Nouvelles de PROCURE

mai 12, 2020

Médicaments, allergies et qualité du sperme – Quel est le lien?

Le lien peut se faire particulièrement ressentir au moment de la procréation. Donc au moment où vous voulez fonder une famille. Certains médicaments en vente libre ou prescrits ou certaines substances légales ou illégales peuvent avoir un effet négatif sur la qualité du sperme et comnséquemment sur votre fertilité masculine. Les hommes qui souhaitent engendrer un enfant devraient en parler à leur médecin avant de commencer un nouveau médicament ou de poursuivre un traitement. Si votre médecin pense qu’effectivement votre médicament pourrait être un obstacle à votre fertilité, il peut être judicieux d'arrêter l’arrêter ou d'en essayer un autre.

En général, plus vous êtes en bonne santé, plus votre sperme sera sain. Et nous savons déjà qu'un certain nombre de choses qui, comme le surpoids, la cigarette, la consommation excessive d'alcool et l'utilisation de drogues récréatives, peuvent affecter la qualité du sperme et conséquemment, interférer avec la fertilité masculine.

Mais qu’en est-il des médicaments ou certaines substances?

Selon les trois spécialistes suivants:

  1. Joshua M. Hurwitz, MD, endocrinologue de la reproduction et partenaire chez Reproductive Medicine Associates of Connecticut
  2. Mark Surrey, MD, cofondateur et directeur médical du Southern California Reproductive Center
  3. Shona Murray, MD, gynécologue-obstétrique et directrice de Advanced Reproductive Medicine à l'Université du Colorado à Denver

La plupart des médicaments qui affectent le sperme réduiront la production, entraînant un faible nombre de spermatozoïdes, mais certains autres peuvent affecter le fonctionnement du sperme. Un faible nombre de spermatozoïdes signifie que l’homme aura moins de spermatozoïdes disponibles pour fertiliser un ovule, et si la mobilité du sperme (sa capacité à se déplacer) est réduite, le sperme aura du mal à atteindre l'ovule.

La durée pendant laquelle un médicament affecte le sperme d'un homme varie en fonction du médicament.

Médicaments en vente libre

Heureusement, s'ils sont pris à la bonne dose et utilisés comme prévu, les médicaments en vente libre les plus courants ne devraient pas réduire le nombre de spermatozoïdes. Cependant, comme il existe de nombreux médicaments et remèdes en vente libre qui n'ont pas été testés, il est préférable de le jouer en toute sécurité.

AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens) - Une étude récente a révélé que les hommes qui prenaient 1200 mg (600 mg deux fois par jour) d'ibuprofène par jour développaient une condition hormonale liée à une fertilité réduite (et qui ne survient généralement que chez les hommes plus âgés)

Antihistaminiques - Selon une étude effectuée par des chercheurs de l’institut de Biologie et de Médecine Expérimentale de Buenos Aires, en Argentine, les antihistaminiques en ventre libre, donc sans ordonnance, contre la rhinite allergique, ou rhume des foins, pourraient diminuer la qualité du sperme.

Remèdes naturels ou à base de plantes - Tout simplement parce que quelque chose a une étiquette « naturelle » ou « à base de plantes », ne garantit pas qu'il soit sûr (ou même efficace). Le problème avec les remèdes naturels ou à base de plantes est qu'ils ne subissent généralement pas les mêmes tests scientifiques et ne sont pas aussi strictement réglementés que les médicaments.

Médicaments sur ordonnance ou autres substances

Stéroïdes/thérapie à la testostérone - La testostérone stoppe complètement la production de sperme. Les suppléments de testostérone sous quelque forme que ce soit feront chuter le nombre de spermatozoïdes, que ce soit des stéroïdes anabolisants illégaux au gymnase, ou un remplacement de testostérone prescrit par le médecin.

La chimiothérapie - Les thérapies de chimiothérapie sont un autre médicament qui efface le nombre de spermatozoïdes. La fertilité naturelle peut revenir dans un à cinq ans après son arrêt; cependant, il n'est pas clair quels dommages il y a à l'ADN du sperme. Il est donc recommandé qu'un homme attende au moins deux ans après la chimiothérapie avant de tenter une grossesse.

Médicaments contre la tension artérielle - En plus de provoquer une diminution de la libido et de la dysfonction érectile, certains médicaments ont également été associés à une diminution du volume de sperme, de la concentration de sperme et de la mobilité.

Les opioïdes - Non seulement il est possible que ces analgésiques provoquent des problèmes d'érection et d'éjaculation, ils peuvent également diminuer les niveaux de testostérone et la production de sperme.

Antidépresseurs - Il est bien connu que de nombreux antidépresseurs, en particulier les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS), peuvent faire chuter la libido d'une personne. De plus, les ISRS peuvent avoir un effet négatif sur la production de sperme.

Produits biologiques - Utilisés dans le traitement des troubles auto-immunes, comme le lupus et la colite ulcéreuse, certains peuvent réduire le nombre de spermatozoïdes et également endommager l'ADN du sperme. Il faut environ six mois au sperme pour revenir à la normale après l'arrêt des produits biologiques.

En conclusion

Si vous souhaitez avoir des enfants de manière naturelle, vous devriez en parler à votre médecin avant de commencer un nouveau médicament ou de poursuivre un traitement.


Prenez le temps nécessaire pour consulter chacune de nos pages sur ce site Web, de même que notre chaîne YouTube, question de vous familiariser avec la maladie, nos conférences ou webinaires animés par des experts, les ressources disponibles et le soutien qui vous est offert.

Vous avez des questions ou des préoccupations? Surtout, n’hésitez pas. Contactez-nous au 1 855 899-2873 pour discuter avec une infirmière spécialisée en uro-oncologie. C’est simple et gratuit, comme tous nos services d’ailleurs.

Pages de notre site qui pourraient vous intéresser
Vous voulez en savoir davantage? Vous n’avez qu’à cliquer sur un des liens ci-dessous.
Reconnaître les signes et symptômes
Maladies liées à la prostate
Peut-on prévenir le cancer?

Nouvelles de PROCURE qui pourraient vous intéresser
Chaque semaine, nous publions un article blogue. En voici quelques-uns pour vous.
Votre prostate, vous la connaissez?
6 conseils pour maintenir votre prostate en santé
Santé masculine - 10 erreurs à ne pas faire

Rédigé par PROCURE. © Tous droits réservés – 2020

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour
Nouvelles de PROCURE