Nouvelles de PROCURE

novembre 25, 2019

Dépistage – Testez vos connaissances

Testez vos connaissances se veut un petit jeu-questionnaire sympathique qui aborde cinq grands thèmes liés au cancer de la prostate: la prévention, les symptômes, le dépistage, le diagnostic et les traitements. Vous trouverez donc ci-dessous cinq questions testant vos connaissances, dont le troisième thème porte sur le dépistage. Vous trouverez les réponses en bas de page. Amusez-vous et apprenez-en davantage sur le cancer de la prostate!

Testez vos connaissances en 5 questions

On ne fait pas de dépistage pour un cancer de la prostate s’il n’y a aucun symptôme
VRAI ou FAUX

Les hommes plus jeunes ont des niveaux d’APS plus élevés que les hommes plus âgés
VRAI ou FAUX

Lequel des facteurs suivants ne provoque pas une élévation de l’APS?
A - Une prostate volumineuse (HBP)
B - L'alcool et le tabac
C - Une biopsie de la prostate
D - Une infection de la prostate
E - Une relation sexuelle complète

Un taux d’APS supérieur à la normale signifie que vous avez un cancer de la prostate
VRAI ou FAUX

Une augmentation de l'APS d'une année à l'autre peut être un meilleur marqueur de cancer de la prostate qu'un nombre supérieur à 4 ng/ml qui n'augmente pas
VRAI ou FAUX


Réponse

On ne fait pas de dépistage pour un cancer de la prostate s’il n’y a aucun symptôme
Merci pour votre participation. La réponse est FAUX!

Comme le cancer de la prostate se développe « en silence » dans la majorité des cas, un homme peut vivre avec cette maladie sans se douter de rien, jusqu’à ce qu’elle soit décelée par hasard (on ne parle pas ici des cancers latents qu’on ne détectera jamais, mais de ceux qui sont cliniquement significatifs et que l’on finit par diagnostiquer).

C’est un fait, 80% des cancers de la prostate sont découverts de façon fortuite au cours d’un examen de routine. Ils n’ont alors pas commencé à provoquer de symptômes et les hommes se sentent tout à fait bien. Parfois, la maladie en est à ses débuts, parfois elle est assez avancée. En effet, il arrive qu’un cancer ait atteint les ganglions pelviens et même les os sans avoir causé un seul symptôme. Cela se produit lorsque la tumeur dans la prostate est restée assez petite et qu’elle s’est étendue ailleurs sans que les métastases deviennent assez grosses pour causer des problèmes de santé perceptibles.

Si les médecins sont aujourd’hui capables de détecter un cancer de la prostate avant même qu’on se doute de sa présence, c’est en grande partie grâce au test de l’antigène prostatique spécifique (APS), utilisé en tant que test de dépistage depuis environ 30 ans. Grâce à ce test, la maladie peut être traitée plus tôt et les patients ont de meilleures chances de guérir. Mais il y a des pour et des contres.

À partir de 50 ans, les hommes qui ont une espérance de vie de plus de 10 ans devrait aborder le dépistage du cancer de la prostate avec leur médecin de famille. Cette discussion devrait avoir lieu à 45 ans s’il y a des facteurs de risque (race noire, histoire familiale de cancer, etc.)

Les hommes plus jeunes ont des niveaux de l’APS plus élevés que les hommes plus âgés
Merci pour votre participation. La réponse est FAUX!

Au contraire, les hommes plus âgés ont des niveaux d'APS plus élevés que les hommes plus jeunes, leur prostate prenant du volume avec l'âge. En l'absence de cancer de la prostate, d'infection ou d'une autre irritation de la prostate, les niveaux d'APS augmentent d'environ 0,5 nanogramme par millilitre tous les 10 ans. La hausse est très progressive. Une augmentation plus soudaine du niveau de PSA d'une année à l'autre peut indiquer un problème.

Référence: Harvard Medical School/Prostate Knowledge

Lequel des facteurs suivants ne provoque pas une élévation de l’APS?
Merci pour votre participation! La réponse est B!

A - Une prostate volumineuse (HBP)
B - L’alcool et le tabac
C - Une biopsie de la prostate
D - Une infection de la prostate
E - Une relation sexuelle complète

Un taux d’APS supérieur à la normale signifie que vous avez un cancer de la prostate
Merci pour votre participation. La réponse est FAUX!

La plupart des hommes ayant un taux d’APS supérieur à 4 n'ont pas de cancer de la prostate. Si votre médecin ne ressent aucune irrégularité sur votre prostate lors du toucher rectal, le risque de cancer de la prostate est inférieur à un sur trois. Les raisons d'un APS élevé autre que le cancer comprennent, entre autres, l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP), une infection de la prostate ou de la vessie, une longue balade à vélo, le placement d'un cathéter urinaire 48 heures précédant la prise de sang, entre autres. Cliquez ici pour en apprendre davantage sur les facteurs pouvant influencer le taux d’APS et les avantages et désavantages d’un dépistage.

Référence: Harvard Health Publication /Harvard Medical School

Une augmentation de l'APS d'une année à l'autre peut être un meilleur marqueur de cancer de la prostate qu'un nombre supérieur à 4 ng/ml qui n'augmente pas
Merci pour votre participation. La réponse est VRAI!

C'est ce qu'on appelle la cinétique de l'APS (vitesse en combien de temps). La vélocité de l'APS ou le temps de doublement de l’APS mesure la variation de votre taux d'APS au fil du temps. Les hommes ayant des prostates volumineuses (hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP) peuvent présenter des augmentations minimes de leur taux d’APS d'une année à l'autre; plus il y a de cellules dans la prostate, plus elles produisent de l’APS, même en l’absence d’un cancer. Un taux d’APS plus élevé pourrait suggérer une irritation de la prostate (inflammation ou infection de la prostate); dans la plupart des cas, le taux revient à la normale à la suite de la guérison de l’inflammation ou de l’infection.

Un taux d’APS qui ne cesse de grimper de test en test ou dont la hausse est inattendue devient suspect. Par exemple, un taux d’APS qui passe subitement de 1,0 à 3,0 peut être considéré comme suspect. Par contre, un taux d’APS de 3,0 qui ne bouge pas sera considéré comme normal. Si votre médecin a des doutes, il vous référera vers un urologue pour la suite des choses.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaine YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Conférence qui pourrait vous intéresser

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Reconnaître les signes et symptômes
Maladies liées à la prostate

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Cancer de la prostate: Avez-vous dit zéro symptôme?
Les 5 principaux risques pour la santé des hommes
Test de l’APS: Oui, non, peut-être?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE