Nouvelles de PROCURE

février 7, 2019

J’ai mal à la prostate. Est-ce un cancer?

On compte trois grandes affections de la prostate: l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) ou prostate volumineuse, la prostatite ou inflammation de la prostate et le cancer de la prostate. Passé l’âge de 40 ans, il est important que vous ne confondiez pas les symptômes de ces trois affections. L’examen par un médecin devient donc plus qu’important.


Extrait de la nouvelle édition
Le cancer de la prostate - Comprendre la maladie et ses traitements; Fred Saad, MD, FRCSC et Michael McCormack, MD, FRCSC; 5e édition entièrement revue et mise à jour, 2019

Lorsqu’un homme souffre d’un problème d’évacuation de l’urine, il craint parfois d’être atteint du cancer de la prostate. Il est vrai que ce cancer peut parfois provoquer ces symptômes. Cepen­dant, d’autres maladies de la prostate, non cancéreuses, sont la plupart du temps en cause. Il est indiqué de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis.

L’hypertrophie bénigne de la prostate

À partir de l’âge de 30 ans, la prostate augmente peu à peu de volume. C’est un phénomène encore mal compris, mais on sait que la testostérone contribue à cette hypertrophie. En grossis­sant, la prostate risque parfois de comprimer le canal urinaire qui la traverse et peut alors causer divers problèmes : difficulté à uriner, faible jet urinaire, impossibilité de vider complètement la vessie, besoin constant d’uriner, « fuites » d’urine. Ces symptômes obstructifs et irritatifs sont connus sous le nom de « symptômes des voies urinaires inférieures ou prostatisme ».

Bien que désagréable, l’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas cancéreuse. En fait, c’est une affection fréquente qui touche presque tous les hommes à mesure qu’ils avancent en âge (environ 25 % d’entre eux devront être traités). Le médecin peut prescrire des médicaments qui diminueront les symptômes ou, dans les cas plus sérieux, il peut se tourner vers la chirurgie afin d’enlever la partie de la prostate qui est responsable de l’obstruction.

La prostatite

La prostatite infectieuse peut être causée par une bactérie provenant d’une infection urinaire ou d’une infection transmissible sexuellement. D’habitude, cette maladie aiguë produit les symp­tômes suivants : forte fièvre, frissons, douleurs dans le bas du ventre et dans le dos, envie fréquente d’uriner, difficultés et brûlures à la miction et à l’éjaculation. Quelquefois, on retrouve aussi du sang dans le sperme. Un traitement à base d’antibiotiques guérit cette infection.

Par ailleurs, certains hommes ont des douleurs au bas-ventre lorsqu’ils urinent ou éjaculent, mais ils ne souffrent pas d’infection. Dans leur cas, il ne s’agit donc pas d’une prostatite infectieuse. Il y a quelques années, on appelait cela une « prostatite chronique ». Aujourd’hui, cependant, la communauté scientifique parle plutôt de « douleurs pelviennes chroniques », car il n’est pas certain que la prostate soit en cause. Ces douleurs sont encore mal connues. Les traitements utilisés incluent des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des médicaments qui relâchent les muscles lisses de la prostate.


Vous avez des questions ou des préoccupation? Contactez-nous au 1 855 899-2872 pour en discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie.

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE