Nouvelles de PROCURE

décembre 16, 2019

5 mythes entourant le cancer de la prostate

Mythe 1: Le cancer de la prostate cause la dysfonction érectile

Réalité: Le cancer de la prostate ne cause pas de troubles de l’érection. Un mythe tenace même si la prostate ne contrôle en rien l’érection du pénis. Si vous éprouvez des problèmes érectiles, ne blâmez pas la prostate: elle ne peut rien pour vous. Un médecin, si. En réalité, la prostate contribue à la fertilité masculine par la sécrétion de substances essentielles à la survie des spermatozoïdes. Sans elle, aucune fécondation naturelle n’est possible.

Mythe 2: Les vasectomies causent le cancer de la prostate.

Réalité: On croyait autrefois que les vasectomies rendaient les hommes à plus grand risque d’être victimes du cancer de la prostate; cette question a fait l’objet de recherches minutieuses. Les épidémiologistes ont découvert qu’il n’y a aucun lien entre la vasectomie et les chances que les hommes aient le cancer de la prostate. Ce mythe a été reconnu dans le passé comme étant un risque du cancer car les médecins des hommes qui ont eu une vasectomie leur font subir un examen de la prostate plus souvent que les autres et parfois, ils découvrent fortuitement la présence du cancer lors de leur visite.

Mythe 3: La radiothérapie rend l’homme et son sperme radioactif après le traitement

Réalité: Le patient soumis à la radiothérapie externe n’est jamais radioactif. Le patient qui se voit administrer une curiethérapie permanente peut demeurer radioactif durant une brève période par la suite. Les grains radioactifs ne rendent pas radioactifs les liquides corporels, tels l’urine ou le sperme. Il n’y a donc aucun risque de transmission des rayonnements à un ou une partenaire. De plus, si un grain est éjaculé dans l’organisme du partenaire, celui-ci ne court aucun danger. Le seul désavantage pour le patient durant la période où le rayonnement diminue rapidement tient à ce qu’il doit éviter les contacts étroits ou intimes si sa conjointe est enceinte.

Mythe 4: Le cancer de la prostate est héréditaire; vous ne pouvez l’attraper que s’il y en a dans votre famille

Réalité: On a observé qu’une prédisposition familiale ou héréditaire ne se rencontre que dans environ 15% des cas de cancer de la prostate. Et puis, même si un cancer est héréditaire, cela ne veut pas dire que vous l’aurez. La médecine ne comprend pas complètement pourquoi certains individus auront le cancer de la prostate alors que d’autres membres de la famille qui présentent le même héritage génétique et environnemental ne l’auront jamais. Il y a là un message: vivons notre vie de la façon la plus saine possible pour éviter toutes les maladies, physiques et mentales.

Mythe 5: La marijuana guérit le cancer de la prostate

Réalité: Les recherches sur les bénéfices thérapeutiques du pot ne sont toujours pas concluantes. Par contre, le fumer, comme pour ce qui est de fumer le tabac, a été associé à des cancers du poumon et de la bouche. Des témoignages suggèrent que le cannabis aurait aidé à traiter ou même à combattre le cancer pour certaines personnes, mais pour les plus grands chercheurs, de telles histoires ne sont que ça: des histoires. La plupart du temps, ces observations ne sont pas basées sur des faits scientifiques. Ce mythe erroné fait en sorte que les patients veulent prendre de la marijuana au lieu de suivre un traitement pénible qui a fait ses preuves. C’est comme sauter d’un avion sans parachute. Il n’y a pas d’essais cliniques significatives et considérables démontrant que le cannabis a des capacités thérapeutiques, ce qui explique pourquoi il n’est pas encore possible de faire des déclarations concluantes.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Suis-je à risque
Signes et symptômes

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Test de l’APS: Oui, non, peut-être?
5 faits à savoir sur la prostatite
5 faits à savoir sur la prostate volumineuse (HBP)

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2019

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE