Nouvelles de PROCURE

janvier 9, 2020

4 « questions-mythes » posées à nos infirmières en 2019

Retour sur 4 « questions-mythes » posées à nos infirmières en 2019. Nous les appelons « questions-mythes » car ce sont en fait des mythes sur le cancer de la prostate qui persistent dans le temps et PROCURE n'y échappe pas. Bonne lecture!

Ma conjointe ne veut plus faire l’amour car elle a peur d’attraper mon cancer de la prostate. Est-ce que je peux le lui transmettre?

La réponse la plus simple ici? Non! Le cancer n'est pas une maladie que vous pouvez transmettre ou attraper. Le cancer survient en raison de dommages ou de mutations dans l'ADN qui constituent des cellules autrement saines. Contrairement à d'autres conditions bactériennes ou virales contagieuses, on n'a jamais démontré que le fait d'être en contact étroit avec une personne atteinte d'un cancer pouvait donner le cancer, c’est-à-dire:

  • Embrasser ou échanger de la salive d'une manière ou d'une autre, par exemple en partageant des ustensiles ou une brosse à dents
  • Avoir des relations sexuelles, protégées ou non
  • Entrer en contact avec le sang d'une personne atteinte de cancer
  • Toucher la peau d'une personne atteinte d'un cancer de la peau
  • Partager un siège de toilette avec une personne atteinte de cancer
  • Respirer de l'air qu'une personne atteinte de cancer a expiré

Je suis présentement en traitement de radiothérapie et ma conjointe pense que je suis, incluant mon urine et mon sperme, radioactif. Comment la rassurer?

Le patient soumis à la radiothérapie externe n’est jamais radioactif. Le patient qui se voit administrer une curiethérapie permanente peut demeurer radioactif durant une brève période par la suite. Les grains radioactifs ne rendent pas radioactifs les liquides corporels, tels l’urine ou le sperme. Il n’y a donc aucun risque de transmission des rayonnements à votre partenaire. De plus, si un grain est éjaculé dans l’organisme de votre partenaire, celui-ci ne court aucun danger. Le seul désavantage pour vous durant la période où le rayonnement diminue rapidement tient à ce que vous devez éviter les contacts étroits ou intimes si votre conjointe est enceinte.

J’ai reçu un diagnostic de cancer de la prostate. Je prends actuellement des suppléments et des produits naturels pour m’en débarrasser. Je voulais savoir si l’investissement de 140 $ par mois en vaut la peine et si mon taux d’APS descendra?

La réalité est que l’efficacité des médecines douces ou alternatives ne sont pas nécessairement fondés sur de la recherche scientifique et il n’a pas été démontré qu’ils étaient efficaces et sûrs pour traiter le cancer de la prostate. Retarder ou refuser des traitements traditionnels pour recourir à des plantes médicinales, des produits de santé naturels ou des diètes dites miracles peut avoir de graves conséquences sur votre santé, dont la croissance de la tumeur cancéreuse ou la propagation du cancer à d’autres parties du corps.

Pour les nombreuses personnes qui ont déjà recours aux médecines douces, le manque de connaissances scientifiques au sujet de ces thérapies peut constituer un risque et occasionner, par exemple, des effets indésirables à cause d’un dosage inadéquat, d’une mauvaise utilisation du produit ou de l’interaction médicamenteuse entre deux traitements.

Mon urologue m’a dit que mon cancer était tout petit et confiné à ma prostate. Si je bois beaucoup de liquide comme de jus de canneberge, croyez-vous que je pourrais m’en débarrasser en l’urinant?

La réponse est non au même titre qu’il ne disparaîtra pas tout seul. La question est de connaitre le risque de progression de votre cancer et si l’on doit instaurer un traitement tout de suite ou si une surveillance active est suffisante.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Pronostic et survie
Choisir son traitement

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Avez-vous dit cancer de la prostate?
Qu’arrive-t-il après mon diagnostic du cancer de la prostate?
Je veux reporter mon traitement… Est-ce sage?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2020

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE