Nouvelles de PROCURE

novembre 3, 2019

5 faits à savoir sur l’HBP

  1. L’HBP n’est pas un cancer de la prostate et ne le cause pas

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou prostate volumineuse se caractérise par une expansion de la prostate due à une croissance augmentée des cellules qui est un phénomène naturel en vieillissant. À partir de 50 ans, elle touche presque tous les hommes à mesure qu’ils avancent en âge et environ 25% d’entre eux devront être traités. L’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas une forme de cancer de la prostate et n’augmente pas le risque de développer un cancer de la prostate.

  1. La cause exacte de l’HBP reste inconnue, mais…

La cause exacte de l’HBP reste inconnue, même s’il est possible que des liens s’établissent avec le régime alimentaire à forte teneur en gras, les antécédents familiaux et les hormones. Certains hommes touchés par l’HBP ne constatent aucun symptôme. Toutefois, si l’expansion de la prostate comprime l’urètre (le conduit qui transporte l’urine de la vessie jusqu’à l’extérieur du corps), les symptômes ci-dessous pourront être observés.

  1. Vos allées et venues à la toilette sont fréquentes?

Aux premiers stades de l’HBP, il n’y a pas de signes et symptômes. Ceux-ci apparaissent quand la prostate commence à comprimer l’urètre et cause des changements des mictions. Les signes et symptômes les plus communs:

  • Un besoin d’uriner souvent le jour et la nuit (mictions fréquentes)
  • Un urgent besoin d’uriner (mictions urgentes)
  • De la difficulté à commencer ou à arrêter d’uriner
  • Un jet d’urine faible ou qui s’interrompt
  • Une sensation de mal vider sa vessie
  • Une difficulté à contrôler sa vessie (fuite urinaires)
  • Une douleur ou sensation de brûlure lorsqu’on urine
  • Une éjaculation difficile ou douloureuse
  • Une présence de sang dans l’urine ou dans le sperme (rare)

Toutefois, il faut savoir qu’il n’y a pas toujours de relation entre les symptômes ressentis et le volume de la prostate. En effet, certains hommes ont une prostate volumineuse sans avoir de symptômes, alors que d’autres en présentent malgré une plus petite prostate.

  1. Il est important de consulter un médecin en cas de symptômes

On réduit ainsi le risque de complications sévères. Si votre médecin soupçonne que vous ayez ce type d’affection, il pourra vous proposer d’effectuer certains tests. On y a recours pour confirmer un diagnostic d’HBP, écarter la présence d’autres problèmes comme une infection urinaire ou un cancer de la prostate et vérifier la présence de toute complication liée à cette affection. Ceux-ci peuvent comporter les suivants:

  • Antécédents médicaux et examen physique
  • Études des urines
  • Analyses sanguines
  • Imagerie
  1. Des changements dans vos habitudes vie peuvent faire une différence

La nécessité de traiter dépend uniquement de la gravité des symptômes et de leur répercussion sur votre qualité de vie. En général, un traitement médicamenteux sera suffisant. Lorsqu’elle s’avère nécessaire, la chirurgie demeure une bonne option.

Des changements dans vos habitudes de vies peuvent améliorer vos symptômes. Ils consistent à éviter certains aliments (café, thé, alcool) qui peuvent irriter votre vessie et aggraver vos symptômes, à diminuer la quantité de liquides ingéré le soir avant le coucher, à s’hydrater le jour (1.5-2.0L/jr de liquide) et à adopter une saine alimentation pour éviter la constipation.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Reconnaître les signes et symptômes
Maladies liées à la prostate
Peut-on prévenir le cancer?

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Votre prostate, vous la connaissez?
J’ai mal à la prostate. Est-ce un cancer?
Les plantes, amies de la prostate?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE