Nouvelles de PROCURE

juillet 26, 2017

Quand le traitement peut attendre

Dans de nombreux cas, il n’est pas nécessaire de traiter le cancer de la prostate. On parle plutôt d’effectuer de la surveillance active.Il s’agit alors de vous observer avec beaucoup d’attention, afin de surveiller étroitement l’évolution de la tumeur. Un traitement vous sera offert si votre équipe de soins découvre des signes qui montrent une progression importante de la maladie.

Pourquoi faire de la surveillance active?

Il arrive très souvent que le cancer de la prostate évolue lentement et ne se propage pas dans le reste du corps. Il est alors considéré comme inoffensif, d’une certaine façon. Par conséquent, il est assez fréquent de ne pas traiter les cancers stables qui ne représentent pas de danger et d’opter plutôt pour la surveillance active.

Il s’agit d’une solution qu’on privilégie principalement lorsque le patient est un homme âgé ou qui souffre d’importants problèmes de santé et qui a plus de chances de mourir d’une autre cause. On évalue alors qu’il est plus risqué de traiter la tumeur plutôt que de surveiller son évolution, surtout à un stade précoce de la maladie. La surveillance active convient également aux hommes plus jeunes, qui sont en excellente santé.

Les avantages de la surveillance active

Le principal avantage de la surveillance active est qu’il n’y a pas d’effets secondaires. Vous évitez ainsi tous les désagréments occasionnés par une prostatectomie, la chimiothérapie ou la radiothérapie aussi longtemps que possible. Tant que la tumeur est stable ou évolue très lentement et que le cancer demeure dans la prostate, il n’y a pas lieu de traiter la maladie.

Par ailleurs, à un stade précoce, le cancer de la prostate peut ne provoquer aucun symptôme pendant très longtemps. Il est alors plus avantageux de se contenter d’une surveillance active. Ainsi, vous conservez votre qualité de vie telle quelle, jusqu’à ce que la situation s’aggrave.

La surveillance active est un programme de suivi dynamique au cours duquel vous passez divers examens, comme le test d’APS, le toucher rectal ou une biopsie de la prostate, à intervalle régulier afin de vérifier la stabilité de votre état de santé. Enfin, cela vous donne tout le temps nécessaire pour réfléchir au traitement contre le cancer de la prostate qui vous convient le mieux si jamais votre état de santé se détériore.

Inspiré des sites Web sur le cancer de la prostateprostatecanceruk.org, cancer.ca, procure.ca

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE