Nouvelles de PROCURE

mai 21, 2019

Vous avez des symptômes urinaires et êtes inquiets?

Difficulté à uriner, jet faible ou interrompu, sensation de mal vider sa vessie, besoin fréquent ou urgent d’uriner… Chez les hommes, ces symptômes sont souvent liés à une prostate volumineuse (HBP), un phénomène naturel touchant plus de 50% des hommes à partir de 50 ans. Bien que cette affection soit tout à fait bénigne, il est important de consulter pour en avoir le cœur net.

L’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou prostate volumineuse se caractérise par une expansion de votre prostate due à une croissance augmentée de vos cellules prostatiques. Ce n’est pas une forme de cancer de la prostate et n’augmente pas le risque d’en développer un.

Plus volumineuse, votre prostate appuie sur l'urètre (le canal qui transporte l’urine de la vessie jusqu’à l’extérieur du corps), ce qui empêche un passage normal de votre urine. C'est un peu ce qui se passe lorsqu'on marche sur un tuyau d'arrosage: le jet est interrompu ou plus faible et la pression à l'intérieur du conduit augmente... Comme votre vessie a du mal à se vider, d'autres signes peuvent apparaître comme la sensation d’avoir une vessie à moitié pleine, des fuites lorsque vous toussez ou éternuez et ce, sans compter les nombreuses visites aux toilettes, particulièrement la nuit.

La cause de l’HBP reste inconnue, même s’il est possible que des liens s’établissent avec votre régime alimentaire s’il est à forte teneur en gras, vos antécédents familiaux et vos hormones. Certains hommes touchés par l’HBP ne constatent aucun symptôme. D’autres pourrons constater certains symptômes associés à l’expansion de leur prostate, sans comprendre ce qui justifie ces changements, ni savoir qu’ils peuvent être traités.

Peut-on prévenir la prostate volumineuse?

Pas vraiment car c’est un phénomène naturel qui débute fin quarantaine. Mais l'augmentation de volume et les symptômes varient d’un homme à l’autre. On croit que le tabac, l'excès de poids, le diabète et le manque d'exercice physique augmentent les risques. Inversement, une alimentation anti-inflammatoire (curcuma, graines de citrouille, fruits et légumes riches en antioxydants...) et l’exercice physique pourrait aider.

Doit-on toujours la traiter avec des médicaments? Une chirurgie?

Tant que les symptômes ne sont pas trop gênants, on privilégie un mode vie sain. De fait, un homme sur 4 aura besoin d’un traitement par voie orale (un relaxant du col de la vessie ou un traitement pour diminuer le volume de la prostate ou les deux). La chirurgie est réservée au cas beaucoup plus sérieux et quand les médicaments ne sont plus suffisants.

Si vous avez des symptômes urinaires, vaut mieux consulter pour en trouver la cause.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Signes et symptômes du cancer de la prostate
Cancer de la prostate – Comment le prévenir

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici un pour vous.
Les plantes, amies de la prostate?

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE