujet provient uniquement de rapports d'individus ou d'études scientifiques à petite échelle. Seul le palmier nain a fait office d’études scientifiques à grande échelle et les résultats sont plutôt décevants, contrairement aux témoignages de patients. Le palmier nain est de loin le plus populaire avec des ventes de 152 millions de dollars aux États-Unis en 2016! Pour les hommes qui ont eu du succès avec le palmier nain, il faut environ 4 à 6 semaines pour obtenir des résultats.

Il faut savoir aussi que, au Canada comme aux États-Unis, les plantes médicinales - ou tout autre produit de santé naturels (PSN) - ne sont pas soumis aux mêmes exigences, en matière d'essais et d'approbation, que les médicaments d'ordonnance et ceux qui sont en vente libre…

Ces plantes… amies de la prostate? Et quoi retenir des produits de santé naturels (PSN)?

Ces questions seront centrales lors du Webinaire PROCURE, jeudi le 16 mai à 12h. Le conférencier sera nulle autre que Benoit Morin, pharmacien, bien connu des auditeurs de la station de radio 98.5 FM. C’est un rendez-vous à ne pas manquer!

Inscrivez-vous ici, c’est gratuit!

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous
La médecine alternative et les produits de santé naturels

Sources et références
NCCIH - saw palmetto
WebMD – saw palmetto
How to shrink the prostate naturally – Medical News Today
Understanding the risks of supplements and herbal remedies for prostate cancer - Harvard 2017

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE