Nouvelles de PROCURE

juillet 6, 2018

Êtes-vous à risque? Et si la réponse venait de votre salive…

Un groupe de scientifiques de l'Institute of Cancer Research (ICR) de Londres a initié un essai clinique sur un test d'ADN basé sur la salive pour identifier avec plus de clarté les hommes les plus à risque de développer un cancer de la prostate.

Il peut sembler inconcevable qu'un simple test de salive puisse vous indiquer vos risques de développer un cancer de la prostate. Mais c'est possible. Et la raison est simple: votre salive contient tout votre bagage génétique.

On estime que 5 à 15 % des cancers de la prostate peuvent être attribués à l'héritage de mutations génétiques, mais la découverte des gènes en cause dans cette prédisposition héréditaire s'est avérée extrêmement difficile. Contrairement à d'autres cancers courants, où un faible nombre de gènes de susceptibilité explique une grande proportion des familles à haut risque, on pense que la prédisposition héréditaire au cancer de la prostate peut être provoquée par un grand nombre de gènes différents.

Ainsi, les scientifiques ont découvert plusieurs gènes potentiels de prédisposition au cancer de la prostate et des recherches sont en cours pour confirmer ou infirmer le rôle joué par ces gènes dans le développement de cette maladie.

L'étude de l’ICR fait suite aux résultats d'une étude d’envergure sur plus 140 000 hommes, publiée dans la revue Nature Genetics, et qui avait identifié 63 nouvelles variations génétiques dans le code de l'ADN, variations qui augmentent le risque de développer un cancer de la prostate.

« L’étude britannique a innové dans la recherche sur le cancer de la prostate », a déclaré Jonathan Simons, directeur général de la Prostate Cancer Foundation (PCF), la plus grande organisation de lutte contre le cancer de la prostate au monde.

« Mais il y a beaucoup plus à apprendre sur les hommes plus jeunes qui présentent des cancers plus agressifs plus tôt », a déclaré Simons, oncologue et leader internationalement reconnu dans la recherche sur le cancer de la prostate.

Le Dr Iain Frame, directeur de recherche chez Prostate Cancer UK, a, quant à lui, déclaré: « Cette nouvelle étude pourrait aider les hommes à comprendre leur risque génétique individuel de développer un cancer de la prostate, ce qui pourrait les inciter à parler de cette maladie à leur médecin ».

Les tests de salive pour les patients déjà atteints d’un cancer de la prostate constituent un développement important dans ce qu'on a appelé la médecine de précision, ce qui signifie simplement la personnalisation de leurs traitements en fonction de leur constitution génétique.

Référence

PCF.org

Adapté par PROCURE. © Tous droits réservés - 2018

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE